Kawasaki Versys 1000 S 2021
Essai
04 décembre 2021
Zero Motorcycles FXE ZF 7.2
Essai
27 novembre 2021
CFMOTO 700 CL-X Heritage
Essai
20 novembre 2021
Honda Forza 350
Essai
13 novembre 2021
Triumph Tiger 850 Sport
Essai
06 novembre 2021
EcCity Model 3 2021
Essai
30 octobre 2021
Brixton Felsberg 125 XC
Essai
16 octobre 2021
Sym Joymax Z+ 125
Essai
09 octobre 2021
Suzuki GSX-S 1000 2021
Essai
02 octobre 2021
Voge 300 DS
Essai
25 septembre 2021
Chang-Jiang Dynasty
Essai
18 septembre 2021
Honda PCX 125 2021
Essai
11 septembre 2021

Honda Forza 350

Les photos de l'essai
Honda Forza 350
20

, publié le 13 novembre

Avec l’apparition du 750, et la forme toujours étincelante du 125 récemment remis à jour, le Honda Forza “du milieu“ se devait de se renforcer pour briller parmi ces stars du marché. C’est chose faite avec une cylindrée plus musclée passée à 350 cm3…

Un nom pour trois stars. Quand on s'appelle Forza chez Honda, on sait qu'il va falloir se battre pour briller dans la galaxie des scooters ailés. Surtout depuis que le Forza 750 a débarqué en ce début d'année, et que le 125 qui cartonne depuis ses débuts bénéficie d'une mise à jour réussie avec la version Euro 5 récemment éditée. Du coup, le 300 ne se laisse pas abattre, lui qui jouit aussi d'une très belle cote depuis son apparition fin 2018. Pour sa première année de commercialisation complète en 2019, 1910 exemplaires ont trouvé preneurs, 1610 en 2020, faisant de lui le deuxième maxi-scooter le mieux vendu en France, derrière l'inévitable Yamaha T-Max, mais assez largement devant les autres. C'est donc avec une nouvelle cylindrée plus musclée de 350 cm3 qu'il apparaît en cette année 2021, sans vraiment changer le reste d'une formule jusqu'ici gagnante. Peu de différences d'ergonomie à bord, on est exactement sur le même gabarit en longueur et largeur que le Forza 125 : 2140 x 860 mm (au niveau des rétros). L'assise à 780 mm du sol est toujours agréablement accessible pour une grande majorité de gabarits, avec un bon moelleux et de la place sur la selle, de la place aux jambes, et un amortissement un peu ferme, mais qui travaille bien. Côté protection, votre serviteur du jour et son 1,84 m est pleinement satisfait, surtout que la bulle réglable électriquement offre un débattement plus long (+40 mm), pour 180 mm en tout. La version courte permet de bien voir les obstacles en ville, la version longue dévie très efficacement le flux au-dessus du casque à vitesse plus élevé, avec à peine un petit retour d'air dans le dos.

Moteur ? Action ! 

Le 300 était un 279 cm3, la logique reste identique en 2021, le nom commercial 350 cache une nouvelle motorisation de 330 cm3, sans supplément de poids. En parallèle, le vilebrequin a aussi été revu et allégé de 10 %, l'admission retouchée, le diamètre du corps d'injection passe de ø 34 à 36 mm tandis que les soupapes gagnent également 1 mm en passant de ø 27 à 28 mm, un nouveau balancier d'équilibrage fait son apparition pour réduire les vibrations... Honda n'a pas chômé ! Et cela se vérifie dans les chiffres, avec 4 chevaux supplémentaires à 7 500 tr/min (29 ch), et 4,3 Nm de couple en plus à 5 250 tr/min (31,5 Nm), mais aussi au ressenti. Ce monocylindre fait la différence avec son prédécesseur avec des démarrages sensiblement plus musclés, et une allonge qui lui permet de largement dépasser les limites autorisées. À 130 km/h, on "cruise" à environ 7 500 tr/min, pour une zone rouge placée à 9 000 tours. La consommation oscille entre 3,3 l/100 en mode économe, et 3,6 l/100 avec une conduite sans retenue particulière, soit 320 km d'autonomie. Le niveau des assistances reste égal à la version précédente, avec le HSTC (Honda Selectable Torque Control), contrôle de traction qui agit sur le couple quand un départ de perte de motricité est détecté. Il agit tout en douceur, parfois même insensiblement puisque l'on peut voir le témoin s'allumer au tableau de bord sans sentir d'effet. Il reste déconnectable via une gâchette placée à l'index gauche, qui n'est pas vraiment utile selon nous, puisqu'on roule rarement dans les chemins boueux en scooter... Toujours pas de système Idle Stop, mais cela reste assez anecdotique.

