Mondial de la moto de Paris : le retour, avec l'auto en 2018

Chargement en cours
 Mondial de la moto de Paris : le retour, avec l'auto en 2018

Mondial de la moto de Paris : le retour, avec l'auto en 2018

1/7
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 3 juillet

Le Salon de la moto, du scooter et du quad est mort, vive le mondial de la moto ! Ce sera en octobre 2018, avec le Mondial de l'auto, ce que nous savions déjà depuis quelques mois. L'organisateur AMC Promotion conviait aujourd'hui la presse pour dévoiler l'identité visuelle de ce qu'il sera désormais convenu d'appeler le Mondial Paris Motor Show.

Du 4 au 14 octobre 2018, le parc des Expositions de la porte de Versailles accueillera donc un salon auto-moto « nouvelle formule ». Notre collaborateur Jean-Louis Bernadelli nous annonçait déjà la récupération des deux-roues chez les quatre-roues en mars dernier, avec moult détails sur les causes de la chose. On en sait aujourd'hui un peu plus sur le comment.

AutoMotoCycle, c'est historique L'événement sera baptisé Mondial Paris Motor Show pour résonner de par le monde entier comme LE salon incontournable de la mobilité. Ce sera d'ailleurs l'année du 120è anniversaire du salon de l'auto, dont la première édition eut lieu en 1898 aux Tuileries. Jusqu'en 1993 d'ailleurs, celui-ci incluait la moto et le cycle, bref le motocycle, qui avait pu s'émanciper à la fin du XXè siècle pour un « Mondial du deux-roues » qui mourra en 2007. Heures de gloire

La résurrection en 2011 comme « salon de la moto, du scooter et du quad » n'aura pas fait long feu (RIP 2015). « Cela ne pouvait pas continuer comme ça » dixit Jean-Claude Girod, commissaire général d'AMC Promotion , l'organisateur historique du salon de l'auto, où AMC signifie depuis toujours AutoMotoCycle !), « il fallait faire table rase ». Ainsi soit-il.

Ici c'est Paris ! La célèbre agence de comm Havas a été retenue par l'organisateur pour « marketer » l'événement, et justement créer une marque, avec une nouvelle identité visuelle. Mondial, parce que l'ambition est de rayonner à l'international comme le plus grand salon du genre, ce qu'il est déjà en termes de visiteurs (1,7 millions de visiteurs pour le salon auto 2016 !) et veut devenir en termes de qualité ; Paris, car... « ici c'est Paris » évidemment, et la Ville Lumière est la valeur sûre du tourisme international.

D'ailleurs, il n'échappe à personne que le design de cette identité visuelle évoque furieusement l'étiquette d'un flacon de parfum ou d'un vêtement d'une marque de haute couture... Mais en regardant bien, vous distinguerez que le O de Mondial esquisse comme un mouvement. Oui, c'est une roue ! Très sobre (voire triste ?), très chic (voire sévère ?), ce « logo » a de quoi surprendre, mais rassurez-vous, la campagne de comm prévue pour débuter en janvier sera paraît-il beaucoup plus fun et étonnante !

Découvrir, essayer, acheter Mais revenons à nos moutons, euh nos motos. Un hall, le n° 3, leur sera réservé, bien situé au cœur du salon entre le 1, le 7 et le 4. Une surface de 22 000 m2 « utiles » devra accueillir constructeurs, équipementiers, assureurs, bref tous les acteurs du monde moto, sachant que les animations, espaces de conférences, etc seront mutualisés avec ceux de l'auto. Peu ou prou, selon l'organisateur, cela reviendrait au même que ce qui était présenté sur 35 000 m2 du dernier salon moto en 2015.

Un tarif unique (16 € entrée standard, différents tarifs réduits) ouvrira les portes de l'ensemble du Mondial, auto et moto. Car l'intérêt est d'ouvrir la moto au grand public, de réveiller les permis dormants et les clientèles les plus variées ne venant pas traditionnellement aux salons moto. Voilà l'argument qui doit convaincre tous les grandes marques moto d'y exposer, sans compter leurs sous puisqu'en même temps a lieu le salon Intermot de Cologne (bi-annuel, très prisé pour le « BtoB »). Autre argument pour les séduire, le business y sera possible. Le visiteur pourra donc découvrir les nouveautés (espérons que les constructeurs joueront le jeu en nous réservant la primeur de quelques unes plutôt qu'à Cologne, ou à Milan un mois après !), les essayer, et les acheter.

Plus un salon, une "expérience" Bien sûr beaucoup d'autres animations, expos, happenings de toutes sortes seront au programme, dont le détail n'est pas encore défini à 1 an et 4 mois de ce Mondial, avec aussi un espace réservé aux VIP et aux start up, de la digitalisation massive, le tout pour proposer aux visiteurs une « expérience » (le mot magique des marketeurs !) avant, pendant et après le salon.

Il paraît que notre nouveau président de la République est l'homme politique qui a passé le plus de temps au salon de l'auto (6 h en 2014, 8 h en 2016). Pour un homme qui est surtout en marche, c'est pas mal ! J.C. Girod fonde des espoirs pour le retenir au moins aussi longtemps en 2018, mais on ne sait pas si ce sera grâce à la moto... A l'heure où nous écrivons, sur le site officiel, rien n'indique encore la nouvelle orientation ni la nouvelle identité du Mondial. Allez, restons positifs, nous jugerons sur pièces !

 
0 commentaire - Mondial de la moto de Paris : le retour, avec l'auto en 2018
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]