BMW 530dA xDrive Touring M Sport

BMW 530dA xDrive Touring M Sport

Les photos de l'essai

publié le 31 juillet

Depuis la toute première Série 5 Touring E34, en 1991, BMW a vendu plus d'un million de grands breaks ! Voici la cinquième génération, qui dérive bien sûr très étroitement de la récente berline Série 5 G30. Avec sa lunette arrière très inclinée, son pli Hofmeister au niveau de la vitre de custode et ses feux étirés en largeur, ce nouveau break ne manque pas de dynamisme.

La même... en mieux !

Dans l'habitacle, on retrouve avec plaisir une présentation cossue, une ergonomie bien pensée et une technologie intégrant le dernier cri des gadgets électroniques, comme la reconnaissance vocale, l'écran tactile ou la commande gestuelle. À l'arrière, l'habitabilité est d'un bon niveau, mais la place centrale reste d'un confort précaire. Côté coffre, la Série 5 Touring affiche un volume de 570 dm³ banquette en place, et culminant à 1 700 dm³ lorsqu'elle est rabattue. Cela reste moins bien que la référence qu'est la Mercedes Classe E Break (de 640 à 1 820 dm³), mais la BMW se fait pardonner avec quelques astuces d'aménagement, comme la banquette fractionnable 40/20/40 rabattable sans effort grâce à des boutons dans le coffre, le rangement prévu sous le plancher pour le cache-bagages et le filet de protection, ou encore le hayon à commande électrique. Enfin, la lunette arrière peut s'ouvrir indépendamment.

Comme la berline, la Série 5 Touring adopte une coque adoptant de l'aluminium et du magnésium, au bénéfice de la légèreté. Sur notre 530dA xDrive d'essai, cela se traduit par 120 kg de gagnés par rapport à la génération précédente ! Si bien que ce grand break de 265 ch à transmission intégrale saura sans difficulté passer sous la barre des 8 l/100 km. Une jolie performance pour un modèle aux performances flatteuses, avec 250 km/h en vitesse de pointe et seulement 5,6 s de 0 à 100 km/h. Bien installé dans les larges fauteuils, bercé par la suspension d'une grande douceur, on profite de la vie... et de de l'abondant couple disponible (620 Nm!). La transmission automatique ZF à huit rapports se montre très réactive (mais parfois sujette à quelques à-coups au décollage), et la sonorité du moteur est présente, mais toujours maîtrisée. Bref, pour tracer la route, la Série 5 Touring est parfaite. Mais, après tout, ses rivales aussi !

Là où la BMW se démarque, c'est toujours sur ce fameux « plaisir de conduire ». Direction précise, comportement routier équilibré, efficacité élevée : le châssis possède un sacré talent. La version Touring se distingue de la berline par sa suspension arrière pneumatique, histoire de conserver une stabilité impériale quelque soit la charge du véhicule. La Série 5 Touring reste un plaisir à emmener sur tous types de routes.

Facturée un peu plus de 3 000 € de plus que la berline, elle apporte un surcroît appréciable de polyvalence obtenu sans compromis sur l'agrément, le confort ou le style. Une excellente machine à rouler, affichée à des prix plutôt corsés, même face à une concurrence premium habituée aux excès tarifaires...

Avis de la rédaction sur BMW 530dA xDrive Touring M Sport
16.6/20
Facturée un peu plus de 3 000 € de plus que la berline, la Série 5 Touring apporte un surcroît appréciable de polyvalence obtenu sans compromis sur l'agrément de conduite, le confort ou le style. Dans cette version 530dA xDrive, c'est une excellente machine à rouler, aussi douillette sur longs trajets que plaisante sur le réseau secondaire. De quoi aider à justifier des prix plutôt corsés, même face à une concurrence premium habituée aux excès tarifaires...
Coffre bien penséSuspension pneumatique à l'arrièreCompromis confort/tenue de routeMoteur performantPrésentation et finitionBagage technologique
Tarif élevéOptions chèresQuelques à-coups de transmission
Les chiffresPrix65 100 €Puissance265 ch à 4000 tr/min0 à 100km/h5.6 sConso mixte5.5 l/100km
Notes de la rédactionAgrément de conduite20/20Sécurité active et passive17/20Confort et vie à bord17/20Budget11/20
 
22 commentaires - BMW 530dA xDrive Touring M Sport
  • avatar
    Lemessi -

    et avec ca on va a la pizzeria !

  • avatar
    aven56 -

    Béhéme, c'est la voiture des babannes riches ou pas

  • avatar
    aven56 -

    Pure "matuvu dans ma béhémme" aucune classe, comme leurs propriétaires, il suffit de lire les commentaires, pour voir à qui nous avons à faire !!!!

    avatar
    Lemessi -

    je plussoie

  • avatar
    apoulit -

    D'une façon générale , force est de reconnaître qu'en matière de véhicules automobiles , il y a les Allemandes ( BMW , Mercédes . Audi ) et puis il y a les autres , bien évidemment le prix n'est pas le même .

    Mon collègue et ami que je salue me faisait remarquer récemment que la différence entre un enfant et un adulte c'est le prix de leur jouet .

    avatar
    deufffe -

    tu as raison espèce de demeuré! les acheteurs de véhicules non allemands sont des nuls, des ânes, des maso et j'en passe....qu'es ce qu'il ne faut lire comme délités, en tout cas votre "ami" doit certainement péter plus haut qu'il n'a le cul.

    avatar
    Lemessi -

    je prefere de loin une Mitsu, une subaru, une honda de 300 bourrins a vos pseudos sportives dieselifiée pourries allemandes qui n'ont aucun electronique fiable.. des tas de boues polluants les allemandes.. et en plus souvent possedées par des kékés dépourvus de cervelles et d'attributs masculin dans le slip. A la place d'audi et BMW j'aurai quand meme un sacré probleme avec mon image de marque...

  • avatar
    szego -

    je rappelle à certains demeurés ou illuminés que un jeune conducteur de moins de 2 ans ayant appris sur une trottinette genre c1 ou 107, se retrouvant avec un v6 ou 8 sous le capot de 250à300cv entre les mains ne sera pas avisé et au premier virage incontrôlable car on ne lui aura pas appris.
    D'ailleurs je ne comprend pas que la sécurité routière n'impose pas des conditions pour conduire ce genre bagnole de frime.
    rien d'éxagéré mais une constatation que des gens meurent par ivresse de la vitesse et du non respect du code de la route CQFD aux débiles.

    avatar
    aven56 -

    Si tout le monde respectait le code, il n'y aurait plus d'accident

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]