TOYOTA Yaris 1.5 VVT-i 110 ch

Toyota Yaris 1.5 VVT-i 110 ch

Les photos de l'essai

publié le 29 mai

Voilà six ans que le troisième opus de la Yaris se promène sur nos routes. Un âge vénérable qui ne l'empêche pas de se porter comme un charme puisque ses ventes dans l'Hexagone ont encore progressé l'an dernier. Est-ce grâce à sa communication axée sur le « made in France » ? Toujours est-il qu'au lieu de penser à la retraite, elle préfère aujourd'hui passer une nouvelle fois par la case lifting. Et pas question de se contenter de micro-retouches. Le bloc calandre-bouclier est totalement nouveau, tandis que le dessin intérieur des phares a, lui aussi, été repensé. Une fois n'est pas coutume, c'est toutefois la partie arrière qui change le plus puisque seuls la lunette arrière et le spoiler sont repris du précédent modèle.

Remise à niveau partielle

Positionnée entre les mini-citadines, du type Renault Twingo, et les polyvalentes, telles que la Peugeot 208, la Yaris se contente de motorisations modestes. Pour 2017, elle s'offre tout de même un inédit 1.5 essence atmosphérique, plus à même, selon Toyota, de lutter contre les trois cylindres turbocompressés de la concurrence. A l'usage, force est constater que ce n'est pas réellement le cas. Ce 110 ch manque cruellement d'allant à bas régime, ce qui rend la progression en ville parfois chaotique. Pour obtenir un peu de volontarisme, il ne faut pas hésiter à grimper très haut dans les tours. Un coup d'œil à la fiche technique suffit à comprendre ce manque de bonne volonté : la valeur de couple maximum, 136 Nm, est très en dessous de la moyenne de la catégorie et n'est atteinte qu’à 4 400 tr/mn. Heureusement que son appétit, inférieur à 6 l/100 km lors de notre essai, reste très mesuré.

A bord, la Yaris gagne des matériaux un peu plus valorisants. Cela ne suffit pas à tutoyer les références de la catégorie, mais la présentation est tout à fait honorable. Dommage que l'ergonomie souffre de quelques bizarreries. De plus, la position de conduite ne conviendra pas aux plus grands, l'amplitude de réglage de la colonne de direction étant insuffisante.

Reste que la Yaris conserve un argument de poids : un rapport prix/équipement savamment étudié. La version haut de gamme dont nous disposions, baptisée Collection, est affichée à 19 200 € avec le moteur 1.5. A ce tarif, le package sécuritaire est complet puisqu'il comprend notamment, le système de sécurité pré-collision et l'alerte de franchissement de ligne. Côté agrément, on note la présence de la climatisation automatique bi-zone, des jantes alliage 16" ou encore des vitres arrière surteintées.

Avis de la rédaction sur TOYOTA Yaris 1.5 VVT-i 110 ch
10.7/20
Malgré de nombreuses modifications, la Yaris peine désormais à masquer ses premières rides, notamment en matière d'ergonomie. De plus, son inédit 1.5 ne parvient pas, malgré sa puissance respectable, à lui donner l'étoffe d'une routière. La petite franco-nipponne reste donc égale à elle-même, à savoir une citadine dont la fiabilité ne suscite guère d'inquiétudes. Mais pour qui arpente en permanence les centre-villes, la variante hybride apparait encore plus recommandable.
ConsommationPrésentation en améliorationRapport prix/équipements
Moteur anémiqueErgonomie parfois fantaisistePosition de conduite pas adaptée aux plus de 1m80
Les chiffresPrix16 200 €Puissance111 ch à 6000 tr/min0 à 100km/h11 sConso mixte5 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite10/20Sécurité active et passive15/20Confort et vie à bord15/20Budget16/20
 
17 commentaires - TOYOTA Yaris 1.5 VVT-i 110 ch
  • avatar
    lion84 -

    bon tant pis je mesure 1.86m et je n'ai pas pris mon chausse pied ainsi que mes rames.

  • avatar
    Debonaloi59 -

    J'en ai une de YARIS 1.5L boite auto, très bien en ville , très bien sur route et très bien sur autoroute, confortable, silencieuse, sans saccade grâce à la boite CVT, un appétit plus que raisonnable sur tout parcours. J'ai changé car la précédent a fait 13 ans et 190 000km sans aucune panne et sans frais important, échappement et climatisation d'origine, intérieur resté en bon état, tout fonctionne, elle a passé le contrôle technique sans remarque, c'est du TOYOTA fabriqué en France comme quoi, on sait faire des voitures french qualité !

  • avatar
    dodollulusse -

    une bouse de plus ! et dire qu'ils prétendent sortir d'un 1.5l 111 chx , et que c'est un veau ,pourtant une 205 gti 115 chx ,n’était pas vraiment un veau ? j'aimerais savoir comment ils calculent leurs puissance ?? encore un belle connerie !

    avatar
    peuimporte507 -

    la puissance c'est une chose, les rapports et étagements de boite une autre !!

    avatar
    deufffe -

    aussi, le couple qui est different, et le rapport poids/puissance

  • avatar
    Lapalisse -

    Encore un poumon asthmatique, comme semble l'être la nouvelle Micra... Je sais qu'on ne peut plus rouler mais, nous faire des bagnoles trop mollassonnes, qu'est-ce qu'on va s'emmerder au volant !...

  • avatar
    Gabuzo06 -

    Prix annoncé dans l'article 16 200 €uros ...... et, au momlent se signer le bon de commande, c'est presque 21 000 €uros, donc on est dans la couillonnade habituelle des prix de menteurs !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]