La nouvelle BMW M5 se met en 4

Chargement en cours
 La nouvelle BMW M5 se met en 4

La nouvelle BMW M5 se met en 4

1/9
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 22 août

Surprise, en changeant de génération, la BMW M5 adopte une transmission intégrale. Mais attendez de lire la suite avant de hurler au sacrilège !

F90, le point de non-retour des amateurs de M5 ? Pas forcément. Certes, par défaut, la dernière-née de la série, remplaçant la F10, s'équipe d'une transmission intégrale, accouplée à une boîte automatique à 8 rapports, mais elle dispose d'une botte secrète. En effet, avec sa nouvelle berline de sport, BMW propose deux voitures en une : en jouant des multiples modes de conduite, on peut au choix envoyer la puissance aux quatre roues ou désactiver le train avant. En clair, faire de la M5 une pure propulsion, pour les adeptes du drift qui apprécieront le différentiel arrière à glissement limité. En sus, suivant une voie ouverte par la Ferrari 458 Speciale, l'allemande profite d'un dispositif permettant de gérer ses dérives, quand elle est en configuration 4x4.

Et avec un V8 4,4 l biturbo de 600 ch (pour 750 Nm) sous le capot, elle dispose de réserves considérables pour jouer la bougresse, même si certaines évolutions de sa devancière en proposaient autant.

En tout cas, la nouvelle M5 casse la baraque en matière de performances, franchissant les 100 km/h en 3,4 s, soit une seconde pleine de moins que la F10. Il semble que ce soit sur cet exercice la berline la plus véloce du monde ! La vitesse maxi ? Elle est régulée au choix à 250 ou 305 km/h contre supplément.

Le châssis paraît à l'aune de ces chronos étonnants, avec ses amortisseurs pilotés et sa direction Servotronic, alliés à des trains roulants sophistiqués, mis au point sur la Nordschleife comme on pouvait s'en douter.

Pour arrêter cette furie mécanique, des freins à disques bimatériaux sont prévus, mordus à l'avant par des étriers à 6 pistons : on devine que le freinage faiblard de l'ancienne M5 ne sera plus qu'un mauvais souvenir, même si la F90 conserve à l'arrière de simples étriers flottants... Heureusement, des éléments en carbone-céramique sont disponibles en option. De surcroît, le poids annoncé en baisse de cette M5 leur facilitera la tâche !

Celle-ci est d'ores et déjà affichée à 126 500 €, toit en carbone et sellerie cuir compris. Mais elle ne sera livrable qu'au printemps prochain, à l'instar de sa déclinaison Lauch Edition, signalée par sa robe Frozen Dark Red et limitée à 400 exemplaires.

 
0 commentaire - La nouvelle BMW M5 se met en 4
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]