VOLKSWAGEN Golf VII R

Volkswagen Golf VII R

Les photos de l'essai

publié le 15 septembre

Mégane RS, Audi S3, Seat Leon Cupra et bientôt Honda Civic Type R : le segment des compactes sportives est en pleine effervescence et les nouveautés s'enchaînent, toutes plus bluffantes les unes que les autres. Il était donc temps pour Volkswagen de dégainer le « R » et dévoiler le réel potentiel de cette septième génération de Golf. Nouvelle plate-forme, nouveau moteur, nouveau look : si le nom reste identique, les changements entre cette Volkswagen Golf R et la précédente sont nombreux et profonds.

Appelez-la « Super GTI » !

Pour autant, elle reste dans la même lignée que la déclinaison « civile » de la Golf, avec un style qui joue la carte de la continuité. On retrouve évidemment les attributs classiques de ce genre d'engin, allant des bouclier ajourés aux logos R en passant par le béquet et le diffuseur. Notons tout de même un moyen infaillible de reconnaître cette nouvelle Golf R : l'échappement est désormais plus classique, avec deux doubles sorties à l'arrière. L'habitacle est du même acabit, améliorant l'ordinaire de la Golf avec un volant sport, des sièges semi-baquets, un levier spécifique pour la boîte de vitesses ou des touches de bleu dans les compteurs ainsi que sur les seuils de portes et les contreportes.

Mais l'essentiel se passe au volant. Car avec 300 ch sous le pied droit et quatre roues motrices pour les faire transiter à la route, la Golf R n'est pas la pour jouer les figurantes. Et elle impressionne clairement dès le premier contact, notamment grâce à ses suspensions adaptatives absolument fabuleuses. Très confortable dans le mode le plus souple, elle se raidit lorsque l'on sélectionne le mode « race », sans pour autant perdre sa capacité à absorber les aspérités. Certes, en haussant sérieusement le rythme, la Golf R n'offre pas la précision de scalpel d'une Mégane RS, mais elle se place avec finesse sur la route et enroule lors des changements d'appui avant de s'extraire avec vivacité grâce à sa transmission intégrale.

Permissive, ajustable, précise, confortable et globalement plus réjouissante que la Renault, la Volkswagen Golf R s'impose comme la super-Golf GTI qu'on attendait depuis des années. Un engin exceptionnel qui, face à la concurrence, mérite les 41 300 € minimum qu'elle réclame.

Avis de la rédaction sur VOLKSWAGEN Golf VII R
17.7/20
Certes, la Volkswagen Golf R n'a pas tout à fait la précision aux limites qu'offre une Renault Mégane RS Trophy. Mais elle compense cette légère faiblesse par un raffinement et une polyvalence hors du commun dans la catégorie. Et elle ajoute à ça un moteur plus rageur, plus moderne et plus musical que le 2.0 turbo français. Si l'acheteur à la recherche d'un engin pour des sorties circuit le week-end pourra donc légitimement hésiter entre les deux, celui qui souhaite garder toutes ses options ouvertes devrait foncer chez Volkswagen les yeux fermés. Car cette génération de Golf R fera date.
PolyvalenceQualité de l'amortissementCaractère moteur dans les toursétagement et maniement de la boîte manuelleMotricitéQualité intérieure
Manque de mordant du freinageTarifMoins précise qu'une Mégane RS aux limitesLégère latence à bas-régime
Les chiffresPrix41 300 €Puissance300 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h5.1 sConso mixte7.1 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite18/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord17/20Budget16/20
 
0 commentaire - VOLKSWAGEN Golf VII R
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]