MERCEDES G63 AMG

Mercedes G63 AMG

Les photos de l'essai
MERCEDES G63 AMG
21

publié le 8 avril

Conçu en 1979, le Mercedes Classe G n'a subi que 2 restylages et aucune refonte technique de son châssis. Pur tout terrain, il sert de base à de nombreux véhicules militaires à travers le monde. Mais il se décline également dans une version très déjantée : le G 63 AMG. Il conserve le châssis échelle, la suspension avec ressorts à lames, les blocages de différentiels et la boîte courte, mais ajoute à cette recette rustique le fameux V8 biturbo de 544 ch qui anime les autres modèles sportifs du groupe.

Roi du pétrole

Visuellement, on fait difficilement plus ostentatoire que ce monstre approchant les 2 mètres de haut et 5 mètres de long. Pourtant, le modèle AMG ne se différencie des Classe G « ordinaires » qu'à certain détails, dont l'ajout de quelques chromes et les jantes spécifiques chaussées de pneus taille basse. On remarque surtout les deux doubles sorties d'échappement latérales dépassant des marchepieds sous les portes arrière. L'habitacle est pour sa part luxueux et déborde d'équipements : sièges chauffants et ventilés, cuir, décorations en aluminium... Les places arrière sont cependant justes, autant en largeur qu'en espace disponible pour les genoux.

Au volant, le Mercedes G 63 AMG peine à combiner la fougue de son V8 et l'âge de son châssis. On effectue les premiers kilomètres partagé entre le plaisir de manipuler un aussi gros moteur mais dubitatif devant l'absence de sensations transmises par la direction. Puis la route se dégage et atteint instantanément des vitesses terrifiantes au volant d'un monstre de 2,6 tonnes, d'autant que l'ESP continue à se déclencher en ligne droite en 3ème ! Heureusement, les freins sont ultra efficaces et on parvient à réduire l'allure rapidement. Ce qui tombe bien, car les courbes sont les grands ennemies du G 63 AMG ! Le sous-virage latent menace de déporter l'engin de l'autre côté de la route au moindre excès, et il faut se montrer patient avant de solliciter à nouveau la cavalerie. D'un autre côté, le Mercedes Classe G reste un tout-terrain formidable. Mais les jantes exposées et les gommes tendres de la version AMG le pénalisent dans ce domaine. Pour couronner le tout, les consommations oscillent entre 25 et 30 l/100 km en moyenne !

Inutile, terrifiant et ostentatoire, le Mercedes G 63 AMG devrait donc nous rebuter. Mais le sentiment d'invincibilité qu'il procure, sa pure futilité et son caractère parfaitement improbable en font un engin dont il est difficile de ne pas tomber instantanément amoureux. Un coup de foudre à plus de 140 000 € tout de même...

Avis de la rédaction sur MERCEDES G63 AMG
14.9/20
Il est impossible de trouver une raison valable à l'existence du Mercedes G 63 AMG. La combinaison de ce moteur démoniaque et d'un châssis archaïque n'a absolument aucun sens. La monte pneumatique sacrifie une partie de ses capacités en tout-terrain sans pour autant en faire une sportive. Pire, il est globalement terrifiant à piloter lorsqu'on tente d'exploiter ses 544 ch. Rationnellement, il n'y a donc aucune raison de justifier son existence. Et c'est bien pour cette raison qu'il faut se réjouir de son existence et qu'il est impossible de ne pas l'adorer. Il représente une forme de folie, de déraison, devenue trop rare de nos jours. Inutile ? Donc indispensable !
CaractèreMoteur démoniaqueCapacités en tout-terrainLuxeFreinage
ConsommationsPlaces arrière réduitesHabilités tout-terrain compromises par sa monte pneumatiqueQualité de l'amortissementTarifComportement en courbe
Les chiffresPrix142 900 €Puissance544 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h5.4 sConso mixte13.8 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite13/20Sécurité active et passive16/20Confort et vie à bord14/20Budget8/20
 
0 commentaire - MERCEDES G63 AMG
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]