Expérimentation de (la fin de) la circulation interfiles dès le 1er février

Expérimentation de (la fin de) la circulation interfiles dès le 1er février

Lancement de l'expérimentation de l'interfiles.

A lire aussi

publié le 28 janvier

Ce matin du 15 janvier, place Beauveau, à Paris, le délégué interministériel à la Sécurité routière Emmanuel Barbe a annoncé la date du début de l'expérimentation de la circulation interfiles pour les motos, scooters et autres trois-roues motorisés. Le décret est paru ce matin au Journal Officiel : l'expérimentation débutera le 1er février 2016. 

Ce matin, au ministère de l'Intérieur, Emmanuel Barbe a souhaité être très clair face à la presse : l'expérimentation qui sera menée dès le 1er février 2016 n'est pas une légalisation de l'interfiles, mais une tentative de réponse à un véritable enjeu de sécurité routière. Comment faire baisser la mortalité des usagers à deux-roues en interfiles, soit 12 morts sur les 790 enregistrés en 2014 toutes situations confondues.

Pourquoi une expérimentation ?

Selon Emmanuel Barbe, 98 % des usagers de deux-roues pratiquent l'interfiles. C'est souvent la motivation première de l'achat d'un deux-roues dans les grandes agglomérations. Comme la circulation interfiles est interdite, elle ne peut pas être enseignée. L'idée n'est donc pas de la légaliser telle quelle, « même si elle n'est pas plus dangereuse que la pratique du deux-roues elle-même. Elle restera donc interdite en ville et à grande vitesse y compris dans les 11 départements particulièrement embouteillés (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Essonne, Yvelines, Val d'Oise, Gironde, Rhône et Bouches-du-Rhône) où elle va être expérimentée et partout ailleurs en France. » 

Les règles de l'interfiles

Qui : Les deux ou trois-roues motorisés de moins d'un mètre de large et de plus de 50 cm3.

Quand : Lorsque la circulation est dense, en files ininterrompues, lorsque l'espace est suffisant pour ne pas avoir à se signaler auprès des autres usagers de la route. En clair, la moto ne doit pas forcer le passage. Entre la troisième et la deuxième file pour les 3 voies, ou entre les deux sur les deux voies, comme c'est le cas actuellement.

Où : Sur les autoroutes et 2x2 voies équipées d'un séparateur et où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130 km/h. Les voies sur berge à Paris sont donc exclues.

La pratique de l'interfiles est interdite lorsqu'il y a de la neige, du verglas ou des travaux. En aucun cas, l'usager à deux-roues ne devra dépasser les 50 km/h. L'usage de tous autres feux que celui de croisement (ou clignotants) n'est pas toléré. Il est donc interdit de rouler en pleins phares ou en feux de détresse (ou warning) en interfiles.

Les sanctions

- Excès de vitesse au-delà de vitesse maximale autorisée de 50 km/h : de 135 € à 1500 € et retrait de 1 à 6 points

- Vitesse excessive eu égard aux circonstances (le délégué interministériel préconise, sans que cela soit une obligation formelle, de rouler entre 15 et 20 km/h lorsque les voitures sont à l'arrêt) : 135 € sans retrait de point

- Non respect des distances de sécurité : 135 € et retrait de 3 points

- Dépassement par la droite : 135 € et retrait de 3 points

- Changement de voie sans avertissement préalable : 35 € et 3 points

- Circulation en utilisant des feux autres que les feux de croisement (feux de route et warning) : 35 €

Modalités d'évaluation de l'expérimentation

L'objectif de l'évaluation confiée au Centre d'études et d'expertises sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CEREMA) est de mesurer le rapport entre le bénéfice que retirent les usagers de la route en pratiquant l'interfiles et les risques que cela leur fait courir. Débutée en octobre dernier, elle s'organise autour de quelques questions : les accidents seront-ils plus graves sur les axes où la circulation interfiles sera autorisée ? Les règles seront-elles respectées ? Comment l'ensemble des usagers vont-ils s'adapter ?

Le CEREMA étudiera différents types de données : les fichiers et procès verbaux d'accidents, les vidéos des accidents quand il y en aura, et les témoignages recueillis auprès d'usagers de la route. Cette observation se fera sur 9 sites répartis sur les 4 zones. Ils ont été choisis selon plusieurs critères : un fort trafic, une forte congestion en heures de pointe, des sites qui ne seront pas modifiés, la sécurité qu'ils offrent aux équipes d'observation. Il y aura aussi un site témoin, hors zone, qui servira de point de référence pour observer les différences. Enfin, 3 périodes d'observation de 3 heures sur chaque site par an : printemps, été, automne. Il faut au moins 3 ans pour constater une évolution. Ce sera donc 4, si toutefois la mortalité n'explose pas. Dans ce cas, l'expérimentation sera interrompue et la circulation interfiles définitivement interdite, partout.

Questions - Réponse, ou pas

L'information et la formation ? Tous les enseignants à la conduite seront sensibilisés et pas seulement dans les zones concernées. Il y aura donc de nouvelles questions au permis de conduire. Des dépliants distribuées aux motards mais aussi automobilistes déjà titulaires du permis (800.000).

Quid de la responsabilité en cas d'accident ? Les assureurs vont devoir prendre en compte le fait qu'il est légal de rouler en interfiles sur certain axes et ne plus systématiquement faire porter la responsabilité sur le deux-roues.

Va-t-on assister à une chasse à la remontée de files en ville ? Avec des verbalisations à la clé ? Emmanuel Barbe rappelle que cette pratique est interdite. Il n'y a pas lieu de créer un amende pour circulation interfiles en ville puisque qu'elle implique déjà de dépasser par la droite (135 € + 3 points), de ne pas respecter les distances de sécurité (135 € + 3 points), de dépasser sans se porter suffisamment à gauche du véhicule dépassé (135 € + 3 points), de changer de file sans motif (35 €) et souvent de rouler à une vitesse excessive (135 €).

Le film explicatif :

 
0 commentaire - Expérimentation de (la fin de) la circulation interfiles dès le 1er février
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]