Kawasaki Ninja 400 2018 : maintenant c'est sûr, elle arrive !

Chargement en cours
 Kawasaki Ninja 400 2018 : c'est confirmé !

Kawasaki Ninja 400 2018 : c'est confirmé !

1/17
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 10 novembre

Kawasaki n'a pas tardé à dévoiler définitivement sa nouvelle Ninja 400, l'une des nouveautés sportives de 2018. Bien sûr accessible aux permis A2 avec son bicylindre parallèle de 33,4 kW !

Ce n'est pas comme s'il n'y avait jamais eu de Kawasaki Ninja 400, le marché asiatique et nord américain voient rouler depuis 2011 la version sportive de l'ER-4N. Ah, vous ne saviez pas que Kawasaki produisait des ER-6N avec un moteur de 399 cm3 ? Et, bien c'est fait.

Pour en revenir au sujet du jour, la Ninja 400 2018, cette fois, elle va bien débarquer sur nos routes et offrir un peu plus de choix "sportif" pour les détenteurs du permis A2 qui jusqu'ici, chez Kawa, ne pouvait hésiter qu'entre une Ninja 650 bridée en A2 (dommage) et une Ninja 300, sympa mais limitée à 29 kW alors qu'un A2 est autorisé à rouler sur une moto de 35 kW.

Et, n'annoncerait-elle pas l'arrivée imminente d'une Z400 ?

Kawasaki Ninja 400 2018 : Moteur Pour animer cette nouvelle Ninja 400, Kawasaki fait appel à un "tout nouveau" twin parallèle de 399 cm3 (certainement basé sur le précédent 300), développant 33,4 kW (45 ch) à 10.000 tr/mn soit pratiquement la puissance maxi autorisée pour un détenteur du permis A2. Quant au couple, s'il atteint son maximum de 38 Nm à 8.000 tr/mn, il semble déjà conséquent dès les mi-régimes. Des performances obtenues grâce à l'amélioration de l'admission d'air et notamment par l'adoption d'une boîte à air plus importante. Pour autant, ce bloc est à peine plus imposant que celui de la Ninja 250, qui précédait la Ninja 300 sortie en 2013. En outre, la Ninja 400 est équipée d'un embrayage assisté.

Kawasaki Ninja 400 2018 : Châssis Autre nouveauté notable, le châssis de la Ninja 400 est un treillis qui s'inspire de celui de la H2. Comme le look général d'ailleurs. Et ce n'est pas le seul point commun entre les deux motos puisque le bras oscillant de la Ninja 400 est lui aussi directement relié au moteur qui joue de fait un rôle essentiel dans la rigidité de la moto. De quoi donner aussi un style très sport à la Ninja 400 en lui offrant un long bras oscillant malgré un empattement plus court que celui de la 300 (1370 mm) mais aussi un maximum de légèreté. Avec ses 168 kg, elle pèse 6 kg de moins que la Ninja 300 ABS. Il faut aussi voir que le réservoir a perdu 4 l. Mais les moteurs Euro4 consomment moins !

Kawasaki Ninja 400 2018 : Amortissement La fourche télescopique de 41mm de diamètre, plus rigide et à l'angle de chasse plus fermé, offre une précision et une agilité supérieures à la précédente Ninja 300. Quant à la suspension arrière, elle est confiée à un bras oscillant Uni-Trak et un amortisseur à gaz ajustable en précontrainte.

Kawasaki Ninja 400 2018 : Freinage et roues Les jantes cinq bâtons en étoile similaires à celle que l'on trouve sur la Ninja 650 accueillent des Dunlop Sportmax GPR-300 dont la vocation Sport Touring offre une bonne polyvalence. A l'avant, un disque pétale semi-flottant de 310 mm est mordu par un étrier à deux pistons. A l'arrière, le freinage est confié à un disque pétale de 220 mm et un étrier deux pistons. L'ABS, évidemment de série, est géré par une unité Nissin réputée être la plus compacte et légère du marché.

Kawasaki Ninja 400 2018 : Ergonomie Les demi-guidons placé assez haut et les commandes légèrement avancées par rapport à une pure sportive trahissent la vocation de moto du quotidien de la nouvelle Ninja 400. On pourra s'élancer de temps en temps sur une piste comme la piloter tous les matins pour aller au travail. D'autant qu'on ne sera pas gêné par la hauteur de selle si l'on doit fréquemment poser le pied à terre puisqu'elle culmine à 785 mm et est 30 mm plus étroite que sur la 300. En revanche, la largeur du carénage et la hauteur de la bulle semblent promettre une bonne protection du pilote.

Kawasaki Ninja 400 2018 : Design Le style est clairement inspirée de la super-sportive H2. C'est nettement plus visible sur la version noire Metallic Spark Black que sur la déco Kawasaki Racing Team (KRT) noir et vert, cela dit. Cela se remarque au niveau des spoilers placés sous la double optique mais aussi autour de la selle passager. A noter, la Ninja 400 est dotée d'un éclairage full leds à l'avant. En revanche, elle hérite de l'instrumentation de la Ninja 650 avec indicateur de rapport engagé et écran LCD multifonctions. Enfin, sous la selle passager, il est possible de ranger un U et une trappe offre un accès facile à la batterie.

Kawasaki Ninja 400 2018 : Tarif et dispo Aucune annonce de Kawasaki concernant la date de commercialisation ou le tarif de la Ninja 400. Mais sachant que la Ninja 300 était proposée à 5.649 € et que la Ninja 650 est à 7.499 €, on ne prend pas trop de risques en imaginant que le prix de cette 400 devrait avoisiner les 6000 €. La concurrente directe Yamaha R3 est affichée à 5799 €, la KTM RC 390 à 5795 €.

Quant à sa commercialisation, elle devrait intervenir au premier semestre 2018. 

Plus d'infos début novembre au salon de Milan !

 
0 commentaire - Kawasaki Ninja 400 2018 : maintenant c'est sûr, elle arrive !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]