Sym Joymax Z 125 2019
Essai
14 juin 2019
Bmw R 1250 RT 2019
Essai
08 juin 2019
Moto Guzzi V85 TT
Essai
01 juin 2019
Vespa Elettrica
Essai
25 mai 2019
Zontes 310 X
Essai
18 mai 2019
Ducati Diavel 1260
Essai
13 mai 2019
Yamaha YZF-R125 2019
Essai
04 mai 2019
Triumph Speed Twin 1200
Essai
20 avril 2019
Honda CB 650 R
Essai
13 avril 2019
MagPower Bombers 125
Essai
06 avril 2019

Bmw C 400 X

Les photos de l'essai
Bmw C 400 X
20
Diaporama

publié le 16 mars

BMW est un acteur récent du monde du scooter : la firme munichoise a tenté d'imposer son savoir faire avec la paire des C 650 S et C 650 GT, et de manière plus convaincante, avec ce C-Evolution, seul gros scooter électrique premium du marché. Et comme le segment des 300 à 400 cm3 ne cesse de s'étoffer (notamment parce qu'à l'usage, on se rend compte immédiatement que dans la vraie vie, ils offrent un rapport prix / prestations / praticité absolument imbattable !), avec les Honda Forza 300, Yamaha Xmax 300 et 400, Kymco XCiting S 400i, Suzuki 400 Burgman, les Allemands viennent aussi chercher leur part du gateau avec une doublette toute nouvelle : le C 400 GT (plus dédiée à un usage routier, avec son grand pare-brise et son curieux alignement de quatre phares sur la face avant) et le C 400 X, version plus compacte et urbaine, que nous avons ici à l'essai. 

BMW C 400 X : présentation

Pour trancher, il tranche ! Par rapport à ses concurrents, d'apparence plus classique, voire assez lisse, à l'instar du Honda Forza 300, le BMW C 400 X adopte une allure singulière (presque dérangeante avec son bec de canard qui rappelle la Suzuki Dr de 1988) même si le trait de famille est assuré par la ligne de LEDs de l'optique avant, que l'on retrouve également sur les trails allemands, les grosses GS. Par contre, même si l'habillage recourt beaucoup à des éléments en plastique, tous ceux-ci sont de qualité, ils sont bien ajustés, le feu arrière est bien intégré. Bref, "en vrai", le C 400 X a plutôt une belle allure. Et quand on s'approche, on constate un niveau d'équipement absolument sans égale dans la catégorie : selle et poignées chauffante, tableau de bord confié à une dalle TFT couleur qui permet de multiples possibilités d'affichage (dont un GPS, via une App) et un ordinateur de bord ultra complet, le tout commandé par une molette de réglage au commodo gauche, bien pratique. Notons tout de même que pour bénéficier de tous les avantages qui permettent de distinguer ce BMW de la concurrence, il faut passer par la case des options, avec un tarif final qui peut alors dépasser les 8800 euros. Un peu cher pour un scooter 400, non ?  

BMW C 400 X : technique

Surtout qu'en fait, ce C 400 X n'est, en réalité, qu'un 350. Mais ce n'est pas grave, car il ne démérite pas. Pas du tout, même : ses caractéristiques le mettent au niveau d'un Yamaha Xmax 400, car son moteur délivre 34 chevaux et 35 Nm de couple. Comme il est accouplé à une excellente transmission automatique, avec un faible patinage et une réponse aussi précise que directe à la poignée d'accélérateur, il permet de franches accélérations et une vitesse de pointe qui frôle les 140 km/h chrono, ce qui n'a rien pour effrayer puisque le freinage est confié à ByBre, une filiale du spécialiste italien Brembo, et que la monte pneumatique est confiée à des excellents Pirelli Angel Scooter, très adhérents sur le sec mais aussi très rassurants sur le mouillé. Ces performances lui confère une belle polyvalence urbaine et semi urbaine. Sur le plan technique, on note également l'original système FlexCase : quand le scooter est à l'arrêt, béquillé sur sa béquille centrale, la base du coffre sous la selle peut se déplier, quasiment jusqu'à frôler la roue, et cela augmente considérablement la capacité du coffre. 

BMW C 400 X : comportement

Brisons tout suspense immédiament : le C 400 X est tout simplement le meilleur scooter de sa catégorie. Vif, agile, efficace en ville grâce à son gabarit compact et son bon rayon de braquage, il est aussi incroyablement efficace sur route. Sa tenue de cap est saine et précise, il dispose d'une bonne garde au sol et prend les virages sans faire frotter sa béquille, et, on l'a dit, pneus et freins sont aussi d'un excellent niveau. Voici donc un scooter avec lequel, on prend non seulement du plaisir au guidon, mais qui est aussi très sûr en toutes circonstances, ce qui est une qualité de poids pour la grande partie des citadins qui le choisiront en monture saute-bouchons ! Enfin, côté confort, on regrette la bulle un peu basse pour offrir une bonne protection sur le casque, ainsi que quelques remous d'air au niveau des jambes (mais le C 400 GT aura vocation de remédier à cela), tandis que la selle et la fourche avant fonctionnent de manière très correcte. Les amortisseurs arrière sont également largement au-dessus de la moyenne de la catégorie, mais de par l'architecture typique des scooters (les amortisseurs sont implantés à angle droit sous la selle), cela reste toujours un petit peu sec sur les bosses. Rien de rédhibitoire, cependant, ni qui priverait le C 400 X de son statut de star de la catégorie. 

Avis de la rédaction sur Bmw C 400 X
16/20
Si l'on excepte le bruit de son moteur, qui sonne et claque comme un MP3 et qui peut ne pas trouver grâce aux oreilles de tous les mélomanes, le C400X cumule en effet les qualités : il est bien motorisé, dispose d'un châssis sûr et agréable sur route, il est suffisamment vif et pas trop encombrant pour affronter la jungle urbaine, il dispose d'équipements de qualité (freins et pneus notamment), sans parler de son niveau d'équipement intrinsèque, avec le chauffage, une dalle digitale aussi lisible qu'ergonomique. Seulement voilà. Dans ce bas monde, tout a un prix, hélas. Et le C400X, aussi réussi et complet soit-il, aussi capable soit-il de devancer certains concurrents sur bien des aspects (la tenue de route, notamment), n'oublie pas la douloureuse et celle-ci porte bien son nom. Certes, le tarif de base est fixé à un cap psychologiquement acceptable, bien que déjà en haut du marché : 6950 €. Mais il y a fort à parier qu'aucun C400X n'arrivera dans les concessions sans être équipé d'un ou plusieurs pack d'options et que quand on coche toutes les cases on arrive, accrochez-vous Maryse, à 8875 €. Soit près de 9000 boules pour un scooter 350 de 34 chevaux. Alors certes, on peut se passer des options, mais sans ses feux à LEDs, son chauffage et son tableau de bord magique, le C400X est déjà moins premium. Et puis accepteriez-vous de prendre livraison d'une BMW M5 avec les vitres manuelles ?
Polyvalence ville / routeMoteur efficaceTrès bonne tenue de routeExcellente garde au solTableau de bord digital magiqueEquipements disponibles
Sonorité du moteurVibrations moteur au ralentiTarif (très) élevé avec les optionsBulle un peu basse (pour les grands)
Les chiffresPrix6 950 €Puissance25 (34 chevaux) kW à 7.500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis20/20Look16/20Prix8/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.