Les scooters en libre-service Cityscoot débarquent à Paris le 21 juin

Chargement en cours
 Les scooters en libre-service Cityscoot débarquent à Paris le 21 juin

Les scooters en libre-service Cityscoot débarquent à Paris le 21 juin

1/2
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 27 juin

Après un an d'expérimentation, les scooters électriques en libre service Cityscoot seront accessibles à tous les Parisiens à partir du 21 juin prochain. Pour commencer, quelque 150 scooters sur 33 km2 seront disponibles de 7h à 23 h. 

Anna Hidalgo, maire de Paris, inaugurait la phase de test de Cityscoot en juin 2015. Non pas que Cityscoot, comme Velib' ou Autolib', soit un service municipal (sinon on l'aurait appelé Scootlib' !), mais la Ville soutient ce projet privé, ce qui lui évite d'avoir à s'en soucier. Et comme le deux-roues motorisé n'est pas franchement plébiscité par les édiles de la mairie, ça tombe encore mieux.

Bref, un an après, le 21 juin 2016, pour l'arrivée de l'été, les scooters électriques en libre-service seront chargés à bloc pour être utilisés par les Parisiens. Une date de mise en service qui correspond à ce qui était annoncé en février dernier. Cityscoot prévoyait alors 200 à 250 scooters disponibles dès le premier mois et 1000 à fin 2016, ils ne seront finalement que 150, et 1000 d'ici début 2017. La zone couverte correspond à un tiers de la surface de Paris intra-muros, comprenant le centre et l'ouest, soit les 11 premiers arrondissements de la capitale, pour l'instant.

Facturation à la minute et free floating

Pas besoin d'abonnement, la location d'un Cityscoot est facturée à la minute, sans temps minimal imposé. Celle-ci démarre dès la première minute après avoir composé le code (que l'utilisateur récupère sur son smartphone via l'application dédiée) sur le clavier du scooter, et s'achève à la restitution de celui-ci. 

Le tarif de base, accessible dès l'inscription est de 0,28 € par minute. Autrement, pour les plus gros rouleurs, il est possible de choisir deux forfaits : CityRider 100 avec 100 minutes pour 25 € (soit 0,25 € par minute) ou CityRider 500 avec 500 minutes pour 100 € (soit 0,20 € par minute). Ce qui fait plus que le tarif proposé lors de l'expérimentation, où les testeurs payaient 3 € le quart d'heure, à moins de choisir la formule 500.

Par ailleurs, Cityscoot n'emploie pas de bornes, ni de place de stationnement dédiée. Pour trouver un véhicule, il suffit de se servir de l'application afin de localiser un scooter disponible, visualiser son autonomie et le réserver gratuitement pendant 10 minutes, le temps de s'y rendre. L'usager n'a pas à le recharger et le laisse sur une place publique autorisée aux 2RM. Enfin, vu que le scooter n'utilise pas de clef, pas besoin de la remettre quelque part.

Et dans la pratique ?

Concrètement, le service Cityscoot est accessible à toute personne majeure. Les scooters sont disponibles à la location sept jours sur sept de 7h à 23h. Pour s'inscrire, cela se fait gratuitement en ligne sur le site cityscoot.eu. Pour créer son compte, la personne doit renseigner ses coordonnées personnelles, enregistrer une carte bancaire, télécharger une pièce d'identité et si nécessaire son permis de conduire. Vu que les véhicules de la flotte sont des équivalents 50 cm3, un simple permis B ou AM (ex BSR) suffit.

Enfin, pour celles et ceux qui ne se sentiraient pas à l'aise à l'idée de conduire un deux-roues dans Paris, des initiations gratuites encadrées par des professionnels de la conduite en moto-école auront lieu. Des pseudo formations dans le but d'assurer au mieux la sécurité des usagers.

Un nouveau système de véhicules électriques qui vient donc conforter l'interdiction de certains véhicules thermiques - jugés trop pollulants - par la ville de Paris.

 
0 commentaire - Les scooters en libre-service Cityscoot débarquent à Paris le 21 juin
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]