Piaggio MP3 500 HPE Sport
Essai
10 novembre 2018
Bmw F 750 GS
Essai
03 novembre 2018
Kawasaki Ninja 400
Essai
20 octobre 2018
Lambretta V125 Special
Essai
13 octobre 2018
Ducati Scrambler 1100 Sport
Essai
06 octobre 2018
SWM Gran Turismo 440 2019
Essai
29 septembre 2018
Honda Forza 125 2019
Essai
22 septembre 2018
Yamaha Niken
Essai
15 septembre 2018
Keeway K-Light 125
Essai
08 septembre 2018
Bmw K 1600 Grand America
Essai
01 septembre 2018
Piaggio MP3 350
Essai
25 août 2018
Suzuki SV 650 X
Essai
18 août 2018
TGB Blade 1000 LT EPS Luxe
Essai
11 août 2018

Bmw C 650 Sport

Les photos de l'essai
Bmw C 650 Sport
20

publié le 11 juin

Sorti en 2012 avec son frère C 650 GT, le BMW C 600 Sport évolue lui aussi pour 2016 et devient au passage C 650 Sport. Ce nouveau millésime du Sport a-t-elle enfin tous les atouts pour enquiquiner le Yamaha Tmax ?A leur sortie, les BMW C 650 GT et C 600 Sport, produits en partenariat avec Kymco selon un cahier des charges bavarois, ont souffert de quelques soucis malgré d'indéniables qualités par ailleurs.

Une finition digne de son rang

Esthétiquement, pas de révolution, même si le Sport a été davantage retouché que le GT, avec une proue plus incisive, au bénéfice d'une ligne plus dynamique. A l'arrière, un nouveau silencieux à double sortie, mais ce que l'on note surtout, ce sont les nouveaux plastiques bien plus qualitatifs, notamment pour le poste de pilotage. Coutures de selle (redessinée), trappe de réservoir, boîtes à gants témoignent aussi du soin haut de gamme porté aux détails. Aux poignées, les boutons de commande restent identiques à ceux des précédents modèles, il faudra voir avec le temps si leurs dysfonctionnements ont été éradiqués. Le tableau de bord a subi un petit lifting pour une meilleure lisibilité, et le cadran numérique inclut désormais tous les témoins. L'ergonomie n'a pas changé, avec un guidon large et bas associé à une selle moyennement élevée à 800 mm mais assez large. La position est typée sport, sans être exclusive, et les grands gabarits auront suffisamment de place pour leur jambes à l'avant, avec une selle longue pour reculer le bassin. Les plus petits apprécient les marchepieds échancrés pour faciliter la pose des pieds au sol.

Un sportif assez pratique

Au chapitre des aspects pratiques, rien de nouveau : deux boîtes à gants sans serrure dont une avec prise 12 volts, et un coffre avec système Flexcase pour stocker un deuxième casque intégral à l'arrêt uniquement. La nouvelle cinématique de la béquille centrale la rend plus facile à déployer, ce qui n'est pas mal vu les 249 kg tous pleins faits. Par ailleurs, la béquille latérale fait désormais office de frein de parking lorsqu'elle est déployée. Notre modèle d'essai était équipé du pack Highline (950 €, avec poignées chauffantes, selle chauffante, contrôle de le pression des pneus, clignotants et éclairage diurne automatique à leds). Ce dernier rend le C 650 Sport très visible dans la circulation, et cède la place aux feux de croisement si la luminosité ambiante devient trop faible, et inversement.

Moteur plus réactif et plus souple

Si le bicylindre à refroidissement liquide reste le même, avec 647 cm3 et 44 kW (60 ch) à 7 500 tr/min, il adopte une nouvelle cartographie pour être conforme à Euro4 et l'on note un couple légèrement inférieur à 63 Nm (à 6000 tr/min). Sa sonorité caractéristique a été adoucie, et les vibrations sont moins présentes, mais il conserve toutefois ce côté rugueux qui fait sa spécificité. Ce qui réjouit, c'est que le travail sur la transmission et l'embrayage permettent d'exploiter à fond ses performances. Meilleure réactivité au démarrage, embrayage progressif et assoupli, vitesse de pointe améliorée (180 km/h compteur au lieu de 175), disponibilité à tous les régimes : c'est bien plus agréable que sur le précédent et très efficace, que ce soit en ville ou sur route. D'autant que dorénavant l'antipatinage ASC de série, sensible même sur le sec, veille au grain, avec un déclenchement assez doux.

Comportement sportif mais plus confort

Le cadre en tubes d'acier intégrant le moteur comme élément porteur n'a pas été modifié : la rigueur de l'ensemble est difficile à prendre en défaut quelles que soient les circonstances. La stabilité à haute vitesse est impériale, et n'a d'égale que l'étonnante maniabilité lors des évolutions en ville à basse vitesse. Allez, il n'y a guère que dans les enchaînements très rapides que l'on sent le poids du bébé, notamment sur l'arrière. L'avant quant à lui est d'une précision redoutable. Les pneus Pirelli Diablo Scooter au profil un peu pointu lui vont bien, favorisant son agilité. L'assouplissement des suspensions (avec un mono-amortisseur au réglage plus facile d'accès désormais) ne nuit pas du tout à ce comportement sportif, et apporte davantage de confort. On aurait apprécié que le freinage soit retouché pour un mordant un peu plus prononcé à l'avant, mais le levier gauche, qui combine avant et arrière, se révèle suffisant la plupart de temps, quitte à en rajouter sur l'avant au levier droit. L'ABS Bosch de dernière génération est toujours sensible à l'arrière. Toutefois, le compromis sport/confort offert par ce C 650 est désormais optimal, surtout si l'on tient compte de la bonne protection qu'offrent les retours de carénage avant.Tout à fait pertinente, cette évolution du maxi sportif bavarois remet les choses au point, et dispose de nombreux atouts, avec en tout premier lieu une réelle polyvalence ville/route, où le sport ne sacrifie pas le confort et les aspects pratiques, et où l'agrément moteur est à la hauteur d'un comportement très sain. Enfin, la finition est désormais digne de son positionnement haut de gamme. Reste bien entendu à tenir compte du tarif des options, qui pèsent lourd sur la note finale même si le tarif de base augmente à peine. Rappelons aussi que le C 650 Sport comme le GT restent disponibles en 35 kW pour les permis A2.

Avis de la rédaction sur Bmw C 650 Sport
17.6/20
Tout à fait pertinente, cette évolution du maxi sportif bavarois remet les choses au point, et dispose de nombreux atouts, avec en tout premier lieu une réelle polyvalence ville/route, où le sport ne sacrifie pas le confort et les aspects pratiques, et où l'agrément moteur est à la hauteur d'un comportement très sain. Enfin, la finition est désormais digne de son positionnement haut de gamme. Une vraie alternative au Tmax donc, comparatif qui fera d'ailleurs bientôt l'objet d'un sujet. Reste bien entendu à tenir compte du tarif des options, qui pèsent lourd sur la note finale même si le tarif de base augmente à peine. Rappelons aussi que le C 650 Sport comme le GT restent disponibles en 35 kW pour les permis A2.
Finition à la hauteurStyle affirméAgrément et performances moteurComportement rigoureuxConfort préservéAntipatinageAspects pratiques
Toujours bruyantFeeling frein avantPrix des options
Les chiffresPrix11 350 €Puissance44 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look16/20Prix12/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.