BMW M4 Cabriolet

BMW M4 Cabriolet

Les photos de l'essai
BMW M4 Cabriolet
19

publié le 6 octobre

Depuis ses débuts, la BMW M3 a été déclinée en version à ciel ouvert. Et si cette M4 Cabriolet change de matricule, la recette générale est simplement adaptée aux nouvelles contraintes environnementales. Ainsi, comme dans la M4 Coupé, le charmant mais gourmand V8 4,2 litres laisse sa place à un 6 cylindres en ligne biturbo de 3 litres et 431 chevaux (+ 11 ch). Quant au couple, il fait un bond de 400 à 550 Nm. Et comme dans le même temps le poids a été réduit d'une soixantaine de kilos, les performances se portent bien !

Les yeux plus gros que le ventre

Jugez plutôt : avec la boîte à double embrayage, la M4 Cabriolet effectue le 0 à 100 km/h en seulement 4,4 secondes. C'est cependant 3 dixièmes de plus que la M4 Coupé, 253 kg plus légère. Et ce n'est pas le seul changement par rapport à la version fermée : on est frappé par le confort particulièrement moelleux des suspensions.

L'ennui, c'est que ce moelleux se transforme en mollesse lorsque l'on cherche à profiter du caractère sportif de cette M4 Cabriolet.

Mouvements de pompage déstabilisants, mises en appui paresseuses, direction dépourvue de ressenti : les conditions ne sont pas idéales pour exploiter le fougueux 6 cylindres, dont le couple abondant chahute le train arrière. Amateurs de rodéo, vous serez servis ! Heureusement, le fait de rouler cheveux au vent permet de mieux profiter de l'échappement sport très travaillé.

Au final, c'est en conduite plus paisible que la M4 Cabriolet convainc le plus. En effet, la souplesse du 6 cylindres fait merveille au quotidien, tout comme la réactivité de la boîte à double embrayage et la douceur des commandes. Et puis les passants auront mieux le temps d'apprécier ses lignes élégantes, tandis que les passagers seront cajolés dans un habitacle cossu !

Une fois décapsulée, la BMW M4 perd en efficacité et en rigueur. Un manque d'homogénéité que certains prendront pour du caractère, mais qui incitera les amateurs de sportivité à privilégier la version fermée.

Avis de la rédaction sur BMW M4 Cabriolet
13.6/20
Si la BMW M4 Coupé est un outil de précision bien dans l'esprit Motorsport, c'est hélas moins le cas de la version Cabriolet : une fois décapsulée, la M4 perd en efficacité et en rigueur. Un manque d'homogénéité que certains prendront pour du caractère, mais qui incitera les amateurs de sportivité à privilégier la version fermée. Pour les autres, la très réussie BMW 435i Cabriolet est un choix nettement plus recommandable.
PerformancesSouplesse du 6 cylindresConfort étonnantSonorité d'échappement plus présenteFreinage carbone-céramique efficacePrésentation et finition
Direction dépourvue de ressentiAmortissement trop soupleRigidité perfectibleCaractère mécanique encore un peu effacé
Les chiffresPrix92 450 €Puissance431 ch à 5500 tr/min0 à 100km/h4 sConso mixte9 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite16/20Sécurité active et passive16/20Confort et vie à bord16/20Budget12/20
 
0 commentaire - BMW M4 Cabriolet
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]