Fin des 100 ch : retrofit possible mais que pour les motos ABS !

Fin des 100 ch : retrofit possible mais que pour les motos ABS !

Fin des 100 ch : retrofit possible mais que pour les motos ABS !

A lire aussi

publié le 23 octobre

Selon un arrêté du ministère de l'Ecologie prêt à être publié, le débridage des motos développant plus de 100 ch à l'origine ne sera possible que sur les modèles disposant de l'ABS, à partir de janvier 2016, au moment où entre en vigueur le règlement européen mettant fin à l'exception française de la « loi des 100 ch », en même temps qu'il instaure l'homologation Euro4 pour les deux-roues motorisés.

Retrofit, ou pas retrofit, telle est la question que tous les acteurs du milieu du deux-roues motorisé se posent depuis de nombreux mois, et à laquelle une réponse devenait chaque jour plus urgente, le mois de janvier 2016 fatidique approchant. Eh bien, c'est une réponse de normand en quelque sorte que nous ont réservée les pouvoirs publics : retrofit oui, mais que pour les motos avec ABS !

Le "brouillon" de cet arrêté, « relatif à la puissance des motocyclettes », annonce entre autres :

•    Les motocyclettes neuves de la catégorie internationale L3e, équipées d'un système de freinage avec antiblocage des roues, disposant d'un certificat de conformité à un type ayant fait l'objet d'une réception européenne selon les directives 92/61/CEE ou 2002/24/CE et possédant une puissance conventionnelle à la roue Ar supérieure à 73,6 kW (100 chevaux), peuvent être immatriculées.

•    Les motocyclettes immatriculées, équipées d'un système de freinage avec antiblocage des roues, et dont une variante ou une version au sein du type de véhicule réceptionné selon les directives 92/61/CEE ou 2002/24/CE et possédant une puissance à la roue Ar supérieure à 73,6 kW disposant d'une puissance supérieure à 73,6 kW (100 ch) peuvent être rendues conformes à cette variante ou version.

Ce texte n'est pas encore publié, mais cela ne saurait tarder, selon la FFMC, que nous avons contactée à ce sujet. Et qui nous a précisé avoir été convoquée par le ministère lundi prochain 12 octobre, en compagnie des autres acteurs du milieu (FNCRM, CSIAM, FFM, CNPA). Simplement pour entériner cet arrêté selon toute vraisemblance. Cela permettra-t-il de comprendre pour quelles raisons la puissance devrait être corrélée à la présence d'un ABS ?

La notice au début de l'arrêté explique que le règlement européen (n°168/2013, en lien ci-dessous) en vigueur en France en janvier 2016 "supprime la possibilité pour les Etats membres de brider la puissance des motos neuves" en même temps qu'il rend l'ABS obligatoire pour tous les nouveaux deux-roues motorisés de plus de 125 cm3. Donc, c'est la "cohérence technique qui a conduit les autorités françaises à autoriser le débridage des motocyclettes neuves ou usagées, équipées d'un ABS (...)."

Le plus drôle, c'est que la DSCR va faire des tests de freinage moto avec l'UTAC, mais plus tard, fin octobre... On décide d'abord, on fait les tests après, logique.

Cela constituera une nouvelle exception française, et désavantagera bien sûr tous les possesseurs d'une moto sans ABS. Et il sera difficile pour les concessionnaires de vendre leurs stocks de motos Euro3 (qui pourront être vendus jusqu'à fin 2016) sans ABS... Nathanaël Gagnaire, délégué général de la FFMC, nous a indiqué que la FFMC pourrait saisir le Conseil d'Etat si le texte de l'arrêté devait être publié tel quel.

La manifestation de demain 10 octobre, organisée à l'origine contre les restrictions de circulation, va prendre une nouvelle tournure, entre cette décision et les mesures annoncées par le CISR la semaine dernière, en particulier le contrôle technique à la revente pour les deux-roues, qui était pressenti comme une condition sine qua non pour le retrofit...

Source : texte de l'arrêté publié sur le site de Moto Magazine

 
0 commentaire - Fin des 100 ch : retrofit possible mais que pour les motos ABS !
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]