Indian Scout Bobber
Essai
06 janvier 2018
Bmw G 310 GS
Essai
30 décembre 2017
Orcal Astor Euro4
Essai
23 décembre 2017
Harley-Davidson Street Bob 2018
Essai
16 décembre 2017
Suzuki Burgman 400 2017
Essai
09 décembre 2017
Aprilia Shiver 900
Essai
02 décembre 2017
Yamaha Xmax 125 2018
Essai
25 novembre 2017
Honda CB 1100 RS Euro4
Essai
18 novembre 2017
Triumph Street Triple 765 S
Essai
11 novembre 2017
MagPower Bombers
Essai
04 novembre 2017
KTM Duke 390 2017 Euro 4
Essai
28 octobre 2017
Ducati Monster 797
Essai
21 octobre 2017

Harley-Davidson Street Bob 2018

Harley-Davidson Street Bob 2018

Les photos de l'essai

publié le 16 décembre

Né en 2006 dans la famille Dyna, le Street Bob devient Softail pour 2018, mais ce n'est pas pour autant qu'il est moins dynamique, bien au contraire ! Cadre, suspensions, moteur et bien d'autres détails ont été modifiés, pour ne pas dire modernisés.

Pour 2018, la firme de Milwaukee bouleverse sa généalogie, en supprimant tout bonnement la famille Dyna, absorbée par la nouvelle gamme Softail, qui justement bénéficie d'une refonte totale pour ce millésime. 

De Dyna à Softail

Disparus les deux amortisseurs latéraux, place au look hardtail qui caractérise la famille Softail, avec un mono-amortisseur réglable dissimulé. L'optique avant adopte une belle signature lumineuse à leds personnalisée et le noir domine en lieu et place du chrome, sur le guidon, les deux silencieux superposés, la boîte à air, le moteur. Et pour satisfaire aux exigences esthétiques des amateurs, le réservoir a perdu 6 litres de contenance... La nouvelle béquille est plus facile à déployer, et une instrumentation numérique minimaliste mais suffisante et lisible remplace la console sur le réservoir. Le Neiman se situe toujours à droite sur la colonne de direction, et une prise USB fait son apparition de l'autre côté. Et les rétros en hauteur offrent une très bonne rétrovision !

Bras en l'air !

Si vous voulez, vous modifiez l'inclinaison du guidon, quitte à renoncer au style très à la mode. Vous pouvez aussi changer de guidon cela dit en passant ! Aux pieds, les commandes n'ont pas posé de souci pour notre petit gabarit d'1,60 m, et il va sans dire que la selle à 680 mm non plus. L'assise est particulièrement ergonomique et agréable et le mini mono-amortisseur (réglable désormais en soulevant la selle) fait bien son job, tant que faire se peut. Toutefois, il faut bien dire que la position fatigue à la longue, même si l'on s'attendait à vraiment pire.

Cadre repensé

C'est l'une des grosses évolutions de la gamme Softail 2018 : le cadre a été entièrement repensé : plus rigide, il est aussi plus léger, et le bras oscillant a été élargi. L'empattement reste identique à 1630 mm, mais l'angle de chasse a augmenté au bénéfice de la stabilité. Le pneu arrière passe en 150 mm au lieu de 160, la jante en 16 pouces au lieu de 17, pour compenser, tandis que le poids perd 7 kg, passant de 304 à 297 kg. La grande roue avant engage un peu à basse vitesse, mais rien qui ne soit ingérable, et le poids comme la selle sont placés tellement bas que c'en est difficile de perdre l'équilibre. Le big twin vous réchauffera toujours en hiver, notamment la cuisse droite placée au ras du collecteur supérieur.

Un big twin bien rempli

Dommage que le réservoir soit plus petit car même si le nouveau big twin Milwaukee Eight à 4 soupapes est censé être moins gourmand, on a encore plus envie de le solliciter que le précédent Twin Cam 103 ! Ici en version 107 cubic inches, soit 1745 cm3, à refroidissement mixte air/huile, il dissimule joliment son radiateur sans trop perturber le regard. Avec 145 Nm à 3000 tr/min et 87 ch à 5020 tr/min, il fait bien mieux que le précédent, et monté rigide dans le cadre, il est doté de deux balanciers d'équilibrage pour contenir les vibrations, ce qui est sensible au ralenti notamment. Il se déguste entre 2500 et 4000 tours, et monte volontiers dans ses retranchements au-delà de 5000 tours.

Budget repose-pieds à prévoir

Si la garde au sol gagne 5 mm à 125 mm, l'angle d'inclinaison a été réduit : usure prématurée des repose-pieds annoncée... Il faut dire que l'ensemble châssis/moteur donne envie d'en rajouter : tout est plus serein, stable tout en restant maniable, et même si cela n'en devient pas une fine lame, nous avons été étonnés par sa vivacité et sa précision, pour une Harley. Nous avons été surpris par la consistance et l'efficacité du freinage, dont le système reste identique, même si Harley annonce l'avoir optimisé. Levier comme pédale offrent un feeling un peu dur, mais la puissance est là, et le dosage est précis. 

Un bon millésime !

Tout le monde aura bien compris que ce millésime 2018 du Street Bob est convaincant : plus facile, plus joueur, plus performant... Cerise sur le gâteau, avec ce Street Bob à 14 860 €, il n'est plus nécessaire de mettre 20 000 € pour un Softail...

Avis de la rédaction sur Harley-Davidson Street Bob 2018
16/20
Tout le monde aura bien compris que ce millésime 2018 du Street Bob est convaincant : même si quelques inconditionnels le contestent, Harley réussit à évoluer sans perdre son âme. Plus facile, plus joueur, plus performant... Cerise sur le gâteau, avec ce Street Bob à 14 860 €, il n'est plus nécessaire de mettre 20 000 € pour un Softail...
Moteur bien rempliComportement serein et funÇa freine !Poids en baisseStyle uniquePrise USB
Usure des repose-pieds...Contenance du réservoir en baisseOption duo à prévoir
Les chiffresPrix14 860 €Puissance64 kW à 5020 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements12/20
 
2 commentaires - Harley-Davidson Street Bob 2018
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]