Dossier

Prêts pour les départs en vacances

Bientôt les vacances d'été. Si vous avez la chance de partir, vous le ferez probablement, comme une majorité de Français, à bord de votre voiture. Mais pas question d'improviser un tel voyage. Voici nos conseils pour arriver à bon port, sans encombre.

4. Un marathon qui ne s'improvise pas

Un marathon qui ne s'improvise pas©Shreveport-Bossier / Louisiana's Other Side / Fote, Shreveport-Bossier / Louisiana's Other Side / Fote

publié le 20 juin

Passer de très nombreuses heures au volant est un exercice éprouvant pour notre corps, peu habitué à rester aussi longtemps immobile, et notre cerveau, au contraire perpétuellement sollicité par la conduite. Pas question, donc, de prendre la route dans un état de fatigue avancé : la semaine précédant le grand départ, offrez-vous de bonnes nuits de sommeil. Evitez également de partir le ventre vide. La veille, éviter au maximum les graisses (charcuterie, frites...) et les produits très sucrés (barres chocolatés, soda...). Faites plutôt le plein de protéines (viande, poisson, produits laitiers, œufs...), de fruits et de légumes. Un café ou un thé, pas trop corsé, pris juste avant de passer derrière le volant permet également de réhydrater le corps. A moins de préférer tout simplement de l'eau. Pour le petit-déjeuner, pain, beurre (un peu) et confiture feront parfaitement l'affaire. Sur le trajet, consommez eau et fruits à volonté. A l'heure du repas, optez pour une salade composée au thon ou au jambon, un sandwich au pain complet lui aussi garni de crudités et de thon ou de jambon, si possible sans mayonnaise, ou bien une viande ou un poisson grillé accompagné de légumes. Pour le dessert, un yaourt et des fruits feront parfaitement l'affaire. Concluez votre repas par un café et accordez-vous une sieste d'une vingtaine de minutes avant de reprendre la route. Le cap de 14h correspond en effet, à une période d'hypovigilance pour le cerveau. Un relâchement accentué par la digestion.

A lire aussi

Durant le trajet, arrêtez-vous au minimum toutes les deux heures. Sortez de la voiture pour vous dégourdir les jambes et faites quelques étirements. En cas de coup de barre, une petite sieste sera salvatrice. Au réveil, avalez un café le temps de reprendre totalement vos esprits. Pas question pour autant de vous « envoyer un petit noir » à chaque arrêt, la caféine à haute dose entrainant l'énervement. Un état pas franchement compatible avec la conduite. Quant aux boissons énergisantes, elles sont à proscrire car beaucoup trop sucrées.

 
0 commentaire - Un marathon qui ne s'improvise pas
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]