Bmw C 400 X
Essai
16 mars 2019
Masai Furious
Essai
09 mars 2019
Mondial Hps 300
Essai
02 mars 2019
Daelim XQ 125
Essai
26 février 2019
Honda CB300R
Essai
09 février 2019
CFMoto CForce 600 T3
Essai
02 février 2019
Tilgreen Tilmax
Essai
26 janvier 2019
Benelli BN 125
Essai
19 janvier 2019
Triumph Scrambler 1200 XE
Essai
12 janvier 2019
Kymco Xciting S400i
Essai
05 janvier 2019
Keeway RKF 125
Essai
29 décembre 2018
Bmw R 1250 GS 2019
Essai
22 décembre 2018

Harley-Davidson FXDR 114

Les photos de l'essai

publié le 8 décembre

Deux mètres vingt-quatre de long, une selle basse à 720 mm, un empattement record de 1735 mm, un large pneu arrière de 240 mm de large qui contraste avec l'autre, loin devant, de seulement 120 mm, un énorme filtre à air dessiné pour avaler goulument le vent, sur le côté droit d'un bicylindre haut comme une cathédrale : la nouvelle Harley-Davidson FXDR, c'est d'abord une posture, une attitude, une façon de tailler la route et d'afficher aux autres son rapport aux motos de caractère. Entre la peinture satinée, le gros échappement recouvert d'un cache cuivré et les feux à LEDs à l'avant, elle ne peut pas laisser indifférent ! 

FXDR 114 : le retour des méchantes Harley !

Et le genre power cruiser, Harley-Davidson connaît déjà : en effet, la firme de Milwaukee avait surpris son monde en lançant le V-Rod en 2001. Certes, l'engin était assez brillant, tant par sa ligne élancée que par ses coloris argentés du début, tout autant que par son moteur à refroidissement liquide développé par Porsche. Le succès commercial ne fut pas totalement à la hauteur des espérances, probablement parce que l'engin était trop éloignés des codes Harley-Davidson alors en vigueur. Mais les codes, c'est comme le sens du vent : ça évolue. Harley-Davidson tente de séduire une cible plus jeune, qui ne rentre pas dans le sempiternel quadryptique santiags / perfecto / Johnny Hallyday / tête de mort (affreux cliché ? Peut-être pas...) et pour ce faire nous a pondu cette FXDR, qui emprunte trois ingrédients chers à la marque américaine. Premier ingrédient : le moteur 114, issu de la génération « Milwaukee Eight » à 8 soupapes, dont la mise sur le marché remonte à à peine plus de deux ans. Second ingrédient : le cadre Softail dernière génération, présenté l'an dernier (en opposition à hardtail, pour cadre rigide sans amortisseur, ici, la suspension arrière est cachée sous la selle et la partie arrrière bascule sur les bosses, d'où ce design très épuré). Troisième ingrédient : un style agressif qui ne devrait pas laisser indifférent ! 

FXDR 114 : un big-block comme on les aime

Il annonce la couleur, le gros filtre à air qui semble alimenter goulument en air frais le gros V2. Avec ses 1868 cm3, le bloc 114 est l'un des plus généreux de la gamme Harley-Davidson, si l'on excepte le 117 des versions CVO, encore plus exclusives. Refroidi par air et huile, il développe 91 chevaux à 5400 tr/mn assorti d'un couple de 160 Nm à 3500 tr/mn. On ne rappellera jamais assez les qualités de ce bloc : souple (il accepte de tourner à 2000 tr/mn en sixième, soit 90 km/h), bien rempli dès le début du compte-tours, il procure de jolies accélérations. Evidemment, de par sa nature mécanique, il ne propose pas de grosses envolées dans les tours à la manière d'un V-Rod ou d'une Ducati (X-) Diavel, mais le niveau de performances est déjà largement suffisant pour se faire plaisir. Avec le pot d'origine, la sonorité est plaisante sans être trop présente. On vous conseille donc de la conserver ainsi ! 

FXDR 114 : le plaisir de conduite avant tout ! 

Sur autoroute, on cruise avec style, en oubliant ceux qui vous collent au pneu arrière d'une simple rotation de la poignée. L'empattement long garantit la stabilité et les seules questions que vous aurez à vous poser sont celles de la résistance au vent, voire du respect de la loi... car cette Harley-Davidson a suffisamment de ressources pour frôler l'excès de vitesse. Sur route, évidemment, ça va bien aussi, mais la géométrie d'ensemble de la FXDR n'en fait pas une moto totalement évidente. Certes, l'inclinaison fixée à 32° permet déjà de prendre de l'angle sans tout poser par terre, mais si l'on sent que la moto est rigide dans son cadre et ses trains roulants, elle donne toutefois l'impression de « tomber » un peu en courbe et que l'on « prend les virages en deux fois », ce qui n'est pas totalement surprenant au vu de la taille des pneus. Rien de rédhibitoire ici : cela fait partie des particularités, la FXDR reste saine et donne effectivement à son pilote le sentiment qu'il la dompte. Néanmoins, sur ce type de machine à la géométrie particulière, on voit que la Ducati X-Diavel est plus neutre, par exemple. Ce qui ne retire rien au plaisir de faire corps avec cette machine, de sentir le gros V2 vous extraire vigoureusement des virages dans un grondement profond. On ne peut pas dire que l'on peut rouler de manière sportive avec cette moto, mais en enroulant proprement, il y a déjà moyen de ne pas amuser le terrain. Le principal, c'est une question de posture et de sensations : c'est la relation que l'on instaure avec cette machine, c'est de composer avec son ergonomie particulière, de faire corps avec la machine, de sentir le gros pneu de 240 mm s'écraser au sol lors de solides accélérations en sortie de courbe. La FXDR 114 est un cheval de fer moderne, flamboyant, attachant ! 

Avis de la rédaction sur Harley-Davidson FXDR 114
14.4/20
J'avoue : quand je l'ai vu débarquer, je me suis demandé quelle était la réelle plus value par rapport à une Fat Bob 114, qui dépote autant et qui permet aussi d'attaquer dans les virages grâce notamment, elle aussi, à une garde au sol très correcte. La différence, c'est la posture, encore plus radicale sur la FXDR et c'est là que se justifient les presque 5000 € d'écart plus que dans l'efficacité routière. Tout en offrant une personnalité différente (moins de couple, plus de puissance, plus d'allonge, beaucoup plus de techno), sa seule concurrente semble être la Ducati XDiavel à 20 990 € et peut-être plus encore la XDiavel S à 24 290 €. Cette FXDR, c'est avant tout un coup de coeur esthétique, un coup de foudre sur cette allure trapue, basse, ramassée, agressive, sur ce pneu de 240 qui est prêt à mordre le bitume. La bonne nouvelle, c'est que le plaisir continue en mettant du (gros) gaz, avec ce moteur généreux et ce châssis qui tient le choc. La FXDR est une moto foncièrement déraisonnable, mais la vie est courte et il n'est pas toujours raisonnable d'être raisonnable.
Look terribleMoteur roboratifTenue de routeSensations et plaisir de conduite
Tarif élevéPas de freins radiauxAmortisseur arrière fermeQuelques remontées de chaleur du moteur en villeCôté droit
Les chiffresPrix24 790 €Puissance67 kW à 4500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look20/20Prix8/20Equipements8/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.