Dossier

Le désamour pour le diesel est-il justifié ?

Si, au fil des décennies, les goûts automobiles des Français n'ont cessé d'évoluer, jamais il n'y avait eu de mouvement aussi brutal que la chute actuelle des ventes de diesel. L'adage voulant que tout ce qui est excessif est insignifiant, ce rejet est-il réellement justifié ?

Sommaire du dossier

3. Une technologie qui conserve son intérêt dans certains cas

Une technologie qui conserve son intérêt dans certains cas©DR, DR

publié le 13 février

Enterrer le diesel sans autre forme de procès serait prématuré. Tout d'abord parce que ces moteurs n'ont jamais été aussi propres qu'aujourd'hui. Certes, les écologistes rétorqueront qu'une voiture électrique fait encore mieux en ce domaine, mais cette dernière n'est toujours pas adaptée à certains usages. Les normes Euro, de plus en plus contraignantes, ont, en effet, obligé les constructeurs à faire toujours plus d'efforts sur leurs modèles diesel. En moins de 25 ans (les premières normes Euro sont entrées en vigueur en 1993), les rejets maximum autorisés de monoxyde de carbone (CO) ont été divisés par plus de cinq (500 mg/km contre 2 720) et ceux des particules en masse par 31 (4.5 mg/km contre 140). En parallèle, deux nouvelles contraintes sont apparues. La première concerne les oxydes d'azotes, les fameux NOx, et est désormais fixé à 80 mg/km maximum. La seconde fixe le nombre maximal de particules rejetées par kilomètre à 6,1. Avec cet ensemble de limites, les diesel neufs sont désormais à un niveau de rejets très proches de celui des moteurs essence les plus performants en ce domaine. Autre nouveauté, ces niveaux devraient rester très bas durant toute la durée de vie d'une voiture. En effet, l'entrée en vigueur d'un nouveau test de pollution, prévue pour 2019, obligera les modèles ne satisfaisant plus à ces normes à passer par la case atelier pour une remise en conformité. Le plus souvent, il s'agira de pallier aux conséquences de l'encrassement de la mécanique, ce qui pourra aller de la régénération forcée du filtre à particules au remplacement de certains éléments couteux (injecteurs, filtre à particules...).

A lire aussi

Economiquement, le diesel se justifie également toujours pour les gros rouleurs. Sur autoroute, leur consommation moindre fait que, même en considérant, qu'un jour, sans-plomb et gasoil seront au même tarif, un trajet routier ou autoroutier sera toujours moins coûteux en diesel. En prime, ce genre d'usage réduit très fortement le risque de connaitre une panne dispendieuse à condition, toutefois, de respecter quelques règles destinées à préserver la mécanique (attendre que le moteur soit bien chaud avant de dépasser les 2 500 tr/mn avec un moteur diesel, le laisser au minimum 30 secondes au ralenti avant de le couper après un trajet réalisé à vitesse soutenue afin de laisser le temps au turbo de redescendre en régime...). De plus, pour les entreprises, la fiscalité touchant ce type de voiture reste encore largement favorable. La possibilité progressive de récupérer la TVA sur le sans-plomb, un privilège aujourd'hui réservé au gasoil, réduira cet avantage, mais tant que la TVS restera calculée sur les rejets de CO2, le diesel en conservera une très grosse partie.

Sommaire du dossier

 
51 commentaires - Une technologie qui conserve son intérêt dans certains cas
  • avatar
    observateur1 -

    favoriser le remplacement des vieux diesel est tout a fait logique et acheter un diesel que si l'on fait plus de 20/25000 par an semble raisonnable

  • avatar
    fanfan2000 -

    une pure arnaque de profit

  • avatar
    bibi95 -

    Bonjour,
    Il y a surtout une faiblesse et une lâcheté de na pas prendre les bonnes décisions ou de moins pas avec les bonnes formes.
    Nos chers élus préfèrent s'en prendre directement à notre portefeuille, ce qui est beaucoup plus simple.
    Il aurait été plus logique de dire par exemple : la vente de voiture diesel sera interdite en France en 2025. De cette manière le nombre de véhicule diesel diminuerait logiquement par leur vétusté. Et de ne pas toucher au prix de diesel car en faisant cela les gens auront de plus en plus de mal à faire le plein et le cours des voitures diesel sera maintenu.
    Mais non, en France on préfère toucher au pouvoir en prétextant moult et moult soi-disant bonnes raisons.
    C'est une décision financière et non politique, encore une fois
    Et dire que c'est nous le peuple qui mettons ce genre d'individus au pouvoir, cela fait réfléchir pour le futur...
    Aller, je m'arrête

  • avatar
    NAMUR -

    je peux vous confirmer que le moteur diesel a une combustion complète de son carburant c'est la raison pour laquelle la consommation d'un moteur diesel est plus faible de plus il y a moins d'évaporation que l'essence pour le constater laissez de l'essence dans un récipient après un certains temps , l'essence a disparue !!!, les politiques nous mènent en bateau dans le seul but de nous pousser vers les véhicules électrique rechargeables, me concernant je vais opter pour une voiture hybride non rechargeable dans la seule marque qui a sortie ces voitures depuis 30 ans très fiables, ne vous laissez pas abusés par les modèles à 300 km d'autonomies!!!!!!!!!!!!!!.

  • avatar
    yt36 -

    Si les motoristes avaient fait autant d'efforts sur les moteurs essence que sur les diesels Nous aurions des conso ridicules pour des puissances bien supérieures . Il n'y a qu'a regarder ce qui se fait au niveau de la F1 .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]