Diesel : PSA à son tour poursuivi

Chargement en cours
 Diesel : PSA à son tour poursuivi

Diesel : PSA à son tour poursuivi

1/4
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 27 avril

Après Volkswagen, Renault et FCA (Fiat Chrysler Automobiles), c'est au tour de PSA de faire l'objet d'une information judiciaire par le Parquet de Paris pour "tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués" dans le scandale du Dieselgate, qui déborde désormais très largement le cadre initial.

Une procédure surprenante, car PSA était jusqu'alors considéré comme un "bon élève" dans la dépollution des diesels. Le groupe français a en effet été le pionnier en matière de filtre à particules (la Peugeot 607 fut la première voiture de série équipée d'un FAP, dès 2000). Plus récemment, PSA a opté très tôt pour le duo EGR + catalyseur SCR afin de répondre aux normes sur les oxydes d'azote (NOx), une technologie plus coûteuse, mais qui reste à ce jour la plus efficace en la matière. Enfin, le constructeur n'a pas hésité à collaborer avec l'ONG Transport & Environment pour publier les consommations réelles de ses voitures.

Reste que lors des récents tests effectués par l'UTAC à la demande de la commission Royal, certains véhicules PSA affichaient des émissions de NOx supérieures à la norme Euro 5. Un résultat que le constructeur a justifié par un choix de calibration privilégiant la réduction des NOx en milieu urbain. Explication qui n'a pas convaincu la Direction de la répression des fraudes (DGCCRF), qui a transmis le dossier au Parquet.

De son côté, le groupe plaide la bonne foi : "PSA n'a jamais trompé personne ni les autorités, ni ses clients" expliquait récemment Gilles Le Borgne, patron de la R&D. "Nos voitures sont parfaitement conformes à la règlementation et parmi les meilleures. Les véhicules de PSA n'ont jamais été équipés de logiciel pour détecter des tests ou de logiciel pour rendre inopérant les systèmes de dépollution."

L'affaire est désormais entre les mains des juges.

 
37 commentaires - Diesel : PSA à son tour poursuivi
  • avatar
    HAPPYtequila63170 -

    et les bobos qui circulent en voiture Electrique propres certes mais la production Electricité est souvent sale sur cet aspect rien n'est dit

  • avatar
    JM710 -

    Pour condamner PSA, la justice devra prouver une infraction. D'expertises longues, en contr'expertises, en appels, en pourvois, ça va durer des années, il restera peu des voitures et des moteurs incriminés. Du temps et de l'argent gaspillés. Le monde judiciaire va passer beaucoup de temps sur des dossiers compliqués, on dira que les experts sont liés au monde de l'automobile, logique, c'est là qu'on trouve les gens qui sont compétents. Et si PSA est condamné à de grosses amendes, ce seront, au bout du compte, les clients qui paieront.

  • avatar
    JM710 -

    Les tests d'homologation devraient proches des conditions réelles d'utilisation, avec évidemment des normes réadaptées et des véhicules pris au hasard. Comme ça, pas de lézard. Il reste que, les diesel consommant moins, rejettent moins de CO2.
    Et on n'a pas examiné aussi attentivement les voitures roulant au sans-plomb. Peut-être réservent-elles des surprises.

  • avatar
    djo8369 -

    Nous les donneurs de leçon voulons toujours que tout soit plus "blanc que blanc" et bien deglingons donc PSA Renault AIRBUS et les entreprises françaises pour tout et n importe quoi nos concurents doivent etre morts de rire.

    PS: Pour ceux qui critiquent sans savoir le diesel ,R diesel a inventé ce moteur pour fonctionner a l huile végétale qui ne pollue pas

  • avatar
    viceny -

    Les dessous de table ont sans doute joués.Les concurants esayent de mouiller
    tous le monde pour minimiser leurs actes. Peugeot, franc-comtois ne triche pas.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]