Bmw C 400 GT
Essai
12 octobre 2019
Indian FTR 1200
Essai
05 octobre 2019
Mondial Pagani 125
Essai
28 septembre 2019
Benelli 502 C
Essai
21 septembre 2019
Harley-Davidson Livewire
Essai
07 septembre 2019
CFMoto UForce 1000 EPS 4x4
Essai
10 août 2019
Yamaha Ténéré 700
Essai
27 juillet 2019
SWM 125 Ace of Spades
Essai
20 juillet 2019
Piaggio MP3 300 HPE
Essai
13 juillet 2019
Suzuki Katana
Essai
06 juillet 2019

Honda CB300R

Les photos de l'essai
Honda CB300R
20
Diaporama

publié le 9 février

Relevée par Honda à Milan lors du salon Eicma 2017 en même temps que les CB125R et CB1000R, la CB300R pourrait être la parfaite petite moto A2. 

Dans la famille, Néo Sport Café, il ne nous manquait plus que la CB300R. ET bien, c'est chose faite, la Néo Sport Café des permis A2 n'a plus de secret pour nous, et donc pour vous. 

Les A2 ont leur Néo Sport Café

Quel bonheur de retrouver une moto Honda de cette cylindrée qui suscite une vraie émotion visuelle. Très inspirée (plus que la CB125R d'ailleurs) de la CB1000R, on ne peut pas dire que la CB300R joue la carte du consensuel. Elle est une digne représentante de la philosophie Neo Sport Café. En revanche, Euro4 oblige, le silencieux à double chambre est trop massif pour être gracieux et gâche légèrement la ligne assez agressive de l'ensemble. La selle n'est pas des plus basse puisqu'elle culmine à près de 80 cm du sol mais la moto est tellement étroite que même les petits gabarits devraient s'en accommoder sans problème. Le guidon très plat semble plus large qu'il ne l'est en général puisque la largeur maxi de la moto, aux rétros, dépasse à peine les 80 cm (décidément !). En revanche, sans être sportifs, les reposes-pieds sont un peu hauts. On a les jambes plus repliés que sur la plupart des roadsters de ce type. La CB300R est équipée d'un écran LCD. Les informations sont inscrites en blanc sur fond noir. C'est très lisible. Quant aux comodos, c'est du classique Honda avec le klaxon et les clignotants inversés par rapport à la quasi totalité des autres constructeurs.

En attendant de passer à la 650

C'est ni plus ni moins que le bouilleur de la CBR300R, déjà une extrapolation du mono de la CBR250, que l'on retrouve sur la CB300R évidemment revu et corrigé pour passer les normes Euro4 sans pour autant perdre en caractère. Toutefois, sur le papier, le résultat n'est pas à la hauteur de sa principale concurrente, MT-03, puisqu'avec une puissance maxi de 23,1 kW (31,4 ch) à 8.500 tr/mn, il rend une dizaine de chevaux au 321 cm3 signé Yamaha (42 ch à 10750 tr/min) et un peu de couple puisque sa valeur max se situe à 27,5 Nm à 7.500 tr/mn alors que celui de la MT-03 culmine à 29,6 Nm à 9000 tr/min. Point fort de cette moto nativement A2 : elle bénéficie d'un système de freinage très efficace. Et comme souvent dans l'histoire de la marque, Honda joue les rôles de précurseur puisque non content de l'avoir doté d'un simple disque wave (296 mm) pincé par un étrier à montage radial à 4 pistons (!) à l'avant et un disque (220 mm) étrier 2 pistons à l'arrière, le constructeur nippon l'a aussi pourvu d'un ABS à 2 canaux régulé par une centrale inertielle qui gère la puissance de freinage entre l'avant et l'arrière.

Une moto très homogène

Difficile de ne pas la trouver agréable en environnement urbain. Plus puissante que la 125, elle s'extraie sans faiblir de pratiquement toutes situation. Attention toutefois aux rétroviseurs qui sont plus larges que le guidon. Le cintre n'est pas d'une envergure inhabituelle mais il n'est pas rare de rentrer en contact avec les rétros des autres véhicules. Pour le reste, rien à dire, elle est agile et se faufile facilement. Sur route, on n'a pas l'impression de tirer dedans. Et s'il n'est ni aussi puissant ni aussi coupleux que le bloc d'une MT-03, plus sportif dans l'âme, il tracte fort jusqu'à mi-régime et offre de bonnes reprises une fois lancé. Bref, il a du caractère et c'est tout à fait en accord avec son style Neo Sport Café. Quant au freinage, malgré sa puissance, il ne fait pas exagérément plonger la fourche, manifestement de bonne qualité. Pour faire quelques dizaines de kilomètres sur autoroute, même au quotidien, c'est évidemment plus agréable qu'avec une 125. On a pas l'impression de forcer sur le bloc qui peut prendre facilement 145 km/h (GPS) mais la protection perfectible n'en autorisera pas plus. Dommage car la suspension, prévenante, absorbe bien les irrégularité de la route.

Avis de la rédaction sur Honda CB300R
16.8/20
Autant je n'avais pas été convaincu à 100% par la CB125R (contrairement à mes petit camarades), autant là, je trouve que la CB300R est une vraie réussite. Je préfère son style plus agressif et même si elle manque d'allonge et de sportivité par rapport à une MT-03, son caractère moteur est très exactement celui qu'il fallait pour une moto qui se donne des airs un peu vintages. En revanche, côté prix, Honda en réclame 5.399 €, soit 100 € de plus que sa concurrente. Une différence qui s'explique par une dotation plus riche notamment en terme de freinage et ABS.
Freinage radial (ABS et couplé)Style Néo Sport CaféGabarit valorisantPoids plumeCaractèreSonorité
Duo (proximité du silencieux)Performances limitées
Les chiffresPrix5 399 €Puissance23,1 kW à 8500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis20/20Look16/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.