Dossier

Après le diesel, quels carburants possibles ?

Le diesel n'est plus en odeur de sainteté dans notre pays. Alors que plus de six véhicules sur dix en circulation en France utilisent aujourd'hui ce type de moteur, ses ventes en neuf ne cessent de baisser, au profit quasi-exclusif des modèles essence. Pourtant, de nombreuses alternatives existent.

1. L'idole brulée

L'idole brulée©D.R., D.R.

publié le 2 novembre

L'idole brulée

A lire aussi

Depuis le début de l'année, les ventes de voitures diesel sont passées sous la barre des 60 % de part de marché. Une première depuis 2001 et près de 20 points perdus depuis le record absolu de 2008 (77% contre 58,1% en 2015). Pourtant, les avantages liés à ce carburant (consommation, prix, rejets de CO2, absence de malus écologique sur la plupart des modèles...) n'ont pas disparu. Depuis quelques temps, le diesel est affublé d'une image de carburant « sale ». A force de mettre, injustement, sur le seul dos du « grand D » les alertes aux particules fines dont sont fréquemment victimes les grandes villes, les politiques sont parvenus à créer une forte méfiance de la part de la population. Mais, ne nous y trompons pas. Ce qui convainc la plupart de délaisser le diesel, c'est la probable interdiction de circuler dans certains centre-villes qui devraient entrer en vigueur dans les prochaines années et, surtout, la perte annoncée de l'avantage fiscal qui donnait au gasoil un avantage financier important sur l'essence.

Au fur et à mesure qu'ils se sophistiquaient, les moteurs diesel ont également perdu une part de leur légendaire fiabilité. Turbocompresseur, vannes EGR, filtre à particules... sont autant d'éléments qui, par exemple, supportent très mal un usage urbain intensif et se révèlent couteux à remplacer. Le coup de grâce, c'est assurément ce que l'on appelle l'affaire Volkswagen. La révélation de la tricherie mise en place par le groupe allemand pour parvenir à satisfaire aux normes anti-pollution américaines a amené nombre d'automobilistes à s'interroger sur la capacité des moteurs diesel à se montrer réellement « propre ».

Bien sûr, d'autres options que le diesel existent. Certaines sont même déjà accessibles au grand public ou pourront l'être rapidement. Voici l'éventail des possibilités réalistes qui s'offrent à vous.

1 / 4

suivant
 
126 commentaires - L'idole brulée
  • avatar
    kantaki -

    c'est pas le diesel qui est responsable, se sont les vendeurs de neuf, qui doivent avoir

    des ordres de vendre des voitures tueuses, tampis sauf que nous sommes tombés

    dans la confusion et avons suivis ces explications, qui n'étaient pas innocentes .....ça je veux bien le croire.

    Se que le silence ne dit, c'est qu'après que le fioul sera fini, l'essence sera alors au prix du fioul ...plus de taxes aussi..?????

  • avatar
    mesange15 -

    Il faut rouler à l'alcool et arrêter d'en boire.

  • avatar
    saigon56 -

    il faut arreter de critiquer le diesel car il devient de plus en plus propre et econome il suffit de regarder sur les revues autos apuissance équivalente le diesel est souvent moins haut au niveau grammes de co2 qu'une essence ,moi je vois que ma voiture qui fait 1T800 ne consomme que 4.7l en faisant de la grande route et 127g de co2 c'est vrai aussi qu'elle fait 170cv ce qui plutot bien

  • avatar
    Sourixeau -

    Et le gazogène ? Comme pendant la guerre. . . . .

  • avatar
    THIERRY31 -

    la solution des véhicule 100/100 électrique avec generatrice qui recharge en roulant mais ça pas possible pour le gouvernement pas rentable plus d argent dans les caisses ce sont des écolo a la noix que de paroles mais aucun effort pour vraiment protéger la planète .Pour remplir leurs portefeuille ce sont des champion pour nous taxer aussi

    avatar
    mesange15 -

    Il faut taxer les voitures électriques parce que les taxes sur les carburants ne rentrent plus.
    Il faut construire des centrales nucléaires pour charger les voitures.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]