Honda CB 1100 RS Euro4
Essai
18 novembre 2017
Triumph Street Triple 765 S
Essai
11 novembre 2017
MagPower Bombers
Essai
04 novembre 2017
KTM Duke 390 2017 Euro 4
Essai
28 octobre 2017
Ducati Monster 797
Essai
21 octobre 2017
Bmw K 1600 GT 2017
Essai
30 septembre 2017
NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017

Suzuki DL 650 V-Strom XT

Suzuki DL 650 V-Strom XT

Les photos de l'essai

publié le 1 août

Suzuki décline sa DL 650 V-Strom en de multiples déclinaisons : Urban, adventure, Tourer et XT. Nous avons pris le guidon de cette dernière entre la Vallée de Chevreuse (78) et le col du Grand Colombier (01), de l'asphalte à la terre.

Fini le look taillé à la serpe de 2004 : pour 2012, la Suzuki DL650 V-Strom a changé de robe. Elle s'est embourgeoisée, pris quelques rondeurs, et ça lui va bien. Pour 2015, elle peut adopter un look de baroudeuse : c'est la version XT. Si le design a bien évolué, la motorisation, elle, ne change pas. C'est toujours le même bicylindre en V de 645 cm3 développant 69 ch à 8.800 tr/mn et 60 Nm à 6400 tr/mn qui anime la Suzuki DL 650 V-Strom. Mais pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Un équipement de base convaincant

La V-Strom 650 est plus typée confort que sport. A l'avant, la fourche hydraulique est dotée d'un débattement de 150 mm. A l'arrière, elle jouit d'une bonne suspension réglable en précharge sans outils grâce à une molette très facilement accessible. Le mono-amortisseurs absorbe bien les irrégularités de la route et en ménageant aussi bien les lombaires du pilote que du passager.

Le pilote comme le passager disposent de reposes-pied recouverts de caoutchouc très confortables. Et on notera la présence d'un point d'ancrage pour une sangle ou un tendeur par exemple. La hauteur de selle importante de 835 mm est bien compensée par son échancrure au niveau du réservoir. Les petits gabarits n'ont pas trop à s'en faire. Le freinage est confié à un simple disque de 260 mm à l'arrière et un double disque de 310 mm pincés par des étriers double pistons à l'avant. Le V-Strom dispose en outre d'un ABS Bosch de série.

Pour parler des choses qui fâchent : la clé pourrait être plus compacte et les poignées de maintien sont placées trop en arrière. Le passager serait plus rassuré si elles étaient plus en avant. En revanche, le tableau de bord est bien lisible. Il fait la part belle au compte-tours analogique mais les informations rassemblées sur l'écran numérique comme la vitesse, le rapport engagé, la jauge à essence, les trips et autres sont bien là.

Les plus de la version XT

La version XT de la V-Strom 650 est reconnaissable instantanément. S'il elle conserve le même regard, avec ses deux projecteurs placés sur la même horizontale et qui s'allument ensemble, son bec de canard la trahit. On pense tout de suite aux stars du Paris-Dakar : les DR de 1988. Un sentiment renforcé par la présence, de série, de pare-mains, d'un sabot-moteur et de magnifiques jantes D.I.D. à rayons tout aluminium. Pour plus de simplicité à l'usage, la jante arrière de 17 pouces et la 19 pouces de l'avant sont chaussées de pneus tubeless, des Bridgestone Trail Wing TW qui n'ont pas démérité lors de cet essai grand format. En effet, nous avons pu faire sortir la V-Strom XT des sentiers battus grâce à la complicité d'un ouvreur de renom : la doublure de James Bond au cinéma, le cascadeur Jean-Pierre GOY.

De l'asphalte...

