"Je suis Cavert Motos" : le combat d'un passionné pour sauver sa concession

Chargement en cours
 T-shirt Je suis Cavert Motos, en vente sur la page Facebook Cavert Motos

T-shirt Je suis Cavert Motos, en vente sur la page Facebook Cavert Motos

1/2
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 18 mai

Cavert Motos, entreprise creusoise fondée en 1949, est menacée de liquidation judiciaire à cause d'une banque qui refuse de lui faire crédit. Daniel Cavert se bat depuis 7 ans pour remonter la pente, tandis que le procès avec ladite banque traîne depuis 2 ans et demi. Il lance aujourd'hui un appel à contribution : en achetant un T-shirt "Je suis Cavert Motos", vous lui éviterez peut-être le pire...

L'une des plus anciennes concessions de France est peut-être en train de mourir. Fondée en 1949 par Albert Cavert, reprise par son fils Daniel en 1993, Cavert Motos a vendu de nombreuses marques de motos françaises à ses débuts (Alcyon, Jonghi, Gnôme et Rhône...) et étrangères (Triumph, Horex, Saroléa), se diversifiant pour tenir tête à la crise des années 60 (voitures, articles de pêche...) puis distribué les quatre Japonais (Suzuki, Honda, Kawasaki, Yamaha) lors du renouveau des années 70-80, mais aussi Piaggio et Kymco... La passion de la moto anime le fils comme elle animait le père, et c'est aussi en mémoire de son père et en l'honneur de son travail que Daniel se bat aujourd'hui pour sauver l'entreprise familiale.

Défendu par Me Gilbert Collard

Les problèmes commencent il y a 7 ans, au moment où la crise née en 2008 de l'autre côté de l'Atlantique n'épargne plus personne. La banque décide de supprimer à Cavert Motos l'autorisation de découvert acquise jusque-là, lui coupe tout accès au crédit, cinq médiations bancaires n'y feront rien. Il perd ses panneaux Yamaha et Kymco, de nombreux clients, ses assureurs, se voit fiché Banque de France avec un passif de 150 000 €.

Après 6 renvois d'audience, une première plaidoirie renvoyée au 20 janvier à la demande de la banque, une deuxième le 17 février où les avocats de la banque ne sont pas venus plaider, l'affaire qui oppose Daniel Cavert à la BPACA-Guéret depuis 2 ans et demi avait été mise en délibéré le 20 avril dernier. Mais la Présidente du tribunal n'a pas voulu trancher, demandant aux parties de "réouvrir les débats"...

Si elle souligne toutefois "le caractère sensible et urgent de l'affaire", c'est peut-être parce que M. Cavert est défendu par l'un des plus célèbre avocats français actuels, Maître Gilbert Collard, pour qui les juges ont tout simplement peur de condamner une banque locale. Et l'avocat de préciser qu'il  "soutiendra Daniel Cavert jusqu'au bout".

Eviter la liquidation judiciaire

Alors en attendant la décision et pour essayer d'éviter la liquidation judiciaire, Daniel Cavert a décidé d'alerter la presse et de lancer une contribution faisant appel au soutien de tous les passionnés de motos et défenseurs des petites entreprises françaises familiales. Avec l'accord de Charlie Hebdo, il a fait imprimer des T-shirts flanqués de "Je suis Cavert Motos", reprenant le tristement célèbre « Je suis Charlie ». Vous pouvez le commander, pour 25 €, par courrier adressé à la boutique (formulaire en fichier joint) ou via la page Facebook Cavert Motos.

Cavert Motos

9 bis Avenue Pasteur

23000 Guéret

Tel : 05.55.52.70.10

Mail : cavert-motos@wanadoo.fr

 
0 commentaire - "Je suis Cavert Motos" : le combat d'un passionné pour sauver sa concession
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]