Yamaha Xmax 300
Essai
17 juin 2017
Honda CMX 500 Rebel
Essai
03 juin 2017
Kymco AK 550
Essai
13 mai 2017
Bmw G 310 R
Essai
06 mai 2017
Honda X-ADV
Essai
29 avril 2017
Mondial Hps 125
Essai
22 avril 2017
Yamaha TMAX 530 DX Euro4
Essai
15 avril 2017
MagPower R-Stunt 50
Essai
08 avril 2017
Suzuki GSX-S 750
Essai
02 avril 2017
KTM 1090 Adventure 2017
Essai
25 mars 2017

Yamaha MT-09 Euro4

Yamaha MT-09 Euro4

Les photos de l'essai

publié le 25 février

Version Euro 4, la nouvelle MT-09 présente un style plus affirmé qu'auparavant. Mais surtout, des évolutions mécaniques et d'autres au niveau de sa partie cycle censées renforcer son « fun factor ».

En 2017 la MT-09 devient un roadster au charisme renforcé, grâce à son impressionnant regard full leds. Quelle gueule ! Néanmoins, même si Yamaha a descendu le bloc instrumentation de quelques centimètres, demeure encore un vide pas très heureux en façade, que le saute-vent du catalogue accessoire pourra toutefois venir combler. Déflecteurs placés sous la barre des feux de postion à leds, conduits d'admission retravaillés, clignotants avant repositionnés derrière les nouvelles écopes du radiateur, la proue de la 09 prend du charisme de la MT-10. Et derrière, sa ligne s'allège avec sa boucle raccourcie, dégagée du support de plaque, un accessoire dorénavant boulonné à l'extrémité du bras oscillant. Cette évolution s'inscrit dans la tendance, comme la signature lumineuse laissée par le nouvel éclairage arrière.

Comme sur un supermotard, ou presque !

De prime abord la posture buste droit et la sensation d'être assis sur la roue avant donnent l'impression de guider un hyper-motard. Alors que les jambes reculées et assez repliées ramènent inévitablement dans le monde du roadster sportif ! Pour autant, la prise en mains est plutôt instantanée, les commandes tombants sous les mains et les commdos, si petits soient-ils, proposent un agencement naturel. De plus, un sentiment d'équilibre et de légèreté se dégage dès que l'on est en selle. Cette assise gagne 5 mm et malgré sa hauteur de 820 mm aujourd'hui, on la qualifiera d'universelle grâce à son échancrure permettant au plus d'1,70 m de disposer de parfaits appuis au sol. On regrettera toutefois son inclinaison trop prononcée, pas top question confort. En revanche, on se réjouit pour le passager qui cette année dispose d'1,3 cm d'espace en plus. Pour le pilote, cette finesse à l'entre-jambes est prolongée par des flancs de réservoir bien creusés, du coup les jambes sont peu écartées. De bon augure pour optimiser le sentiment de maitrise du roadster sportif, qui inspire confiance dans les enfilades.

Des suspensions mieux accordées... 

La souplesse des suspensions se ressent en mode touring. Celles-ci ne rendent pas vraiment confortable la MT-09, toutefois on perçoit une bonne capacité d'absorption, de l'amorto en particulier, et un accord avant/arrière plus convaincant qu'auparavant. Ce phénomène nouveau d'entente entre la tête et les jambes de la 09  se confirme dès les premiers virolos de notre grimpette. Dans cet enchainement de virages ouverts et serrés on retrouve se qui caractérise ce modèle depuis qu'il est arrivé sur le marché : son excellente vivacité. Cette nouvelle 09 est en effet des mieux affûtés pour virer d'un bord à l'autre. Sa direction engage toutefois toujours un peu et sur les relances il ne faut point s'accrocher à son guidon, néanmoins son train avant semble mieux posé et retransmet indéniablement plus d'informations qu'auparavant.

...mais pas encore parfaites !