Sur route, ce n'est pas un foudre de guerre mais son moteur est assez volontaire, rond et peut prendre des tours sans rechigner. Sa position de conduite relax n'incite pas à rouler fort mais, très facile à inscrire en courbe, on se prend vite au jeu. Par ailleurs, son centre de gravité, placé plus bas qu'il n'y paraît, rassure. En ville, on se joue de toutes les situations grâce à l'étroitesse de son guidon et de son agile train avant. Monter un trottoir est une simple formalité grâce à une fourche pourvue de 150 mm de débattement. On apprécie aussi le frein arrière. On ne cherche pas la pédale et c'est vraiment plus qu'un simple ralentisseur, il freine franchement la moto malgré son étrier à simple piston.

... à la terre

Dans les chemins, sans être une grande aventurière, la petite V-Strom équipée de jantes à rayon alu conçues par DID s'avère être une excellente partenaire pour découvrir, ou se découvrir sur les chemins et plus si affinité. Lors de notre escapade savoyarde, nous avons pu découvrir ses aptitudes en suivant un certain Jean-Pierre Goy (la doublure cascade de James Bond, rien que ça !). Etonnamment, il n'y a bien que sur l'herbe humide qu'elle a été prise en défaut. Sur la piste, le sable ou la caillasse, rien à dire les pneus Bridgestone Trailwing l'ont rendu particulièrement convaincante en offrant un très bon grip.

Et en parlant de bon grip, les reposes-pieds n'ont pas démérité lors de notre escapade mouvementée. Recouverts de gommes, ils offrent du confort en absorbant une partie des chocs et un bon maintien du pied : on ne glisse pas

Les plus grands pourraient avoir envie de rehausser le guidon pour avoir le dos moins courbé lors des phases de roulage debout mais cela concerne que les plus 1,80 m.

La plus grande surprise vient de la bonne adéquation entre le moteur assez souple au feeling rassurant sur un sol meuble et la suspension qui a plutôt bien encaissé les mauvais traitements qu'on lui a fait subir.

Une moto qui réserve de bonnes surprises

Au terme de cet essai, nous devons bien admettre notre surprise. Non contente d'être une partenaire sympathique et prévenante sur route, la Suzuki DL 650 V-Strom XT s'avère être en plus une bonne moto pour découvrir, et se découvrir, sur les chemins. Voire plus, si on l'équipe de pneus adéquats. Elle est plutôt agréable à mener. Son moteur n'appelle pas de critiques particulières. Même sa sonorité, un peu étouffé par le silencieux, est plutôt sympa.

Elle est disponible au prix de 8.499 € soit 500 € de plus que la version standard seulement. En revanche, sa concurrente la plus directe, moins accueillante pour le passager mais nettement plus fun sur route, la Kawasaki Versys 650 ABS, s'échange à 7 699 €.

Avis de la rédaction sur Suzuki DL 650 V-Strom XT
13.6/20
Lorsqu'on béquille la Suzuki DL 650 V-Strom XT, on a bien du mal à la critiquer. Si elle ne donne pas la banane à proprement parler, on n'a pas grand-chose à lui reprocher. Elle est plutôt agréable à mener. Son moteur n'appelle pas de critiques particulières. Même sa sonorité, un peu étouffé par le silencieux, est plutôt sympa. On a mal nulle part. On n'est pas fatigué. On n'est pas soulagé d'en descendre. Bref, c'est typiquement la moto du quotidien. Celle qui peut vous emmener bosser tous les matins, vous ramener le soir, et vous balader le week-end. C'est d'ailleurs encore plus vrai quand on sait que Suzuki a fait passer le rythme de ses révisions de 6.000 à 12.000 km. De là à penser qu'en plus, la V-Strom 650 est une moto fiable, il n'y a qu'un pas. Reste comme toujours à évoquer le prix de l'engin fixé dans cette déclinaison XT à 8599 €. C'est un peu cher sachant qu'une Kawasaki Versys 650 ABS, sa concurrente la plus directe, moins accueillante pour le passager mais nettement plus fun, s'échange à 7 699 €.
SobriétéMoteur volontairePrise en main évidentePolyvalente
Tarif élevéPeu excitante
Les chiffresPrix8 599 €Puissance50,8 kW à 8800 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look12/20Prix12/20Equipements16/20
 
0 commentaire - Suzuki DL 650 V-Strom XT
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]