Benelli BN 125
Essai
19 janvier 2019
Triumph Scrambler 1200 XE
Essai
12 janvier 2019
Kymco Xciting S400i
Essai
05 janvier 2019
Keeway RKF 125
Essai
29 décembre 2018
Bmw R 1250 GS 2019
Essai
22 décembre 2018
Doohan iTank DB45
Essai
15 décembre 2018
Harley-Davidson FXDR 114
Essai
08 décembre 2018
Orcal Sirio
Essai
01 décembre 2018
Honda Monkey
Essai
24 novembre 2018
Triumph Street Triple 765 S
Essai
17 novembre 2018
Piaggio MP3 500 HPE Sport
Essai
10 novembre 2018
Bmw F 750 GS
Essai
03 novembre 2018
Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018

Doohan iTank DB45

Les photos de l'essai

publié le 15 décembre

Le marché du scooter 50 cm3 fragilisé par Euro4, les nouvelles alternatives de mobilité séduisent de plus en plus. Outre les trottinettes électriques et autres hoverboards ou gyroroues, on trouve des scooters électriques dont certains sortent du lot. C'est le cas du Doohan iTank DB45, le seul tricycle électrique du marché avec deux roues sur le train avant !

Design singulier mais accessibilité universelle !

Proue étroite et suspendue, regard de cyclope, duo de roues 12 pouces sur le train avant, l'iTank DB45 est un véritable O.V.N.I en matière de style. L'éclairage est full Leds et on apprécie la signature lumineuse de la face avant, les roues avant présentent une bel aspect noir mat/poli et la selle est agrémentée de coutures blanches apparentes. La finition est soignée, l'assemblage des plastiques est correct. Bien que très compact, l'iTank DB45 est accessible à tous les pilotes y compris les plus grands. Le tablier intérieur et le poste de pilotage éloignés offrent suffisamment d'espace pour les jambes, tout comme le marche-pieds à tunnel central qui est très vaste. La faible hauteur de selle de 750 mm est rassurante, en revanche étroite et peu rembourrée, l'assise ne sera pas votre meilleure alliée sur les "longs trajets". Quant aux suspensions, elles manquent un brin de progressivité, c'est un peu sec, notamment avec une fourche qui est un peu bruyante sur les dos d'âne. 

Un équipement moderne et quelques rangements 

L'iTank DB45 possède une planche de bord semi-numérique avec un compteur de vitesse analogique et un écran digital qui affiche la vitesse, le mode de conduite choisi, un compte-tours en ampères ainsi qu'une jauge graduée de la batterie, complétée par un pourcentage. On regrette l'absence d'une montre mais surtout l'autonomie en kilomètres. Les commandes réunissent tout le bon nécessaire, à l'exception des feux de détresse qui ne sont pas au menu. Logée dans le tunnel central, la batterie prend une place importante, mais l'iTank DB45 propose tout de même deux vide-poches ouverts ainsi qu'un petit espace de rangement verrouillable situé entre les deux marchepieds. On peut par exemple y ranger le chargeur de la batterie ainsi que de petites affaires comme une paire de gants. 

Zéro émission et 100% plaisir de conduite 

Animé par un moteur 100% électrique Bosch 60 Volt brushless, l'iTank DB45 profite d'une puissance de 1490 W avec 128 Nm de couple. L'alimentation est assurée par une batterie amovible Lithium-ion de 26000 mAh fabriquée par Panasonic et LG. Deux modes de conduite sont proposés (vitesse maxi de 25 ou 45 km/h) et dans les deux cas le pilote bénéficie du couple maximum de 128 Nm qui propulse l'iTank DB45 de façon expéditive. Hormis quelques à-coups qui surviennent parfois au démarrage, les accélérations et reprises sont puissantes, de quoi faire pâlir les scooters 50 cm3 thermiques. La maniabilité est extrême, le train avant est léger et les changements de caps sont précis et rapides. Néanmoins, on regrette la garde au sol qui est limitée et les suspensions à effet rebond qui ne sont pas agréables sur les revêtements abîmés. Équipé de deux disques de 160 mm, le frein avant manque de mordant et nous l'avons jugé un brin paresseux et pas suffisamment progressif. À l'arrière, le troisième disque de frein de 190 mm est plus efficace. Il pince plus fort mais peut parfois bloquer la roue de manière intempestive. La recharge complète est donnée pour 7 heures et la durée de vie de la batterie assure un minimum d'au moins 600 cycles. L'iTank peut être rechargé directement via sa prise dédiée grâce à son câble spécifique, ou bien au bureau ou à la maison en déplaçant la batterie amovible (9 kg) et en utilisant le chargeur à prise 220 V fourni. 

Avis de la rédaction sur Doohan iTank DB45
15.2/20
Ce tricycle 100% électrique est une belle surprise et le concept séduit rapidement après quelques tours de roues. Alors que l'avenir des scooters 50 cm3 est de plus en plus menacé avec les nouvelles normes anti-pollution qui s'enchainent, le Doohan iTank DB45 présente une belle alternative, d'autant plus que son tarif de 2 999 € n'est pas démesuré. Pour exemple chez Yamaha, un Aerox 4 50 cm3 est vendu 3 099 €. Néanmoins, la partie cycle du iTank DB45 a ses limites et il ne faudra pas faire de folies à son guidon. Pour ceux qui jugeraient les performances et l'autonomie trop pauvres, une version équivalent au 125 est disponible. Il s'agit du iTank DB70 qui possède 2 batteries et est commercialisé au tarif de 3 999 €.
Design O.V.N.IZéro émissionsDeux roues avantManiabilité
Feeling des freinsSuspensions pas assez progressives
Les chiffresPrix2 999 €Puissance1,85 kW0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis12/20Look20/20Prix16/20Equipements12/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.