VOLVO XC90 D5

Volvo XC90 D5

Les photos de l'essai
VOLVO XC90 D5
21
Diaporama

publié le 22 juin

Volvo ne peut que se féliciter de l'accueil réservé à son SUV XC90, dont les premiers exemplaires s'écoulent à la vitesse de l'éclair. Pour le constructeur, l'enjeu est de taille puisque ce SUV est son premier modèle entièrement conçu après son rachat. La plateforme est donc inédite et les moteurs sont conçus en interne.

Le choix du confort

Au demeurant, le XC90 a fait bien attention de ne pas trop choquer une clientèle fidèle. Le modèle reste donc reconnaissable même si la face avant, très lisse, se montre plutôt futuriste. Les feux en hauteur et l'épaulement marqué, signature esthétique de Volvo depuis près de 20 ans, restent de la partie.

C'est finalement dans l'habitacle que la révolution est la plus profonde. Que l'on se rassure, le XC90 brille toujours par son habitabilité et reste bien entendu disponible en version sept places. C'est même l'un des plus accueillants du marché. La qualité des matériaux est également au dessus de tout soupçon, particulièrement dans notre version haut de gamme Inscription, facturée tout de même près de 80 000 € avec les options. L'évolution la plus notable concerne l'ergonomie. Le Suédois a décidé de faire du passé tablette rase en réunissant toutes les commandes sur le large écran central tactile, comme le veut la mode du moment, écran doté d'une interface plutôt bien conçue.

Nous avons retenu pour notre essai la version qui sera sans doute la plus diffusée en France : la motorisation D5 Diesel de 225 ch. Une appellation un peu usurpée puisque le D5 n'est plus un 5 cylindres mais bien un « quatre pattes » de deux litres, comme tous les autres moteurs de la gamme. Quoi qu'il en soit, ce nouveau moteur remplit correctement son office malgré la masse conséquente du XC90, qui frise les deux tonnes à vide. Il profite beaucoup de la transmission Aisin à huit rapports, qui lisse son fonctionnement et fait preuve d'une grande douceur. En revanche, l'ensemble manque un peu de réactivité au démarrage. L'insonorisation apparaît satisfaisante, les claquements du Diesel ne se faisant jamais trop entendre.

Au volant, le XC90 assume une nature plutôt placide. Sa suspension pneumatique (option à 2 580 €) fait preuve d'une grande souplesse et procure un confort souverain, même lorsque la position Sport du sélecteur de conduite est engagée. Celle-ci ne se montre d'ailleurs pas d'une grande utilité, le SUV suédois n'étant tout simplement pas conçu pour une conduite sportive. Non que sa tenue de route soit inefficace, mais la douceur de sa direction et son inertie n'incitent pas aux échappées trop dynamiques.

Volvo s'est gardé de vouloir faire de son nouveau SUV un véhicule faussement sportif et c'est tant mieux. Confortable, habitable, il assume totalement sa vocation familiale. Il offre également une qualité de réalisation et un niveau d'équipement qui rivalisent sans peine avec les références de son segment. Seuls véritables regrets, une ergonomie pas toujours simple et la disparition des motorisations « nobles ».

Avis de la rédaction sur VOLVO XC90 D5
13.9/20
De par leur taille et leur masse, les SUV son contraints à faire des choix. Volvo s'est gardé de vouloir faire de son nouveau SUV un véhicule faussement sportif et c'est tant mieux. Confortable, habitable, il assume totalement sa vocation familiale. Il offre également une qualité de réalisation et un niveau d'équipement qui rivalise sans peine avec les références de son segment. Seuls véritables regrets : une ergonomie pas toujours simple et la disparition des motorisations « nobles ».
Confort de suspensionQualité de finitionHabitabilitéSilence
Sonorité banaleBoîte lente au démarrageMasse encore élevée
Les chiffresPrix60 150 €Puissance225 ch à 4250 tr/min0 à 100km/h7.8 sConso mixte5.7 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite13/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord17/20Budget12/20
 
1 commentaire - VOLVO XC90 D5
  • avatar
    alamic -

    Comme toujours les consommations de carburant affichées sont fictives,quand ce grand constructeur aura t'il l'honnéteté d'afficher les consommations reelles? C'est dommage ce comportement d'un autre age terni quelque peu l'image de la marque.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]