Voies sur berges piétonnes : le préfet de Paris accorde un test de 6 mois

Voies sur berges piétonnes : le préfet de Paris accorde un test de 6 mois

Les voies sur berges rive droite pendant Paris-Plage devraient ressembler à ça toute l'année, du moins quand il fait beau. Crédit photo : site Mairie de Paris / Henri Garat

A lire aussi

publié le 26 septembre

La saga "Voies sur berges" continue à Paris ! Le préfet de police de la capitale vient en effet d'annoncer à nos confrères du Parisien (édition du 5 septembre) qu'il était d'accord pour tester la piétonnisation de la Voie Georges Pompidou sur une période de six mois. Ce tronçon de 3,3 km n'a pas réouvert suite à la fin de Paris Plages le 4 septembre.

La maire de Paris Anne Hidalgo avait annoncé sa volonté de passer outre l'avis défavorable de la commission d'enquête publique, rendu en pleine torpeur estivale à la fin du mois d'août : renvoyant les conservateurs à leur conservatisme, l'édile persiste : les voies sur berges de la rive droite, entre les Tuileries et l'Arsenal, deviendront piétonnes et ne réouvriront pas à la circulation automobile. Et on ne voit plus ce qui pourrait l'empêcher.

Même si le préfet Michel Cadot met certaines conditions à cette fermeture ("possible réversibilité du projet, suspension d'autres projets de voirie pouvant impacter la circulation aux abords des berges, maintien d'un accès permanent pour les services de secours, suivi rigoureux des impacts de pollution et de circulation"), il donne son accord pour une période d'essai de 6 mois, si bien sûr le Conseil de Paris approuve le projet lors de la prochaine séance le 26 septembre prochain.

A la question "Et si le test n'était pas concluant", le préfet répond... qu'il ne se prononce pas ! Mais il sera "particulièrement vigilant sur l'évolution en temps réel des délais d'intervention des services de police et de secours", et ne pourra pas "envisager de maintenir un dispositif générant des risques nouveaux". Si les embouteillages doivent ralentir les interventions, cela pourrait donc remettre le projet en question. Mais nous n'en sommes pas là.

En attendant la décision du Conseil de Paris, on démonte les installation de Paris-Plages, et on occupe le terrain avec l'événement "Cap sur la COP22" (sous forme de conteneurs dédié à un sujet envirronemental, avec des animateurs) et un "espace agora" sur le climat, jusqu'au 10 octobre. Les installations définitives prévues par le projet (restauration, commerces, sports...) ne devraient pas voir le jour avant le début de l'année prochaine.

On aurait aussi pu aussi envisager une solution de moyen terme : un test qui piétonniserait la voie une partie de l'année, quand la météo est clémente. Car combien seront ceux qui iront s'y balader, faire du shopping et boire l'apéro en plein mois de janvier sous le crachin quand le thermomètre approchera de 0 °C ?

Rappelons qu'une pétition a été lancée contre le projet par 40 millions d'automobilistes, mais aussi par un chef d'entreprise, Philippe Bailly, sur Change.org. Pour ceux qui y sont favorables, c'est Yann Arthus-Bertrand qui s'y colle.

Source : Le Parisien, 5 septembre 2016

 
0 commentaire - Voies sur berges piétonnes : le préfet de Paris accorde un test de 6 mois
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]