Harley-Davidson Low Rider S 114
Essai
09 novembre 2019
KTM 790 Adventure
Essai
04 novembre 2019
CFMoto MT 650
Essai
26 octobre 2019
Bmw C 400 GT
Essai
12 octobre 2019
Indian FTR 1200
Essai
05 octobre 2019
Mondial Pagani 125
Essai
28 septembre 2019
Benelli 502 C
Essai
21 septembre 2019
Harley-Davidson Livewire
Essai
07 septembre 2019
CFMoto UForce 1000 EPS 4x4
Essai
10 août 2019

Fantic Caballero Flat Track 125

Les photos de l'essai

publié le 19 octobre

Grandes roues de 19 pouces fidèles à l'authentique esprit "dirt" américain, accastillage de rêve, belle fabrication et performances mécaniques : voici l'essai de la Fantic Caballero Flat Track 125, une permis "B/A1" très haut de gamme ! 

Fantic est une marque qui demeure italienne, mais beaucoup de choses ont changé à sa tête. L'histoire raconte qu'à l'origine - en 1968 puisque Fantic fêtait ses 50 ans en 2018 - la marque appartenait à deux propriétaires. L'un deux s'est retiré il y a quelques années et ses parts ont été rachetées par un consortium industriel italien, constitué de beaucoup d'anciens membres d'Aprilia, avant son rachat par Piaggio. Ces financiers ont investi pour créer une nouvelle usine Fantic à Trevise (non loin de Venise, donc non loin de Noale, siège historique d'Aprilia), enceinte d'où sortent depuis 2014 une toute nouvelle famille de Caballero, des machines haut de gamme typées vintage et déclinées en modèle Scrambler ou Flat Track. Sur le segment 125, les moteurs proviennent de chez Minarelli (qui appartient à Yamaha) et ils possèdent une certaine singularité au niveau de l'alimentation, celle-ci étant confiée à un système de carburation pilotée signé Keihin (aux gros gicleurs de 30 mm). Coté look cette Flat Track expose à nos yeux un style qui tue ! Déjà, son gabarit et son allure élancée valorisent son propriétaire, un amateur éclairé attaché aux pièces soignées et qui trouvera son bonheur au niveau de l'ensemble de tés en aluminium CNC, un beau matériau que l'on retrouve au niveau des moyeux de jantes et des platines repose-pieds. Les pieds de fourche signés Fantic sont sublimes. On apprécie tout autant l'éclairage leds, le compteur atypique ainsi que la petite plaque de protection carbone installée sur la tubulure du pot, sur le côté droit du moteur.

En selle Caballero !

La Caballero Flat Track est une moto pour les grands. Certes, placée à 840 mm la selle n'est pas à une hauteur phénoménale, mais elle est plus large que l'assise d'une enduro, et l'essayeur d'1,83 m joue quelque peu des pointes. Buste droit, les bras bien écartés par un guidon assez large et droit, la posture est typée tout-terrain mais les jambes qui lovent idéalement le réservoir ne sont pas trop repliées, ni trop en arrière. Le confort est du voyage grâce à la qualité des suspensions maison, des éléments à grands débattements faisant preuve d'une très bonne progressivité. En ville, l'encombrement du large guidon est tel qu'il faut bien évidemment rester vigilant lors des remontées de files. Voilà bien la seule difficulté que posera cette Flat Track 125, car pour le reste c'est tout bon : rayon de braquage réduit, poids maîtrisable (130 kg à vide), commandes naturelles, adhérence des pneumatiques et système de freinage, c'est une 125 cm3 comme on les aime au quotidien. Car elle est facile ! Certes, elle n'est pas hyper agile mais son gabarit l'aide au moment de se faufiler entre les voitures. Avec elle, aucune chance de passer inaperçu, mais à notre sens il faut lui trouver un bon abri pour dormir sur ses deux oreilles.  Son moteur de 15 chevaux se caractérise par sa belle plage située entre 6 000 et 10 000 tours. Certes, on peut encore descendre jusqu'aux 4000 à condition d'enrouler, mais bien évidemment à la poignée on ressent moins de réactivité que lorsque l'on s'installe dans sa zone de confort. En fait, le bon moment apparait lorsque des petites vibrations se font ressentir au niveau des jambes plaquées contre le réservoir, sans que celles-ci ne soient dérangeantes rassurez-vous. Côté vitesse maxi, nous avons enregistré un 125 km/h compteur sur les voies rapides (113 au GPS). Quant à l'appétit de ce moteur, il est plutôt raisonnable : 3,2 l/100 km sur notre journée d'essai, de quoi assurer plus de 300 km d'un bonheur ininterrompu ! 

