Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018
TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018
Cyclone Z2 125
Essai
04 août 2018
Yamaha Tracer 900 GT 2018
Essai
28 juillet 2018

Bmw G 310 GS

Les photos de l'essai
Bmw G 310 GS
20
Diaporama

publié le 30 décembre

BMW élargit la famille GS par le bas pour s'adresser aux jeunes permis, aux femmes mais aussi à ceux qui veulent une GS à moindre coût. Reste à savoir si la version baroudeuse du roadster G 310 R, fabriquée en Inde en partenariat avec TVS, mérite son blason GS.

Esthétiquement, rien à dire, la G 310 GS est différente de sa cousine roadster G 310 R. Avec ses écope et son garde-boue avant, elle ne trahit pas sa lignée. Elle a une véritable air de famille. Petite déception : pas de roues à rayons, la G310 GS est équipée de jantes à batons en aluminium coulé.

Une ergonomie bien pensée

Une fois en selle, la position assise est très naturelle, et on est aussi très bien debout. Inutile de se courber exagérément pour tenir le guidon pourtant pas très haut. Une fois debout, il est possible de bien reculer ses fesses pour passer un obstacle. On est bien sur une petite GS. Pourtant la selle de la BMW G310 GS culmine à 835 mm. Une hauteur compenser par la finesse à l'arcade qui permet au plus grand nombre de se sentir à l'aise. Elle se retire et se replace très facilement pour y loger un bloque disque ou un petit vêtement de pluie. Quant au duo, il est facilité par la présence de belles poignées de maintien, intégrées à un porte paquet capable d'accueillir un top case. Quant à l'instrumentation, elle est bien fournie et lisible. Il ne manque plus qu'un warning. Une fois en mouvement, on apprécie la largeur du guidon qui améliore la maniabilité, la forme du réservoir permet de bien déhancher en position debout sans perdre en maintien au niveau du genou. Le sélecteur de vitesse et la pédale de frein qui reste très accessibles et l'ABS est déconnectable au guidon sont autant de caractéristiques qui permettent d'envisager sans problème des balades off-road. 

Confortable en toutes circonstances

L'amortissement, confié à une fourche inversée de 41 mm de diamètre, non réglable et doté d'un débattement de 180 mm et à mono amortisseur réglable uniquement en précontrainte dont le débattement atteint lui aussi 180 mm, soit respectivement 40 et 49 mm de plus que sur le roadster G 310 R, est de très bonne facture. Ça la rend confortable et assez efficace hors des sentiers battus mais plus encore une fois de retour sur le bitume. Même si elle est plus souple en suspension, on retrouve bien ce qui fait le charme de la G 310 R. Une facilité de prise en main et une rigueur de comportement, même si elle est, encore une fois, un peu moindre du fait de la vocation plus confort que sport de la GS. Un confort renforcée par une selle très prévenante. Rien à dire, l'ADN GS est bien là. En revanche, pour des trajets du quotidien et des petites balades du week-end rien à dire. 

Même moteur que la G 310 R

La G 310 GS hérite du même bloc que la R : un mono à refroidissement liquide de 313 cm, à double arbre à came et 4 soupapes, qui développe 34 chevaux et 28 Nm de couple. Ne cherchez pas de tubulures d'échappement à l'avant. Comme c'est un moteur à cylindre inversé, l'admission d'air se fait directement par l'avant et les gaz s'échappent vers l'arrière.

BMW aurait en revanche pu renforcer les bas régime pour lui donner un côté plus offroad. Sur la route en revanche, ce petit moteur est suffisamment expressif entre 5 et 10.000 tours pour se faire plaisir. Mais, il ne faut rien lâcher.

Bon feeling

Même si elle est plus souple en suspension, on retrouve bien ce qui fait le charme de la G 310 R. Une facilité de prise en main et une rigueur de comportement, même si elle est, encore une fois, un peu moindre du fait de la vocation plus confort que sport de la GS. Le feeling des pneus (Metzeler Tourance revus pour ce modèle) est très appréciable. Il y a un très bon accord entre l'avant, assez fluide, et l'arrière de 150 mm qui modère les mouvements. Dans les chemins, ça met en confiance. D'autant que l'amortissement assez souple se charge de gommer assez efficacement les revêtements cassants. En revanche, pas la peine d'imaginer plus que de la piste bien roulante. Ça talonne vite à la réception des sauts. Quant au freinage, il est confié à de bons éléments, un étriers 4 pistons à montage radial ByBre (l'autre marque de Brembo) et un disque de 300 mm à l'avant et un étrier simple piston avec un disque de 240 mm à l'arrière. On n'a évidemment pas une attaque de sportive mais c'est dosable et suffisamment puissant.

La nouvelle porte d'entrée dans l'univers GS

Une chose est sûr, ce n'est pas son prix qui vous en empêchera de pousser la porte de la concession BMW. 5.900 €, ce n'est évidemment pas rien mais ce n'est pas beaucoup plus que les concurrentes les plus directes, dotées d'un équipement moins performant : la Kawasaki Versys X300 légèrement plus puissante est vendue 5.799 € et il faut compter 5.749 € pour la Suzuki V-Strom 250, qui l'est moins.

Avis de la rédaction sur Bmw G 310 GS
16.8/20
5 900 €, c'est bien sûr une somme mais on a le sentiment que BMW ne fait pas surpayer son badge puisque les concurrentes les plus directes, malgré un équipement moins performant, ne sont pas tellement moins chères : comptez 5 799 € pour la Kawasaki Versys X300 légèrement plus puissante et 5 749 € pour la Suzuki V-Strom 250 qui l'est moins. S'il existe vraiment un marché pour des trails de ce type de cylindrée en France, il y a de forte chance que cette BMW y figure en bonne place, car oui, malgré sa petite cylindrée, c'est une vraie GS : confortable, facile et efficace.
Look de grandePrise en mainPolyvalenceMoteur joyeux dans les toursLégèretéConfort
Moteur creux sous 4000 tr/mnPas de béquille centrale
Les chiffresPrix5 900 €Puissance25 kW à 9500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.