Enduro mondial : La FFM boycotte l'épreuve de Trophée aux ISDE 2016

Chargement en cours
 Pas d'équipe de Trophée en Espagne aux ISDE 2016

Pas d'équipe de Trophée en Espagne aux ISDE 2016

1/3
© motoservices.com
A lire aussi

publié le 22 décembre

Bon je ne vais pas faire le mec qui pense que parce qu'il connaît un truc par cœur, les autres sont forcément comme lui (sous entendu c'est normal, celui qui sait est une star...).

Pour ceux qui savent de quoi il s'agit, vous sautez dix neuf lignes...

On est donc dans le domaine de l'enduro, une discipline qui se court sur un parcours de liaison, parfois difficile, boueux, plein d'ornières et de pièges, qui est obligatoire et donc balisé par des CP, des contrôles de passage. Il ya des temps de passage obligatoires, on n'a ni le droit d'être en avance ni en retard, et si on rate un CP on est lourdement pénalisé.

Cela ressemble donc à un rallye, puisque entre les parcours de liaison, on trouve des épreuves spéciales chronométrées, en ligne droite ou en circuit façon motocross.

Les ISDE, International Six Days Enduro, sont le championnat  du monde par équipes d'enduro, ils se déroulent une fois par an dans un pays différent.  

C'est une épreuve au renom énorme, un peu les JO de l'enduro, l'épreuve existe depuis 1913 !

Il a fallu très longtemps pour que la France l'emporte ! Dans les années 60/70, les ISDE ont été une spécialité Allemagne de l'Est/Tchécoslovaquie/Allemagne de l'Ouest,  puis c'est l'Italie qui s'est mise à rouler très fort, avec son fief d'entrainement et sa nursery de pilotes surdoués au dessus de San Pellegrino.

Enfin les Français décrochent le pompon pour la première fois à Mende, en Lozère, en 1988, superbe endroit et l'une des capitales de l'enduro français.

Il ya plusieurs championnats, un dénommé le Trophée (six pilotes), un autre dit « Junior » avec quatre pilotes et plus récemment, depuis 2007, il ya aussi un championnat féminin.

A partir de 2001, les Français ont gagné sept fois en Trophée, cinq fois en Junior, les Françaises ont gagné cinq fois.

Bref, une vraie mine d'or...

En 2015, le premier jour, plusieurs pilotes de l'équipe de Trophée française ratent un contrôle. Le tribunal arbitral accepte le sursis à statuer, les Français continuent et gagnent.

Puis la FIM a statué et décidé que les pénalités étaient maintenues, l'équipe de France a donc perdu son titre.

La FFM, par la voix de son président, avait annoncé lors de sa conf de fin d'année qu'il ne voulait pas nier une décision de la FIM mais qu'il était assez tiède pour y retourner en 2016.

Avec des arguments qui tiennent la route, comme le coût colossal du déplacement des troupes pour une épreuve d'une semaine, avec pilotes, assistances, médecins, coaches, cuisiniers etc...

Et que claquer autant de pognon c'est gâché pour tomber sur des commissaires/juges qui font mal leur boulot, il se dit que le fléchage était défaillant... mais les autres pays ont trouvé le CP et de toute façon la règle est claire, un PC loupé coûte une blinde.

Du coup, le comité directeur de la FFM a décidé de boycotter les ISDE 2016 qui auront lieu en Espagne.

Deux nuances, on les verra dans le communiqué officiel : La FFM peut revenir sur sa décision si la FIM améliore son système de contrôle, et il n'est pas été fait état d'un boycott pour l'équipe junior ou l'équipe féminine.

La FFM est souveraine sur ce point, pas question d'en discuter, pas plus que la décision de la FIM d'ailleurs.

On a vu cependant que dans l'affaire Rossi, les instances dirigeantes du MotoGP ont totalement merdé dans leur mission (lecteur avisé tu remarqueras que j'évoque ici la mission, pas la décision...), on peut donc imaginer qu'en Slovaquie, lieu où les ISDE ont été courus en 2015, les instances dirigeantes n'aient pas pris toutes les précautions.

En particulier, impossible comme en MotoGP d'avoir des caméras de surveillance partout, l'enduro, par définition, se déroule « In the middle of nowhere ». Il faut donc accepter, comme en rallye raid, les comptages humains des commissaires qui peuvent être trompés  par la poussière  ou la boue sur les plaques, les comptages par transpondeurs en sachant que parfois les transpondeurs tombent en panne, d'où la présence de commissaires.

Il faut accepter que si l'on loupe un PC, même si l'on fait une distance totale de liaison plus longue, on a pu aussi éviter un gros piège (volontairement ou involontairement), et il faut donc accepter de perdre une compète difficile et épuisante à gagner pour une connerie de PC dont peut-être, le fléchage a été rendu inopérant par le vent, la pluie ou les plaisantins...

La FFM l'a accepté.

Mais en boycottant l'épreuve de 2016, alors que d'une part les Français sont très forts en enduro, et que d'autre part ils ont une envie de revanche colossale, on punit deux fois les pilotes.

Gagner 2016 eut été une formidable réponse à la FIM et ses juges maladroits.  C'est juste une opinion, je n'ai aucune légitimité à juger la décision de la FFM, sauf à connaître l'envie de revanche de pilotes qui ont formidablement roulé et se sont fait piquer la victoire sur le tapis vert.

Mais si la FFM obtient des garanties sur les jugements sportifs à venir, alors bravo président, c'est aussi peut-être le seul moyen de pression pour que la FIM soit attentive dans la délégation de ses  épreuves reines...

Le communiqué de la FFM :

ISDE 2016 : LA FRANCE NE SERA PAS PRÉSENTE

 

 « Le 18 novembre dernier, la Cour Disciplinaire Internationale (CDI) de la Fédération Internationale de Motocyclisme, instance chargée d'arbitrer le litige survenu lors de l'édition 2015 des ISDE, a confirmé le déclassement de l'Équipe de France.

La France a ainsi perdu sur le tapis vert un titre, qui d'avis de tous, avait largement été mérité sur le terrain.

Si la Fédération Française de Motocyclisme se soumet à cette décision de la FIM, nous ne pouvons nous empêcher de regretter l'attitude des officiels qui ont géré cet événement en Slovaquie.

La FFM a donc décidé lors de son Comité Directeur du samedi 5 décembre dernier, de renoncer à engager une Équipe Trophée lors des ISDE 2016.

En effet, cette manifestation doit impérativement être encadrée avec plus de professionnalisme pour éviter de retomber dans les errements que nous avons connus en Slovaquie.

En fonction des dispositions que prendra la FIM en matière de réglementation et d'encadrement de cette grande épreuve, la FFM reconsidérera sa participation pour l'avenir. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 
0 commentaire - Enduro mondial : La FFM boycotte l'épreuve de Trophée aux ISDE 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]