Gants obligatoires : la FFMC y voit une surenchère réglementaire

Gants obligatoires : la FFMC y voit une surenchère réglementaire

Gants obligatoires

A lire aussi

publié le 2 décembre

Le port de gants homologués est obligatoire depuis le dimanche 20 novembre 2016. La fédération des motards en colère (FFMC) y voit une nouvelle façon de traquer les motards.

Depuis dimanche, ne pas porter de gants homologués lors d'un déplacement en deux-roues motorisé est passible d'une amende de 68 € et d'un point pour le pilote et de 68 euros sans perte de point pour le passager. La fédération des motards en colère (FFMC) pense que c'est une façon supplémentaire de verbaliser et non une véritable action pour améliorer la sécurité routière. 

L'argument est simple : l'immense majorité des motards détenteurs du permis moto et circulant quotidiennement à moto porte des gants renforcés, mais aussi des blousons renforcés, des chaussures ou des bottes renforcés, et parfois même des pantalons ou jeans renforcés.

Et cela, sans qu'il n'ait été nécessaire de leur imposer. Simplement parce qu'ils entrent le plus souvent dans une catégories d'usagers de deux-roues qui s'y intéressent, quand ce ne sont pas des passionnés. Et qu'à ce titre, ils sont sensibilisés par la presse notamment mais aussi par les commerçants qu'ils fréquentent peut-être plus souvent que les usagers de deux-roues qui ne nécessitent qu'un permis B et une formation de 7 heures ou tout simplement un BSR : les jeunes et les commuters qui ne voient en leur deux-roues qu'un moyen d'échapper aux transports surbondés, puants et anxiogènes ou aux bouchons dans lesquels on s'engluent de plus en plus années après années, fermetures de voies (sur berges) après fermetures de voies (au profit des bus, des taxis, des cyclistes, des fondus de patinettes, trottinettes, skates, baskets, chouette, c'est sympa, tu verras...). 

Bref, au lieu de mettre en place une énième arme de destruction de points et de bas de laine massive, selon la FFMC, la sécurité routière aurait mieux fait de se bouger pour que le réseau routier, de plus en plus déplorable et accidentogène, soit amélioré, réparé, rebouché, fluidifié ou pour sensibiliser de façon efficace les jeunes et leurs parents et les commuters aux risques immenses qu'ils courent en roulant en short-tong ou robe-escarpins, mains nues, bras nus, épaules nues, et tant qu'à faire avec des casques à deux balles. Ça mérite en effet réflexion. Mais ça ne fait pas rentrer d'argent dans les caisses.   

 
2 commentaires - Gants obligatoires : la FFMC y voit une surenchère réglementaire
  • avatar
    jameestcontent -

    Pour quand la même arnaque avec pour cible les skieurs; sur piste, en fond, et randonnée.......là ce sera un peu plus compliqué de tracer ces derniers. J'oubliais, les gants de parachutiste, les gants de course au large, les gants de cycliste, les gants de gymnaste, les gants d'haltérophile, les gants de vaisselle, les gants de toilettes, les gants dira-t'on, les gants Marnier, Ce qu'il y a de bien avec le père UBU c'est que c'est sans limites dans la durée et dans le délire.

  • avatar
    DTAB -

    J'ai acheté, bien obligé, des gants homologués. Je les ai posé sur la table auprès des anciens, et j'ai demandé à qui passait pas là de me dire la différence, où étaient les bons et où les mauvais. J'attends encore une réponse.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]