Can-Am Ryker 900 Rally
Essai
08 février 2020
Benelli Imperiale
Essai
01 février 2020
SWM Varez 125
Essai
25 janvier 2020
Triumph Rocket 3 R
Essai
18 janvier 2020
Yamaha Tmax 560 Tech Max
Essai
11 janvier 2020
Voge 500 R
Essai
04 janvier 2020
Mondial Pagani 300
Essai
28 décembre 2019
Bmw R 1250 RS
Essai
21 décembre 2019
Super Soco TC Max
Essai
14 décembre 2019
Sym Maxsym TL 500
Essai
07 décembre 2019
Orcal Cavaro 4T
Essai
16 novembre 2019

Benelli Imperiale

Les photos de l'essai

publié le 1 février

Et si l'on prenait le temps de vivre ? De savourer le paysage ? De considérer que la moto n'est pas un loisir cher ? Dans ce cas, une petite moto cool, typée vintage, aux prestations modestes peut se révéler un formidable engin pour aller chercher le pain quand il fait beau, traverser la France en faisant l'école buissonnière ou tout simplement aller au boulot en profitant de la compacité d'une 125, ou presque, et de coûts d'utilisation réduits. Ce segment de marché n'est pas très fourni : on pense à la Mash 400 "Five Hundred" (sic) ou encore, de manière plus naturelle, à l'incontournable Royal Enfield Bullet 500. Benelli apporte donc un peu d'air frais sur ce marché avec son Imperiale 400, qui n'a pas pour ambition de surenchérir côté performances : avec 200 kilos pour 20 chevaux, on sait d'avance que l'on va être dans une vision apaisée de la pratique de la moto... 

Présentation

Elle réussit à avoir ce petit côté intemporel, cette Imperiale 400 : Benelli a su trouver un coup de crayon simple et efficace à la fois. Formes gentiment rondouillardes, grippe genoux sur le réservoir, selle en deux parties (celle du pilote dispose de ses propres ressorts), gros phare rond, pot avec finition brossée, haut monocylindre entouré par ses ailettes de refroidissement, on est effectivement dans une approche très classique de la moto. Benelli a bien joué, et la qualité de construction n'appelle pas de critiques (seul le feu arrière et son support font un peu bas de gamme). Côté équipement, l'Imperiale met une claque à la concurrence sur le tableau de bord, fort complet avec jauge à essence et indicateur de rapport engagé, fenêtre digitale pour le trip. On a même des warnings ! 

Technologie

Fabriqué en Chine mais conçu dans le bureau de R&D de Benelli en Italie, le monocylindre refroidi par air. Benelli lui a collé une sorte de cache sur le côté, un peu comme si ça masquait des tiges de culbuteurs et un couple conique dans la culasse : bien joué, mais le moteur est plus conventionnel, avec un arbre à cames en tête. Par contre, ce mono reste un "longue course". Ses cotes sont de 72 x 90 mm, et la cylindrée réelle est de 374 cm3 : de fait, il cube malgré tout 25 % de moins qu'une Bullet 500. A méditer quand on compare les performances des deux modèles. Le reste de la technologie est basique : double combiné amortisseur, fourche télescopique classique, disque arrière avec ABS. Notons la présence de pneumatiques de marque Cordial, corrects sur le sec, très médiocres sur le mouillé. 

Comportement 

Voici une moto tellement facile à prendre en mains qu'on peut la conseiller illico à des débutant-es ainsi qu'à un papy qui n'aurait pas fait de moto depuis 50 ans et qui déciderait de devenir cool sur ses vieux jours. Les 200 kilos ne se sentent pas réellement et en ville, l'Imperiale se faufile quasiment comme une 125, bien aidée par la souplesse de son monocylindre qui accepte de reprendre à 40 km/h en quatrième. Les bonnes surprises continuent sur la route : à la différence de sa concurrente indienne, dont la conception est nettement plus ancienne, l'Imperiale 400 fait figure de moto très moderne. Elle se laisse mener sans soucis, ne louvoie pas, ne vibre pas. De fait, si une bonne vitesse de croisière semble se situer entre 80 et 100 km/h, on aurait toutefois envie de lui en demander un peu plus parfois, tant tout est facile... à la différence de la Bullet qui vibre et se tortille dès qu'on roule un peu vite. Ensuite, c'est une question de choix : l'Imperiale séduira ceux qui recherchent une bonne petite moto vintage sans soucis...

Avis de la rédaction sur Benelli Imperiale
16.8/20
Voilà une nouveauté rafraîchissante dans un paysage motocycliste de plus en plus rempli par des modèles (trop) chers, (trop) puissants, (trop) sophistiqués. La Benelli Imperiale 400 assume un retour à des valeurs simples, intemporelles, basiques, mais essentielles de la moto. Certes, les performances sont limitées, mais elles correspondent à un art de vivre, à une autre façon de se déplacer qui peut avoir des adeptes et se trouve de plus en plus dans l'air du temps. Quant au rayon d'action, il est infini, à condition d'avoir le temps de vivre et de se faire son propre itinéraire. Sous son aspect classique et son esthétique réussie, l'Imperiale est une moto moderne : bien équipée, plutôt bien construite, sans défauts sur le plan de la tenue de route, freinant bien et facile à conduire, elle fait carrément le job et se montre tant attachante que valorisante, le tout à un prix inférieur à celui de 125 prétentieuses. Sur le plan rationnel, elle fait (presque) tout mieux qu'une Bullet (mais comme on peut aussi aimer celle-ci pour la somme de ses imperfections, le débat n'est pas tranché définitivement !). Toujours est-il que, à 4299 € (prix de lancement, ce sera 4399 € en 2020), l'Imperiale 400 s'impose comme une évidence à celui qui veut une deuxième moto sympa, une petite machine pour aller bosser, une chouette bécane pour des balades tranquilles le week-end, une tromblon sympa pour initier les jeunes permis... Là, ça semble clair : il n'y a pas de meilleure affaire, n'est-ce pas ? Eh bien si : en Inde, elle vaut 2150 €. Avec la différence, vous prenez un billet d'avion et vous la ramenez par la route. Ça, c'est impérial !
Look vintageHomogène et facileMoteur agréableRapport qualité/prixPlus de PV pour excès de vitesseEquipementsSobriété
Débattement des amortisseursManque un peu d'allongePneus Cordial sur le mouilléQuelques détails de finitionCompteur peu lisible (vitesse)Rayon de braquage moyen
Les chiffresPrix4 399 €Puissance14,5 kW à 5500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look16/20Prix20/20Equipements20/20

Vos réactions doivent respecter nos CGU.