Une MV Agusta traitée par L'Antirouille !

Chargement en cours
 L'Antirouille - MV Agusta Brutale 1090 RR

L'Antirouille - MV Agusta Brutale 1090 RR

1/16
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 9 août

L'Antirouille, jeune atelier de personnalisation situé à La Ciotat, a customisé une MV Agusta Brutale 1090 RR pour un client avec pour ambition de lui redonner un coup de jeune tout en restant dans l'esprit des produits de la marque italienne.

En attendant une nouvelle version du méchant roadster qui devrait arriver en 2019, il reste possible de relooker la Brutale actuelle. C'est cette solution qu'a retenue le propriétaire du modèle que nous avons sous les yeux. Ce dernier est une version 2010 qui file vers ses 36 000 km « sans souci particulier » selon son conducteur, qui l'a acheté à 24 000 km il y a 3 ans. 

Forte de 158 chevaux, la Brutale offre des performances toujours d'actualité face à la concurrence. Son châssis rassurant (fourche Marzocchi, amortisseur Sachs et freinage Brembo avec étriers 4 pistons radiaux monoblocs...) et la position de conduite relativement confortable invitent à la balade rapide.

Après la BMW, la MV Jean-Christophe Roig, 31 ans, le boss de l'atelier L'Antirouille, n'en est pas à son coup d'essai comme en témoigne le Bobber BMW sur base de R65. Pour cette réalisation, il s'est associé avec un illustrateur, Guillaume Pons, qui a réalisé les croquis à la main pour que le propriétaire de la 1090 RR puisse se faire une idée du projet et choisir dans les meilleures conditions. 

"Le client voulait donner un coup de jeune à sa moto dont il n'aimait pas trop les couleurs d'origine. On lui a proposé des teintes qui restent dans l'esprit des modèles actuels et un design simple. Le fait de peindre la roue arrière en gris clair, avec une touche de rouge, et celle de l'avant en gris foncé, fait ressortir le monobras » précise Jean Christophe. Les logos sont réalisés au pochoir et les bandes sont peintes puis vernies. Pas moins de cinq couches, avec un ponçage entre chacune, ont été nécessaires pour obtenir une profondeur et des couleurs dignes de la qualité de la marque."

Petit détail à noter : les liserés rouge passent du réservoir à la selle Bagster (faite sur mesure) grâce aux surpiqûres qui sont de la même couleur.

Au final, il aura fallu plus de 30 heures de travail pour que Giacomo Agostini puisse apposer sa signature sur le cache droit de cette MV Agusta Brutale 1090 RR qui retrouve une seconde jeunesse.

 
0 commentaire - Une MV Agusta traitée par L'Antirouille !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]