Honda CB 1100 RS Euro4
Essai
18 novembre 2017
Triumph Street Triple 765 S
Essai
11 novembre 2017
MagPower Bombers
Essai
04 novembre 2017
KTM Duke 390 2017 Euro 4
Essai
28 octobre 2017
Ducati Monster 797
Essai
21 octobre 2017
Bmw K 1600 GT 2017
Essai
30 septembre 2017
NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017

Yamaha XSR 700

Yamaha XSR 700

Les photos de l'essai
Yamaha XSR 700
20

publié le 26 mars

Cœur moderne, emballage rétro, et une foule d'accessoires de customisation : voici la Yamaha XSR 700, ou la MT-07 sauce vintage !

Pour poursuivre Ducati et son Scrambler, Yamaha s'est inspiré de la XS 650 de 1970 et encore plus de la SRX 600 de 1985. D'ailleurs, la ligne de la XSR sent les eighties à plein nez. Le temps des néo-rétros pour youngtimers serait-il venu ? Toujours est-il que son design est original, à commencer par la forme de son feu avant. Le feu arrière, lui, a été repris de la XV 950 Bolt.

XSR = SRX + MT-07 ?

Pourtant, c'est bel et bien à une MT-07 que nous avons affaire, à quelques différences près : le guidon est un peu plus haut et plus large, la hauteur de selle a pris 10 mm à 815 mm, le cadre tubulaire associe toujours le moteur comme élément porteur mais la boucle arrière a été raccourcie à des fins esthétiques. On note de jolis détails de finition, comme les plaques en alu ajourées, le pare-cylindre droit grillagé, et une attention particulière a été apportée à la facilité de modification de certains éléments : la boucle arrière du cadre, les flancs de réservoir en aluminium et le garde-boue avant peuvent s'enlever en un clin d'œil.

Minimal bike

La XSR reste accessible à tous, mais sa selle sera un peu haute si vous mesurez moins d'1,65 m. Heureusement, l'assise reste fine, et avec 186 kg tous pleins faits, la moto est très facile à prendre en mains. Le dos droit, les bras peu tendus, les jambes pas trop repliées : on est plus proche d'une ergonomie scrambler que roadster traditionnelle. La petite selle se révèle très confortable, et les suspensions souples gomment efficacement les aléas du bitume. Le passager quant à lui n'est qu'un élément indésirable, avec une place minuscule sans poignées de maintien... Le cadran numérique rond donne de nombreuses infos, dont un indicateur de rapport engagé, l'heure, les conso moyenne et instantanée, mais c'est trop petit pour être bien lisible.

Fun et homogène

Très facile à manier en ville comme à emmener sur les petites routes, on se sent tout à fait détendu à bord de la XSR. Sa vivacité est une alliée du quotidien urbain, tandis que sa légèreté et son grand guidon autorisent des changements d'angle très rapides. La partie cycle suit sans broncher et il n'y a guère qu'en la soumettant à un rythme vraiment sportif que l'on constate un petit flou au niveau du train avant et une tendance à gigoter de l'arrière. Les suspensions privilégient le confort à une rigueur sans faille. Mais rien qui soit anormal pour le genre ni malsain. Le frein avant délivre une puissance progressive et dosable et on apprécie l'efficacité de l'arrière, où l'on déclenche cependant facilement l'ABS, de série sur la XSR. Les nouveaux pneus Pirelli Phantom, au look vintage mais bigomme, se sont très bien comportés sur le sec comme sur le mouillé.

Un twin docile et joueur

Mais surtout, son moteur permet d'exploiter à fond ces qualités dynamiques. Avec ses 55 kW à 9000 tr/min et ses 68 Nm à 6500 tr/min, le bicylindre en ligne calé à 270 ° issu de la MT-07 est exploitable par tous et réjouit le novice comme le pilote expérimenté. Vraiment fougueux entre 4000 et 8000 tours, mais disponible à tous les régimes et très souple, il aime autant s'exprimer près de la zone rouge que reprendre en-deçà de 2000 tours sur le 5è rapport, la boîte étant par ailleurs bien étagée et l'embrayage se faisant oublier. Une fois que l'on a dompté la poignée de gaz assez sensible, il ne reste plus qu'à se concentrer sur ses trajectoires... Lors de cet essai, le tableau de bord affichait une conso moyenne de 5 l/100 km.

A l'instar de sa cousine MT-07, la XSR est à mettre entre toutes les mains, réservant du plaisir aux novices comme aux plus expérimentés. Après, tout est affaire de style, et aussi de moyens car ce look coûte tout de même 7 699 €, soit 1200 € de plus que la MT-07 ABS, sans compter les accessoires...

Avis de la rédaction sur Yamaha XSR 700
16/20
Produit marketing avant tout, la XSR n'est est pas moins très pertinente en elle-même, et débarrassée de toutes les scories du marketing. A l'instar de sa cousine MT-07, c'est une moto à mettre entre toutes les mains, réservant du plaisir aux novices comme aux plus expérimentés. Après, tout est affaire de style, et aussi de moyens car ce look coûte tout de même 7 699 €, soit 1200 € de plus (ce qui reste moins cher que le Ducati Scrambler à 8 190 €). Et cela va sans compter sur les accessoires et les équipements qui vont de pair avec cette mode vintage. Pour Yamaha, le modèle est censé amener en concession de tous nouveaux clients qui n'y seraient jamais entrés auparavant, à l'heure où la tendance « custom garage » gagne le grand public. Cette clientèle est-elle prête à payer le prix ? Le constructeur envisage des ventes à hauteur d'un tiers de celles de la MT-07 pour 2016. MT-07 qui s'est écoulée à 5691 exemplaires en 2014, et 3750 à fin septembre 2015... Rendez-vous le 17 décembre pour la soirée de lancement de la XSR 700 chez les concessionnaires Yamaha !
Look originalAgrément moteurFacilitéHomogénéitéPotentiel fun
Prix avec accessoiresInstrumentation peu lisibleMoto d'égoïste
Les chiffresPrix7 699 €Puissance55 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look16/20Prix16/20Equipements12/20
 
0 commentaire - Yamaha XSR 700
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]