Tout en progressivité 

Sur les petites routes de montagne, la Fantic se caractérise par sa grande progressivité, plutôt que par sa vivacité. Cinématique de la fourche, plutôt ouverte, empattement, hauteur, elle impose une conduite coulée agréable pour enchaîner les longues courbes. Ce n'est donc pas la plus efficace dans les successions de rapides, cela dit elle n'est pas non plus hors-sujet ici dès lors que l'on adopte la méthode du "jeter de papatte" façon supermotard au moment de la mettre sur l'angle. Ou si son pilote l'emmène avec force ! Nous avons apprécié son maintien en ligne lors des freinages appuyés, moins la plongée conséquente de la fourche sur son premier gros tiers. La stabilité sur l'angle est très bonne et les possibilités de correction de trajectoire parfaites. Bref c'est une sérieuse 125, qui en plus d'offrir une grosse dose de fun, se révèle parfaitement sereine. La Flat Track vend du rêve, un rêve « tout-terrain » qui prend tout son sens dès les premières petites pierres et dépressions que nous avons rencontrées sur les chemins. Il faut dire qu'elle est remarquablement suspendue la bestiole, avec 150 mm de débattement avant/arrière et une hydraulique convaincante, que ce soit sur la fourche ou l'amortisseur. La position debout sur les repose-pieds piège à loup est aisée, le réservoir est fin et le guidon se révèle bien positionné pour conserver la maîtrise. Le grip des pneumatiques mixtes est suffisant sur les chemins, mais cette belle moto manque de protection TT, d'un sabot moteur en particulier.

Equipement haut de gamme 

Pour freiner ses ardeurs, la pince radiale avant n'est pas signée Brembo - équipement que l'on attend sur une italienne haut de gamme - mais ByBre, la division « low cost » du manufacturier italien. Pour autant ce frein avant très mordant se gère avec deux doigts tant il est progressif et son attaque mesurée. Grâce à une pédale accessible, l'arrière aussi fait preuve d'efficacité. L'ABS Continental (déconnectable) n'est pas du genre hyper-sensible, en même temps il demeure assez préservé par la qualité des gommes Mitas H-18. Testées uniquement sur le sec, ces enveloppes ont assuré de belles prises d'angle sur asphalte, même en conduite supermotard, alors que nous les avons également trouvés efficaces sur les quelques chemins de terre que nous avons traversé lors de notre essai. Loin d'une utilitaire, cette moto fun et lookée n'est pas la plus pratique du segment 125. Au registre des petits plus appréciables au quotidien, nous relèverons tout de même la présence de réglages aisés pour ajuster la précharge du ressort arrière ou la tension de chaîne. La couverture de réservoir de 12 litres est interchangeable et les plaques numéro sont amovibles. La présence d'un starter manuel devrait s'apprécier en hiver. Enfin nous avons beaucoup aimé la possibilité (et la facilité !) de déconnecter l'assistance au freinage, comme la présence de rétroviseurs articulés qui permettent de préserver leur intégrité en pleine pampa, ou lors des évolutions en pleine jungle urbaine !

Avis de la rédaction sur Fantic Caballero Flat Track 125
16.8/20
Oui, la Fantic Caballero Flat Track 125 est une 15 chevaux qui est chère à l'achat : 5 190 € ! Mais voilà, c'est la seule du segment à proposer un tel niveau d'équipement et une allure fidèle à l'esprit Dirt Track originel. Merci aux deux roues de 19 pouces, entre autres ! Certes, certains la mettront peut-être face à une Mash Dirt Track (2750 €) ou une Falcone (2990 €) car elles partagent le même esprit. D'autres l'opposeront à une Bullit Hero 125 (2999 €) ou encore à la prochaine FB Mondial HPS Flat Track 125 pour le côté délirant de l'enduro permis B super lookée, mais côté performances et sensations de conduite sur et en dehors du bitume, la Fantic fait le holeshot !
LookEquipementsSuspensionsCaractère et performances moteurPosition de conduiteFreinage + ABS déconnectable
Quelques détails de finitionMoto pour grands gabaritsChère (mais justifiée...)Cligno sans retour central automatique
Les chiffresPrix5 190 €Puissance11 kW à 10000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look20/20Prix12/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.