Comme le 125, en mieux ! 

Côté freinage, le seul vrai reproche est le manque de réglage au levier, mais l'écartement est assez médian pour s'adapter à toutes les paluches. Pas trop agressif, le mordant arrive progressivement pour une action maîtrisée. L'ABS n'est pas facile à déclencher sur le grand disque de ø 256 mm, il est un peu plus sensible à l'arrière, tandis que les Pirelli Diablo Scooter font aussi leur travail, du moins sur route sèche, puisque nous n'avons pas rencontré de pluie... La partie-cycle est inchangée, à l'exception d'un bras oscillant plus léger et du replacement du radiateur, désormais placé devant le réservoir de carburant pour plus d'efficience, tandis que la batterie est maintenant localisée entre le réservoir et le coffre afin de centraliser les masses. Un peu de changement qui ne perturbe en rien le comportement du Forza 350. Il reste à la fois maniable et précis dans ses trajectoires, et l'augmentation de la vitesse n'y change rien, sous ses airs de GT, il offre un vrai comportement sportif. Sur autoroute, aucun problème également, et la protection supplémentaire du pare-brise permet de bien protéger le conducteur. Ce qui a fait le succès du Forza, 125 et 300, se retrouve sans changement ou presque ici. L'équipement et les aspects pratiques n'ont que très peu évolué, et dans le bon sens. La capacité d'emport est toujours généreuse, avec un coffre pour 2 intégraux (et même un peu plus), un boîte à gant verrouillable et désormais pourvue d'une prise USB C au lieu d'une 12V. Le système Smart Key est toujours présent, comme le pare-brise électrique facilement actionnable. À noter qu'on peut désormais connecter son téléphone au scooter pour bénéficier du Honda Smartphone Voice Control et de ses commandes vocales, avec un casque équipé d'un interphone, évidemment.

Avis de la rédaction sur Honda Forza 350
18.4/20
On est fan de… ce Forza 350. Il a un incroyable talent, celui de transposer à la perfection les qualités du 125 sur une cylindrée plus importante sans perdre ses qualités dynamiques et ses côtés pratiques, et en offrant du coup un éventail un peu plus large d’utilisation. L’opération séduction lancée par la nouvelle motorisation est une réussite et fait la différence avec le millésime précédent. On pouvait craindre la tentation de Honda de procéder à une augmentation du tarif, et il n’en sera finalement rien. Placé à 5 999 €, il se place au même niveau qu’un Yamahe XMax 300 moins puissant (28 ch) et moins coupleux (29 Nm), et donc en dessous de toute la catégorie des 400 cm3, sans avoir à rougir de ses performances. On peut donc affirmer sans hésitation que c’est le meilleur rapport qualité/prix de sa catégorie, et même le Forza le plus complet et le plus pragmatique de la famille, une nouvelle star en somme…
Prestation complèteMoteur réussiComportement généralBelle présentationTarif dans le vrai
Pas de start/stopErgonomie des commodo perfectible
Les chiffresPrix5 999 €Puissance21,5 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look16/20Prix20/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.