La Chine, laboratoire de la voiture connectée de demain ?

La Chine, laboratoire de la voiture connectée de demain ?

La Chine, laboratoire de la voiture connectée de demain ?

A lire aussi

publié le 16 novembre

Alors que l'on cite toujours Apple et Google, parmi les acteurs pouvant jouer un rôle prépondérant dans le futur, on devrait plutôt se pencher sur les acteurs chinois.

Connaissez-vous Alibaba ? Ce géant du commerce électronique en Chine est sans aucun doute l'un des moteurs de la voiture connectée. Il a fait l'acquisition d'AutoNavi, une entreprise de cartographie et de géolocalisation chinoise, et a développé son propre OS mobile. Il y a quelques mois, il a passé un accord avec le constructeur SAIC pour fournir des services connectés basés sur le cloud.

Alibaba vient de s'associer plus récemment encore avec Geely et d'autres partenaires (Kandi, Uber et ZTE) afin d'apporter de la connectivité sur des véhicules électriques en Chine.

Il faut compter aussi avec Baidu, un moteur de recherche en ligne équivalent à Google. Cet acteur collabore par exemple avec BMW sur le véhicule autonome.

Le marché chinois inspire également les constructeurs étrangers.

On se souvient qu'il y a quelques mois, lors de la version asiatique du CES, Audi avait annoncé une coopération avec le géant du smartphone Huawei autour de la voiture connectée.

Un acteur comme PSA Peugeot Citroën prévoit pour sa part de rendre tous ses véhicules connectés dans ce pays d'ici 2020. Les clients sont plus réceptifs qu'en Europe aux services de mobilité et utilisent plus les smartphones. PSA réfléchit d'ailleurs à un lab, afin d'intégrer dans les véhicules les applications qui ont un sens par rapport à la conduite.

Laurent Meillaud

 
0 commentaire - La Chine, laboratoire de la voiture connectée de demain ?
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]