Car en plus de revoir le « setting » de l'amortisseur, Yamaha a également apporté un nouveau réglage de compression à la fourche inversée. Passé un début de course assez souple, il en ressort une plongée plus contenue que sur le précédent millésime. Cela est parfait pour optimiser le placement en entrée de courbe, d'autant plus que le système de freinage de la dernière mouture de la Yamaha est inchangé. Un système appréciable pour son mordant, certes, mais qui conserve une attaque franche au levier. Une fois inscrite dans sa trajectoire, la MT-09 2017 propose un maintien de cap convaincant. Mais le système reste perfectible, en particulier lorsque la chaussée est accidentée où là certaines oscillations se font toujours ressentir. On peut toutefois corriger avec aisance une mauvaise trajectoire, comme jouer du frein arrière sans difficulté, la pédale très progressive est en effet dotée d'un ABS bien paramétré. L'anti-patinage apparu l'an dernier demeure une assistance appropriée à cette machine coupleuse. Notez enfin que ce TCS est facilement déconnectable, même en roulant. 

C'est les watts que je préfère !

Quelle ambiance mécanique ! Le calage spécifique à 120° apporte une sonorité rageuse, accentuée par les « broaps » de la boite à air, exponentiels avec la montée en régime. Sans vibration néfaste, s'il vous plaît ! Dommage seulement qu'Euro4 est quelque peu mis en sourdine le son qui s'échappe de l'échappement remanié. Et quelle santé ! Ici on trouve 115 chevaux qui s'éveillent au plus bas du compte-tours et qui, associés à une transmission des plus directes, n'ont pas leur pareil pour vous catapulter. L'élastique se tend en effet entre 3 500 et 11 000 tours, mais l'on peut encore l'éveiller sans soubresauts dès 2000 tr/min. En mode B s'il vous plaît - oui le plus doux - voir en mode Standard, afin d'éviter l'à-coup trop prononcé du mode A. Sauf si l'on joue du shifter, proposé de série. En montant les rapports à la volée, toujours au-dessus des 6 500 tours, il parvient en effet à gommer le phénomène. L'accélération continue est alors envoutante. Ce shifter ne fonctionne pas au rétrogradage. Sur les phases de décélération on se doit donc d'embrayer, mais la manœuvre est aujourd'hui facilitée par la présence d'un embrayage assisté à glissement limité, point de trop vu la raideur de la boite de vitesse Yamaha.

Un rapport qualité/prix/sensations d'exception !

En descendant de la selle de la MT-09 2017 une question se pose : pourquoi  maintenant opter pour la Yamaha MT-10 ? Certes, le roadster trois cylindres n'a pas le coffre du vaisseau amiral MT. Son électronique est également moins pointue et ses équipements sont indéniablement moins sophistiqués. Pour autant le « pack sensations » associé à la MT-09 se négocie 8 999 €...contre 13 499 € pour la Dix. A ce tarif là, la 09 relookée et optimisée devrait faire un carton en 2017. A moins qu'un autre roadster très attendu lui vole la vedette : la Kawasaki Z900 qui devrait être vendue au même prix et qui débarquera sur le marché en février prochain. Vivement le comparatif sur Motoservices !

Avis de la rédaction sur Yamaha MT-09 Euro4
16/20
Fin de roulage. En descendant de la selle de la MT-09 2017, une question nous taraude : pourquoi maintenant opter pour la Yamaha MT-10 ? Certes, le roadster trois cylindres n'a pas le coffre du vaisseau amiral MT, car avec 115 ch et ses 87,5 Nm, il s'incline fatalement face au quatre-cylindre de la MT-10 et ses 160 ch et 111 Nm. Son électronique est également moins pointue et ses équipements sont indéniablement moins sophistiqués. Pour autant le « pack sensations » associé à la MT-09, plus accessible et plus facile de prise en mains, se négocie 8 999 €... contre 13 499 € pour la Dix. A ce tarif là, la 09 relookée et optimisée devrait faire un carton en 2017. A moins qu'un autre roadster très attendu lui vole la vedette : la Kawasaki Z900, qui devrait être vendue à peu près au même prix et qui débarquera sur le marché en février prochain. Vivement le comparatif sur Motoservices !
Look plus tranchéCaractère moteurEvolution de la fourcheShifter fun
Selle plongeanteAttaque musclée du freinageMode de conduite A trop brutal
Les chiffresPrix8 999 €Puissance84,6 kW à 10000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis16/20Look16/20Prix16/20Equipements12/20
 
1 commentaire - Yamaha MT-09 Euro4
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]