Kymco AK 550
Essai
13 mai 2017
Bmw G 310 R
Essai
06 mai 2017
Honda X-ADV
Essai
29 avril 2017
Mondial Hps 125
Essai
22 avril 2017
Yamaha TMAX 530 DX Euro4
Essai
15 avril 2017
MagPower R-Stunt 50
Essai
08 avril 2017
Suzuki GSX-S 750
Essai
02 avril 2017
KTM 1090 Adventure 2017
Essai
25 mars 2017
Peugeot Metropolis II
Essai
18 mars 2017
Kawasaki Z900
Essai
11 mars 2017
Triumph Bonneville Bobber
Essai
04 mars 2017
Yamaha MT-09 Euro4
Essai
25 février 2017

Sym Maxsym 600

Sym Maxsym 600

Les photos de l'essai
Sym Maxsym 600
36

publié le 13 septembre

Le Maxsym 600 vient rejoindre son petit frère 400 cm3 dans la gamme Sym pour ce printemps 2014. Equipé du monocylindre 565 cm3 du quad Quadraider, doté de l'ABS de série, ce maxi GT assez cossu en donne pas mal pour son tarif.

Issu du 400

Le Maxsym 600 pique tous ses attributs à son petit frère, si ce n'est son moteur, un « gromono » 565 cm3 pioché chez le cousin à quatre roues Quadraider. S, passé 500 cm3, il est rare de voir un monocylindre équiper les maxiscooters actuels, qui misent davantage sur les bicylindres, gage de davantage d'onctuosité. Pour autant, ce 600 s'en tire plutôt à bon compte...

Gromono

Avec sa puissance et son couple maxi honorables de 45,5 ch à 6750 tr/min et 39,2 Nm à 5500 tr/min, il n'est pas trop agricole à bas régime, ne cogne pas, et seuls quelques à-coups sont sensibles à la remise des gaz à mi compte-tours. Le couple est immédiatement disponible et il permet des reprises vigoureuses entre 4000 et 6000 tr/min, pour continuer ensuite sur sa lancée, quoique moins lestement, jusqu'à sa vitesse maxi de 170 km/h compteur (165 chrono). Sa sonorité, quoique assez présente, n'est pas désagréable, et les vibrations ne deviennent gênantes qu'à partir de 150 km/h. Au-delà de cette vitesse, la tenue de route, jusqu'ici rigoureuse, devient un peu plus floue, mais rien d'inquiétant au quotidien.

ABS de série

Bien campé sur ses jantes de 15 pouces, suffisamment alerte sur route malgré son poids conséquent, il ne réclame pas trop d'efforts et s'inscrit en courbe naturellement, pour conserver sa trajectoire dignement. En ville, le poids est plus présent, et l'avant se fait un peu pesant. Les désagréments de cet embonpoint sont compensés par un bon rayon de braquage et un équilibre général qui lui autorisent d'évoluer dans les encombrements avec quiétude.Côté freinage, non couplé mais ABS compris, on est plutôt bien servi, avec à l'avant des étriers radiaux 4 pistons sur le double disque 275 mm qui assurent puissance et efficacité, avec une progressivité de bon aloi sur le premier tiers de la course du levier, puis un mordant plus important, le tout dosable à souhait. L'arrière et son disque à étriers 2 pistons est plus franc du collier, on le sent tout de suite qui tasse la croupe du Maxsym, avec  interventions de l'ABS plus fréquentes.

Ergonomie flexible

D'un gabarit généreux, le Maxsym 600 se laisse pourtant docilement prendre en main, grâce à une ergonomie évidente, même pour les plus petits gabarits. Selle peu élevée et pas trop large, échancrures aux marchepieds qui permettent la position pieds en avant, guidon pas trop large tombant sous les mains. La selle pilote n'est pas très longue, ni très moelleuse, et les lombaires sont vite calées dans le dosseret, qui peut cependant être réglé sur trois positions.La protection du buste et des jambes est correcte, on regrette que le pare-brise ne soit réglable qu'en sortant les outils... Notre modèle d'essai avec top-case a fait disparaître le dosseret passager, fourni de série. L'invité apprécie l'espace à bord, les repose-pieds escamotables et les longues poignées de maintien, ainsi que le confort global, si ce n'étaient les rebonds de la suspension arrière, réglable sur 5 positions...

Finition et équipement honnêtes

Finition et aspects pratiques ne diffèrent pas de ceux du 400 : feux de position et feu arrière à leds,  mais allumage manuel à main droite, coffre moquetté et éclairé pour un intégral, boîte à gants à clé, 2 vide-poches, prises USB et 12V, leviers réglables... L'instrumentation est complète, mais la lisibilité des infos de l'écran numérique varie, et manque tout de même un indicateur de conso moyenne et instantanée.

Un maxi 600 au prix d'un 400

Si il arrive un peu tard sur le segment des maxiscooters haut de gamme, le Maxsym 600 n'en est pas moins pertinent pour qui roule beaucoup sur voies rapides, et il aurait été dommage de ne pas l'importer. Performant et bien équipé, c'est un maxi qui « ne se la pète pas » et qui se distingue par un très bon rapport qualité-prix.

Avis de la rédaction sur Sym Maxsym 600
16.8/20
Si il arrive un peu tard sur le segment des maxiscooters haut de gamme, le Maxsym 600 n'en est pas moins pertinent pour qui roule beaucoup sur voies rapides : il aurait été dommage de ne pas l'importer. Performant et bien équipé, c'est un maxi qui « ne se la pète pas » et qui se distingue par un très bon rapport qualité-prix. Modeste, il n'affiche pas les prétentions d'un Piaggio X10 500, affiché à 1500 € de plus à cause de son antipatinage. C'est le minimum de ce qu'il faut rajouter chez les Japonais pour avoir l'onctuosité d'un bicylindre et un confort de suspensions supérieur. Ou alors opter pour un Kymco MyRoad 700 à 6 999 €, dont les performances sont identiques. Et ce Maxsym 600 ne coûte que 500 € de plus que son petit frère 400 ABS...
Moteur performant et vivantFreinage efficaceABS de sérieEquipement
Un peu lourd en villeCoffre un peu justeRigueur à haute vitesse
Les chiffresPrix6 999 €Puissance33,5 kW à 6750 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis12/20Look16/20Prix20/20Equipements20/20
 
0 commentaire - Sym Maxsym 600
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]