FIAT 500 Turbo 105 ch

FIAT 500 Turbo 105 ch©D.R., D.R.
Les photos de l'essai

publié le 26 novembre

Apparue en juillet 2007, la Fiat 500 n'avait presque pas évolué d'un point de vue cosmétique. Ce n'était d'ailleurs pas nécessaire tant sa bonne bouille reste insensible à l'outrage des ans, son succès commercial ne se démentant pas (1,5 million d'exemplaires écoulés). Ainsi, elle se contente d'adopter à l'avant les feux de jour de la 500X ainsi qu'une nouvelle grille de bouclier. A l'arrière apparaissent de toutes nouvelles optiques tridimensionnelles, évidées en leur centre où l'on retrouve la couleur de la carrosserie. Dans l'habitacle, on note l'installation d'une boîte à gants fermée, de sièges redessinés, de revêtements inédits et d'un écran central. Tactile, celui-ci intègre d'office le système d'infodivertissement Uconnect du Groupe Fiat.

Techniquement, les blocs essence 1.2 69 ch et 0.9 Twinair (85 et 105 ch) sont reconduits tout en étant adaptés à la norme antipollution Euro VI. Le diesel 1.3 de 95 ch reviendra dans quelques mois (89 g/km de CO2) en même temps que la déclinaison Eco du 1.2, plus frugale (99 g/km de CO2). Le constructeur précise aussi que l'insonorisation a été renforcée, tant celle du moteur que celle des passages de roue. Pour sa part, la suspension bénéficie de nouveaux réglages.

Pour une fois, ce ne sont pas des propos en l'air. La nouvelle 500, que nous avons essayée avec le moteur Twinair, en 85 et 105 ch, progresse effectivement en matière de confort, même si, évidemment, l'habitabilité et le coffre n'évoluent pas, restant convenables vu le gabarit réduit de l'auto. Les sièges avant soutiennent mieux, la filtration des bruits de roulement et de la mécanique s'améliore et la suspension préserve plus agréablement les lombaires. Ainsi, avec son moteur punchy, la 500 Twinair 105 ch révèle d'étonnantes qualités de routière. Surtout qu'en finition Club, l'équipement est abondant : très belle sellerie cuir, GPS, clim auto, toit panoramique... Mais il n'y a pas de régulateur de vitesse, même en option. Stable, bien accrochée au sol et freinant efficacement, elle se prête même volontiers à une conduite sportive, son antidérapage ESP intervenant à bon escient. En ville, la petite italienne demeure très maniable avec sa direction fort douce, et facile à garer. Mais son bicylindre manque de tonus à bas régime, et avec 7,0 l/100 km en moyenne, il consomme près de 50 % de plus qu'annoncé, même si on appétit n'est pas excessif en soi. En réalité, mieux vaut se contenter de la 85 ch. Presque aussi vigoureuse que la 105 ch hors agglomération, malgré sa maniable boîte à 5 rapports contre 6, elle se montre plus plaisante en conduite urbaine grâce à son moteur plus souple et progressif. En outre, elle se révèle un chouia plus frugale et coûte moins cher.

Avis de la rédaction sur FIAT 500 Turbo 105 ch
16.8/20
Bref, voici une petite auto charmante, forte en caractère et à l'aise partout. Le prix raisonnable ne gâche rien même si quelques équipements modernes manquent à l'appel.
Confort en net progrèsConduite sûre et amusantePerformances
Moteur 105 ch peu soupleConsommations sous-évaluéesQuelques équipements technologiques manquants
Les chiffresPrix18 340 €Puissance105 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h10 sConso mixte4.2 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite17/20Sécurité active et passive16/20Confort et vie à bord16/20Budget12/20
 
18 commentaires - FIAT 500 Turbo 105 ch
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]