Contre les radars mobiles privés : manifestez !

Contre les radars mobiles privés : manifestez !

Contre les radars mobiles privés : manifestez !

A lire aussi

publié le 2 mars

La privatisation de la gestion des radars mobiles embarqués dans les voitures était une des mesures annoncées en octobre 2015 par Manuel Valls, et l'expérimentation a déjà commencé en janvier dernier. La généralisation devrait être effective cet été, à moins que... 40 millions d'automobilistes invite tous ceux qui ne sont pas d'accord à manifester d'une façon tout à fait originale. Cela aura-t-il plus d'effet que la pétition qui a déjà recueilli plus de 300 000 signatures ?

Confier la gestion des radars mobiles et celle des véhicules dans lesquels ils sont embarqués à des entreprises privées plutôt qu'à des gendarmes ou à des policiers a pour but officiel de permettre aux forces de l'ordre de se concentrer sur les contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants. Annoncée fin 2015, la mesure a été confirmée en avril 2016 pour une mise en place dès 2017, et les appels d'offres ont été lancés, l'expérimentation peut commencer (en Normandie) en attendant la généralisation (le 1er septembre). La Sécurité routière précise que "ce test de plusieurs mois est destiné à permettre l'homologation du nouveau système et ne donnera lieu à aucune contravention".

2 milliards d'euros de recettes ?

Pour l'association 40 millions d'automobilistes, déjà à l'origine d'une pétition contre cette mesure, ce dispositif n'a qu'un seul but, assez éloigné de l'objectif de sécurité routière : remplir les caisses de l'Etat (déjà bien garnies avec l'augmentation de toutes les sortes de radars possibles et imaginables). Et de faire le calcul :

"Partant du principe qu'une voiture-radar peut flasher - au bas mot - 30 automobilistes par heure, que le ministre de l'Intérieur souhaite que ces véhicules circulent au bout 8 heures par jour et que 440 voitures équipées parcourront nos routes dès l'an prochain, ce sont plus de 38,5 millions de procès-verbaux qui seront dressés à l'encontre d'usagers de la route. Avec un montant moyen de l'amende à 56,85 €, l'État engrangera près de 2,2 milliards d'euros. À coup sûr, une excellente opération financière... En revanche, il n'existe aucune preuve que cette mesure ait un quelconque effet positif sur la sécurité routière", explique Daniel Quéro, président de l'association.

Aujourd'hui, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, 383 voitures banalisées sont équipées d'un radar embarqué, et mobilisent 2 gendarmes ou policiers en uniforme, qui roulent en moyenne 1 h par jour et récoltent 1,5 million de PV par an (chiffre 2015). A partir de septembre 2017, 450 voitures rouleront pendant 8 h avec un seul chauffeur en civil, potentiellement 12 millions de PV par an pourront être récoltés. Le nouveau système radar est entièrement automatisé, flashe dans les deux sens de circulation et se règle automatiquement sur la limitation de vitesse de la route empruntée.

Quelle rémunération pour ces sociétés ?

Mais aussi, la rémunération de ces sociétés sera fonction du temps passé à circuler, donc à flasher en déduit 40MA. Cependant, le communiqué officiel de la Sécurité routière précise "qu'en aucun cas, les entreprises ne seront rétribuées au nombre d'infractions enregistrées" : encore heureux ! Toutefois, on comprend bien que ce dispositif va rapporter beaucoup plus à l'Etat qu'il ne va lui coûter...

Aujourd'hui 20 février, et confortée par un sondage Harris Interactive paru dans les colonnes du Parisien, 40 millions d'automobilistes invite tous les usagers à manifester contre cette mesure en envoyant une photos d'eux-mêmes ou de leur voiture directement à Pierre Chasseray, délégué général de l'association, au 07 89 99 63 63 ou via le site Internet www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com.

Avec toutes les photos reçues, l'association organisera une "manifestation numérique" dont la date et le lieu restent à définir.

 
2 commentaires - Contre les radars mobiles privés : manifestez !
  • avatar
    Blues57 -

    J'espère que le nouveau gouvernement, abrogera cette loi escroc, qui ne sert qu'a engraisser les caisses de l'état. IL n'y a rien de préventif sur cette arnaque, c'est a cause de cette association intégriste écouter par ce gouvernement d'incapable que ces escroqueries sont autorisé. UNE véritable honte antirépublicaine , mais comment s'étonner encore avec ces imbéciles qui sont supposer gouverner.

  • avatar
    plp22 -

    Venez nombreux contre cette saloperie!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]