RENAULT Clio 1.5 dCi 110 Intens

Renault Clio 1.5 dCi 110 Intens

Les photos de l'essai

publié le 5 septembre

Plus d'une année après son ennemie jurée, la Peugeot 208, c'est au tour de la Clio de profiter d'un restylage de mi-carrière. Il n'y avait pas de réelle urgence puisque depuis 2012, date de sa commercialisation, la petite Renault voit ses ventes progresser en continu. Un tel succès n'incite évidemment pas à modifier largement un dessin. Aussi, les designers se sont-ils simplement attachés à lui apporter les nouveaux repères esthétiques de la marque, et notamment les feux de jour à led en forme de C. Un bouclier avant plus dynamique et des matériaux un peu plus soignés pour l'habitacle complètent la liste des modifications.

Un manque comblé

En parallèle, de nouveaux équipements font leur arrivée, le plus souvent en option, comme la caméra de recul, l'aide au parking active ou encore les phares avant 100 % à led. Ces derniers sont livrés de série sur la version Intens de notre essai, tout comme la climatisation régulée, la carte mains libres, le GPS et le radar de recul. De quoi partiellement faire oublier la facture, assez salée puisqu'elle se monte, avec le 1.5 dCi 110 ch, à 22 550 €. C'est 1 200 € de plus que la variante 90 ch du même bloc, qui reste au catalogue et qui conserve encore de nombreux atouts.

En effet, le 110 ch peine à justifier le surcoût qu'il réclame. Volant en mains, difficile de retrouver les 20 ch supplémentaires. Un « manque » qui peut s'expliquer par la valeur de couple, de 260 Nm à 1 750 tr/mn, plutôt décevante, là où la Peugeot 208 1.6 BlueHDi 120 ch grimpe jusqu'à 285 Nm au même régime. Mais la Clio n'a, de toute façon, pas vocation à jouer les GTI diesel. Elle préfère toujours soigner son confort, au point de pouvoir rivaliser, en la matière, avec nombre de modèles de la catégorie supérieure. Les suspensions et les sièges parviennent ainsi à isoler les occupants des déformations de la chaussée. Et le moteur reste discret à tous les régimes. Attention, toutefois, à ne pas succomber à la tentation des jantes de 17'', jolies, mais qui dégradent légèrement l'amortissement. Très économe, la Clio dCi 110 est taillée pour les longs trajets. Avec elle, rester sous la barre des 5 l/100 km n'a rien de compliqué. Quant à la tenue de route, à défaut de dynamisme, elle offre une neutralité appréciable au quotidien.

Avis de la rédaction sur RENAULT Clio 1.5 dCi 110 Intens
12.8/20
Déjà pétrie de qualités, la Clio évolue avec parcimonie. Au-delà des retouches esthétiques, ce sont surtout les efforts faits sur les matériaux intérieurs qui sont à saluer. La française est toutefois encore loin de tutoyer les références en la matière. En revanche, attendu depuis de long mois, le 1.5 dCi 110 déçoit. Par rapport au 90 ch, il n'apporte pas de véritable mieux aux chapitres des performances et de l'agrément.
Confort généralConsommationTenue de route neutre
Moteur manquant de punchFinition encore à parfaire
Les chiffresPrix22 550 €Puissance110 ch à 4000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionAgrément de conduite11/20Sécurité active et passive16/20Confort et vie à bord15/20Budget16/20
 
10 commentaires - RENAULT Clio 1.5 dCi 110 Intens
  • avatar
    reality1 -

    Ce qui roule en chiottes allemandes je leur interdirait de voté,de toute manière des votes de beaufs c'est de la merde!!
    Comme ça ils engraissent l'allemagne,quel patriotisme,c'est beau...

  • avatar
    szego -

    je roule en Renault,j'en suis très content coté moteur pas de problème
    quand on voit certains modèles étrangers hideux et sans qualité quincaille on se dit que les francaises sont pas mal
    les suv et crossover Français valent largement les asiatiques ou zallemandes
    RENAULT-NISSAN =4e groupe mondial cqfd

  • avatar
    szego -

    une fois de plus on éreinte Renault au profit de Peugeot qui doit payer des royalties pour assurer ses ventes
    DES JOURNALEUX SONT PAYES POUR DENIGRER LES MARQUES FRANCAISES/UN SCANDALE QUAND VA T ON DEMANDER DES COMPTES A CES GENS

    avatar
    frenchtouch -

    Eh bien va falloir les envoyés en stage chez Auto Moto und Sport, dans ce magazine allemand, dans tous les cas les allemandes sont toujours les meilleures et les françaises toujours les plus mauvaises!
    Mais il est vrai qu'il nous manque des produits plus performants et mieux finis.
    Faut dire qu'en Allemagne, les autoroutes ne sont pas toutes limitées, et les entreprises achètent les voitures de fonctions hors taxes, pas de T.V.A et pas de taxes supplémentaires, contrairement à la France.
    C'est le réalisme allemand, c'est pour cela que les marques "premiums" ont un marché intérieur important et bien entendu tous les patrons du monde roulent allemand........

    avatar
    mesange15 -

    L'herbe est toujours plus verte ailleurs, chez le voisin.
    Il n'y a pas pire que d'acheter une voiture chère à problêmes et en plus si elle est allemande, c'est comme si on vous a arnaqué. C'est pareil pour une voiture française.
    Cela fait 20 ans que je roule avec des voitures de marque française par solidarité avec les chômeurs, dommage que tous ne sont pas produites en France.

  • avatar
    Noli-Tangere2 -

    Finition encore à parfaire. Le mal français depuis 50 ans...

    avatar
    Calypso_II -

    Depuis la Juvaquatre et la 4 cv. : C'est donc une tradition bien gauloise. Dommage car, techniquement, nous concevons de très bonnes voitures en catégorie '' générique ''.

    avatar
    mesange15 -

    Il faut acheter une voiture allemande et aller travailler en Allemagne, c'est le meilleurs choix, BMW embauche.
    En France les vitesses sont limitées sur autoroutes ce qui n'est pas le cas en Allemagne, nous n'avons pas besoin de voitures qui dépassent les 200 km/h.

  • avatar
    lgv40 -

    donc inutile de dépenser de l'argent pour pas grand chose, a part les options

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]