SEAT Ibiza Cupra 1.8

SEAT Ibiza Cupra 1.8©D.R., D.R.
Les photos de l'essai

publié le 28 décembre

Cela ne se voit pas, mais l'Ibiza de 4ème génération vient de bénéficier d'améliorations pour la 2ème fois. Si extérieurement, on ne note aucune modification, hormis l'éclairage de jour à LED sur les feux arrière, il en va différemment sous le capot. En effet, la Cupra troque son bloc 1.4 à double suralimentation contre un 1.8 doté d'un simple turbo et d'une double injection. La puissance (192 ch contre 180) et surtout le couple (320 Nm contre 250 Nm) progressent et la consommation reste à 6,0 l/100 km en moyenne. Les performances s'améliorent, avec une vitesse maxi de 235 km/h et un 0 à 100 km/h ne nécessitant que 6,7 sec. Etrangement, alors que l'ancienne Cupra n'était livrable qu'en DSG7, la nouvelle n'offre plus qu'une commande manuelle à 6 rapports.

A rebrousse-poil

A l'intérieur, on note une planche de bord remaniée qui intègre un écran GPS tactile. L'instrumentation, revue elle aussi, adopte enfin une température d'eau et une prise

USB fait son apparition. La finition, tant par la qualité des matériaux que par leur assemblage, donne toute satisfaction.

A l'instar de la Polo GTI, l'Ibiza Cupra peut recevoir des amortisseurs réglables électroniquement en deux positions. Sur la première, l'espagnole distille un confort étonnant pour une petite sportive, au prix de quelques mouvements de tangage sur les aspérités autoroutières. Grâce au couple consistant, le moteur distille d'excellentes reprises quels que soient le rapport engagés et le régime, aussi, la Cupra constitue-t-elle une vraie GT de poche. Touche sport enclenché, l'amortissement durcit légèrement, la direction gagne en consistance et la sonorité moteur s'intensifie. En conduite dynamique, la Seat se montre bien équilibrée, absorbe sans souci les bosses abordées en appui et accepte de bouger du popotin quand on la provoque. Malheureusement, le volant n'est guère prodigue en remontées d'informations et le train avant sature vite sous l'effet de la puissance, engendrant des effets de couple. Quant à la pédale de frein, elle est trop molle même si l'efficacité est là.

En somme, l'Ibiza Cupra 2016 n'est pas une pure sportive. C'est une petite GT confortable et puissante, aussi à l'aise en ville que sur autoroute. Si on la prend comme telle, alors elle donnera satisfaction, d'autant que son rapport prix/équipement est excellent. Dommage qu'elle ne soit disponible ni en DSG ni en 5 portes...

Avis de la rédaction sur SEAT Ibiza Cupra 1.8
14.9/20
Avec son nouveau moteur 1.8, la Seat Ibiza Cupra gagne en performances et en agrément. Son amortissement revu profite au confort sans dégrader l'efficacité et le tableau de bord bénéficie d'évolutions judicieuses, à commencer par le GPS intégré. De plus, elle propose un rapport prix/équipement inégalé chez les petites sportives. Reste que son châssis a vieilli, donc pour l'efficacité ultime, on ira plutôt voir chez Ford, Peugeot ou Renault.
Moteur agréablePerformant et frugalConfortFinition de qualitéComportement sûréquipement richePrix modéré
Sportivité en berneRéactions de directionCommandes trop légèresHabitacle lugubrePlus de DSG3 portes uniquement
Les chiffresPrix22 690 €Puissance192 ch à 4300 tr/min0 à 100km/h6.7 sConso mixte6 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite14/20Sécurité active et passive15/20Confort et vie à bord15/20Budget17/20
 
1 commentaire - SEAT Ibiza Cupra 1.8
  • avatar
    gabedu18 -

    Tout ce qui sort de chez Volkswagen est suspect.... Je connais le fils d'un ami qui n'a même pas pu passer le contrôle technique avec une VW polo de quatre ans d'age.....Alors maintenant, je fais confiance aux marques de mon pays...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]