Harley-Davidson FXDR 114
Essai
08 décembre 2018
Orcal Sirio
Essai
01 décembre 2018
Honda Monkey
Essai
24 novembre 2018
Triumph Street Triple 765 S
Essai
17 novembre 2018
Piaggio MP3 500 HPE Sport
Essai
10 novembre 2018
Bmw F 750 GS
Essai
03 novembre 2018
Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018

Honda SH 125i Euro4

Les photos de l'essai

publié le 19 août

Star des scooters à grandes roues, le Honda SH évolue en douceur pour 2017 : le passage à Euro4 s'accompagne de notables retouches stylistiques mais les aspects pratiques et les équipements n'ont pas été oubliés...

Le nouveau SH 125 adopte des lignes plus stylisées, avec une finition encore plus léchée au niveau des assemblages. La différence avec la version 2012 se note aussi au niveau de la forme des rétros (efficaces), des carénages latéraux, des poignées passager, des branches des jantes, du silencieux, du radiateur latéral, du carter de transmission. Au tablier, moins de plastique noir au profit du carénage coloré. Signalons que l'arrivée des leds et le nouveau catalyseur lui ont fait prendre 2 kg. L'instrumentation évolue aussi, avec de nouveaux graphismes et dispositions des infos : trois cadrans analogiques, la jauge et la température moteur encadrant le tachymètre, sous lequel un écran numérique affiche l'heure, les conso instantanée et moyenne, les trips et le totalisateur.

Smart key

Plus sophistiqué, le SH devait rester fidèle à sa vocation d'utile compagnon du quotidien : la boîte à gants de ce nouveau millésime est un tout petit peu plus vaste (un grand smartphone) et contient une prise 12 V. A l'instar du Forza, le SH étrenne pour 2017 un contacteur sans clé à transpondeur, que l'on conserve dans sa poche. Sur le boîtier, deux boutons : un pour verrouiller le scooter, l'autre pour allumer à distance les feux. Le contacteur s'illumine d'un joli bleu lors de la mise sous tension. A ses côtés, le bouton d'ouverture de selle, comme avant. Le tout fonctionne bien, et c'est bien plus classe que le précédent contacteur à volet anti-effraction à la taïwanaise.

Top-case de série

Au chapitre des aspects pratiques, le SH conserve son coffre pour un casque intégral et son plancher plat. De plus, en France, il sera désormais livré de série avec le top case assorti. Pare-brise, tablier et pare-mains sont disponibles en option pour améliorer sa protection. Car malgré un tablier assez efficace pour l'intérieur des jambes et le bas du buste, le SH n'a pas les atouts d'un GT en la matière... Forcément, il est conçu pour proposer une position dynamique en ville : fesses hautes et bras peu fléchis, le pilote domine ! Les plus petits n'ont pas les deux pieds à plat au sol, les plus d'1,80 m sont un peu à l'étroit et adoptent la position « canard ». Signalons que le passager bénéficie d'un nouveau revêtement de selle antidérapant et de poignées plus ergonomiques.

Moteur Euro4

Une fois n'est pas coutume, la version Euro4 du moteur du SH 2017 affiche des valeurs de très peu supérieures à celles du précédent millésime. Le monocylindre eSP, 2 soupapes ici et refroidissement liquide, développe 12,2 chevaux (9 kW) à 8,500 tr/mn, avec un couple maximal de 11,5 Nm à 7,000 tr/min, mais c'est peu sensibles. Si le SH n'a jamais été le plus vif au démarrage, il décolle sans broncher et avec souplesse, tout à fait linéaire aux vitesses urbaines où il assure de bonnes reprises. La vitesse maxi s'établit à 110 km/h compteur, comme pour le précédent. La consommation moyenne affichée au tableau de bord s'établit autour de 2,6 l/100 km. Autant dire pas grand chose, grâce aussi au désormais indispensable Stop&Start, si agréable et efficace.

Pneus Michelin

La partie cycle n'a pas changé, et il y a toujours lieu de louer l'excellence de la tenue de route du SH. Bien sûr, ses grandes jantes n'en font pas le plus vif des scooters urbains, mais il n'en est pas moins très agile dans les petits coins, et cela lui confère une stabilité à toute épreuve. Avec 137 kg, ce n'est pas le plus léger de sa catégorie mais l'équilibre des masses est idéal. Parfait pour les anciennes rues pavées et les bitumes approximatifs des villes italiennes (entre autres) ! Surtout que le setting des amortisseurs a été revu pour davantage de confort... Mais cela reste ferme : on est loin du S-Wing ! Seul élément nouveau, mais non des moindres, les pneus Michelin City Grip sont comme pour le Forza montés de série au lieu des IRC. L'ensemble offre un confort correct et surtout un comportement rigoureux, et cette monte permet d'apprécier encore davantage la qualité du freinage, sans défaut. L'ABS, déjà présent sur le précédent, est d'une discrétion exemplaire.

New age

Le SH franchit encore un cap en termes de style, de finition, d'aspects pratiques, améliorant encore son comportement et (un peu) son confort. Si son moteur reste efficace, avec une consommation mieux maîtrisée, il n'a pas gagné par ailleurs avec ce passage à Euro4, pendant que le poids du scooter ne s'est pas allégé... Si son tarif de 3549 € a augmenté de 100 € par rapport à la version précédente avec top case, cela s'entend rien qu'à cause des pneus Michelin. Un atout face  à la concurrence.

Avis de la rédaction sur Honda SH 125i Euro4
17.6/20
Petit SH est devenu grand, ne cessant de se bonifier au fil des ans. Il franchit encore un cap en termes de style, de finition, d'aspects pratiques, améliorant encore son comportement et (un peu) son confort. Si son moteur reste efficace, avec une consommation mieux maîtrisée, il n'a pas gagné par ailleurs avec ce passage à Euro4, pendant que le poids du scooter ne s'est pas allégé... Ce grand SH mériterait peut-être d'accueillir le mono 15 ch du Forza ? Nous n'en sommes pas là, et cela ne sera certainement jamais le cas. Toujours est-il que si son tarif de 3549 € a augmenté de 100 € par rapport à la version précédente avec top case, cela s'entend rien qu'à cause des pneus Michelin. Un atout face au récent et moins cher Piaggio Medley, à 3249 €.
Smart keyPneus MichelinTop case de sérieTenue de routeMoteur efficace à mi-régimeFreinageConsommation réduite
Reprises moteur à haut régime ?Fermeture boîte à gants énervantePas de warning
Les chiffresPrix3 549 €Puissance9 kW à 8500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis20/20Look20/20Prix12/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.