Borne de recharge : la solution passe par la contrainte ?

Chargement en cours
 Borne de recharge : la solution passe par la contrainte ?

Borne de recharge : la solution passe par la contrainte ?

1/2
© Motorlegend
A lire aussi

publié le 29 juin

En matière de voitures électriques, la France est incontestablement le leader européen. En effet, l'Hexagone est le premier pays dont le parc de ce type d'autos est supérieur à 100 000 unités. Si la domination de Renault en matière de véhicule électrique accessible et le développement à tout crin de systèmes d'autopartage ayant recours à ces autos (Autolib' en Ile de France, Bluecub à Bordeaux, Bluely à Lyon...) ont largement contribué à atteindre ce chiffre, de nombreux automobilistes rechignent encore à sauter le pas.

Aux yeux de ces hésitants, l'un des freins demeurent le manque de bornes de recharge accessibles en libre-service. A fin 2016, notre territoire ne comptait ainsi que 15 883 points de recharge, répartis en 5 297 stations. C'est plus de deux fois moins que le nombre de stations délivrant des produits pétroliers. De plus, ces points de recharge sont principalement situés dans les zones très urbanisés, ce qui complique la possibilité de réaliser de longs trajets.

De l'autre côté de la Manche, le problème est sensiblement le même, sauf que l'on semble décidé à le prendre à bras le corps. C'est la Reine elle-même qui a révélé, il y a quelques jours, l'existence d'un projet de loi qui obligerait toutes les stations-services autoroutières à disposer d'au moins une borne, de préférence à recharge rapide. Ces bornes devront être compatibles avec tous les systèmes déjà déployés sur l'île, permettant ainsi à tout un chacun de pouvoir les utiliser. L'objectif est de dépasser les 70 000 points de recharge accessibles au public d'ici à la fin de la décennie.

En France, on semble loin du compte car même si l'Etat a indiqué, à plusieurs reprises, vouloir atteindre le nombre de 100 000 points de recharge d'ici à 2020, les spécialistes estiment que la réalité devrait davantage se situer aux alentours des 45 000.

crédit photo : Kirill Borisenko et Francisco

 
161 commentaires - Borne de recharge : la solution passe par la contrainte ?
  • avatar
    cmb49 -

    il y a également, au moins chez Renault ,le problème de la location de la batterie 80€ par mois.
    ce qui fait que même si vous ne roulez pas vous payez quand même.

  • avatar
    anodgiesse -

    tu parles charles ,la voiture électrique ,, nucléaire plus exactement ; et l'autre qui ferme 17 centrales ; enfin il s"en fout avec sa bmw série x 5 et son hors bord 225 ch à 100 litres à l'heure !!!

  • avatar
    JLVendee -

    Ils font semblant de ne pas comprendre.
    Nous achèterons des voitures électrique que si le prix et l'autonomie nous convient !!

  • avatar
    yoyo17 -

    voiture électrique: imaginons un peu... remplacer toutes les voitures actuelles dans le monde par de l'electrique... combien de centrales électriques faudrait-il ? nucléaires ou energie fossile ? ou trouve t'on la matière pour autant de batteries .... Je ne suis pas ingénieur donc si quelqu'un à la réponse cela m'intéresse sinon cela restera du rêve ou une belle supercherie....

  • avatar
    Oldboy -

    Même si les voitures électriques n'émettent pas de gaz polluants, les batteries contiennent pas mal de polluants. De plus, la production d'électricité reste très polluante (nucléaire et centrales au fioul...pas vraiment "top" !).
    Enfin, l'autonomie reste encore trop limitée.
    Si on recherche d'autres solutions (moteur à hydrogène ou autre) et qu'on les trouve et les applique, on regrettera d'avoir investi dans des bornes électriques de rechargement de batteries !
    Il ne faut pas laisser faire au hasard des choix économiques de telles ou telle autre entreprise, il faut une réelle recherche scientifique débarrassée des intérêts économiques privés des entreprises, pour une solution pérenne, viable et non polluante. Et il faut ensuite une mise en place coordonnée au niveau national (et international !!!), planifiée et non pas anarchique comme actuellement.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]