Triumph Tiger 1200 2022
Essai
08 août 2022
Keeway Superlight 125 Euro5
Essai
30 juillet 2022
CFMOTO 800 MT Sport
Essai
23 juillet 2022
Kymco CV3
Essai
16 juillet 2022
BMW K 1600 GT 2017
Essai
09 juillet 2022
Ovaobike MCR-S
Essai
02 juillet 2022
Benelli Leoncino 125
Essai
25 juin 2022
Yamaha Neo's
Essai
11 juin 2022
BMW R 18 B
Essai
04 juin 2022
Silence S01 plus
Essai
21 mai 2022
MagPower Avengers 125
Essai
14 mai 2022

BMW K 1600 GT 2017

Les photos de l'essai

, publié le 9 juillet

En 2022, les K 1600 GT et GTL se modernisent pour passer en Euro5 mais aussi pour apporter plus d’agréments à ses possesseurs avec plus de technologies embarquées de série. Du coup, on a été voir pour vous si les nouvelles normes n’avaient pas tué les ardeurs 6 cylindres allemands.

Il n'était pas question pour BMW de laisser le champ libre à Honda et sa Goldwing seuls sur le marché. En termes de vente, la japonaise devance encore l'allemande. L'entreprise allemande en a donc profité pour faire passer la norme Euro 5 à son 6 cylindres et inclure un nouveau tableau de bord sur ses K 1600 GT et GTL 2022.

GT et GTL, deux orientations distinctes 

Entre la GT et GTL, on détermine clairement les orientations de ces deux dernières rien qu'en les regardant. La GTL avec son top case de série donne vraiment des allures de monospace taillé pour avaler de la borne sur autoroute. Tandis que la GT, qui n'a finalement que ce top case en moins par rapport à la GTL, ressemble pratiquement à une GT-Sport. Sur la GT, on a une position qui se rapprocherait presque de celle d'un roadster : les genoux légèrement repliés, les bras un peu plus tendus et une selle pratiquement plate. Sur la GTL en revanche, c'est beaucoup plus confortable mais forcément moins taillé pour l'attaque. Une fois le fessier posé sur cette selle perchée à 750 mm (plus bas que sur la GT à 810 mm), on est bien calé entre le réservoir et la selle passager plus haute que celle du conducteur. Le confort a été aussi complètement retravaillé en 2022 sur les K16 car elles intègrent un système de suspensions "Dynamic ESA" de nouvelle génération. Elles sont donc pilotées électroniquement via 2 modes : Road et Dynamic. Pour la faire courte : Road c'est souple et Dynamic c'est ferme. Grâce à cette fonctionnalité, vous allez pouvoir regarder toutes les imperfections de la route en les toisant du regard du haut de votre poste de pilotage, car elles n'auront aucun impact sur votre confort. Le freinage est super précis et parfaitement dosable. De plus le feeling au niveau du levier et de la pédale de frein s'avère assez agreable. On regrette cependant que l'ABS ne soit pas paramétrable sur plusieurs positions car il a tendance à se déclencher assez vite du côté de la roue arrière.

Du changement côté moteur ?

Ici, même avec Euro5, on ne perd pas du couple mais on en gagne ! On passe de 175 Nm à 180 Nm atteints à 5 250 tr/min. Est-ce que ça se ressent ? Bah non pas du tout. La puissance max ne bouge pas et reste à 160 ch. Ça, bien évidemment, vous les ressentez. Vous voyez la vitesse monter, monter et monter alors que le compte-tours ne s'approche pas aussi vite de la zone rouge. En revanche, ne vous fiez pas tant que ça aux grosses valeurs de couple car même si vous pouvez le faire, descendre en-dessous des 3000 tours en 5ème, remonter dans les tours ne se fera pas si rapidement que cela. Bah oui, faut bien les tracter les plus de 300 kg de la bête.  Côté transmission, ça tire long. On peut vraiment pousser les rapports loin. Le shifter up & down de série est super bien calibré. Par contre, le ressenti du sélecteur au moment du rétrogradage est assez dur. Les K1600 GT et GTL disposent de 3 modes de conduite différents : Rain, Road et Dynamic. Pour calmer les ardeurs du 1649 cm3, le DTC était de rigueur et il fait parfaitement son job. Pour l'avoir désactivé quelquefois, on a pu constater que la roue arrière pouvait se mettre à patiner assez rapidement lors d'une accélération franche. On a aussi toujours la possibilité d'activer ou de désactiver l'aide au démarrage en côte. Si cela peut vous paraître superflue, n'oubliez pas qu'on approche des 340-350 kg TPF ! Toujours en rapport avec la masse musculaire de cette BM, la marche arrière par moteur électrique vous aidera à faire vos créneaux les plus complexes car oui, manier une K16 à l'arrêt consumera toute l'énergie de vos biceps.

K16, taillée pour le Roadtrip !

La ville ne sera pas son terrain de prédilection du fait de son gabarit imposant mais elle sera pas si ridicule car l'agilité est loin d'être son talon d'Achille. En revanche, il vous prendra peut-être un petit temps d'adaptation pour que vous réussissiez à prendre en compte l'encombrement des valises latérales qui seraient susceptibles de vous gêner lors des remontées de files. Pour ceux qui ne connaissent pas la génération précédente de K16, vous serez sans doute surpris d'apprendre que sur la route, elle est capable de bien des choses : de l'arsouille notamment. Bien évidemment, il faudra beaucoup plus anticiper vos freinages de façon à ne pas vous faire emmener par la surcharge pondérale de la moto à l'entrée d'un virage en épingle à cheveux. Que ça soit la GT comme la GTL, elles sont parées pour affronter les grandes distances en toute quiétude. Remontez électroniquement la bulle au maximum de sa hauteur à l'aide de la commande facilement accessible sur le commodo gauche, réglez votre régulateur de vitesse à l'aide de la gâchette située sur le même commodo et le tour est joué ! Plus sérieusement, on pourrait presque vous dire que vous seriez plus à l'aise au guidon d'une GTL pour faire un Paris-Bordeaux ou un Paris- Marseille qu'au volant d'une Serie 1. Pas de bruit, pas de vibration, que demande le peuple ?

Avis de la rédaction sur BMW K 1600 GT 2017
15.2/20
Les K 1600 GT et GTL Euro5 ont, comme les Euro4, absolument toutes les qualités pour devenir des routières de référence. Un bon moteur, une partie cycle saine, une vie à bord digne de certaines voitures haut de gamme, des équipements liés à votre confort et votre sécurité et surtout, contre toute attente, un tarif cohérent compte tenu des prestations qu’elles offrent, et de la concurrence. Mais qui reste très élevé : la GT affiche un prix débutant à partir de 27 440 € et la GTL se négocie à partir de 29 640 €. Des sommes pas si éloignées de son éternel rivale, la Honda Goldwing dont le prix de base est de 27 899 €. C’est en effet le seul autre 6 cylindres du marché actuel. Ce qui manque aux BMW pour le moment sur ce créneau, face à une Gold, c’est surtout la notoriété !
Apparence généraleTechnologie intuitiveComportement dynamiqueSonorité à mi-régime
Difficile à manoeuvrer à basse vitesseCardan qui claqueCapricieuse au démarrage
Les chiffresPrix24 100 €Puissance118 kW à 7750 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look16/20Prix12/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.