Mondial Hps 125
Essai
22 avril 2017
Yamaha TMAX 530 DX Euro4
Essai
15 avril 2017
MagPower R-Stunt 50
Essai
08 avril 2017
Suzuki GSX-S 750
Essai
02 avril 2017
KTM 1090 Adventure 2017
Essai
25 mars 2017
Peugeot Metropolis II
Essai
18 mars 2017
Kawasaki Z900
Essai
11 mars 2017
Triumph Bonneville Bobber
Essai
04 mars 2017
Yamaha MT-09 Euro4
Essai
25 février 2017
Honda Forza 125 2017
Essai
18 février 2017
Ducati Multistrada 950
Essai
04 février 2017

Peugeot Citystar 50

Peugeot Citystar 50

Les photos de l'essai

publié le 30 août

Vous n'avez plus de permis, mais tout n'est pas perdu et il y a d'autres issues que le métro !  Le 50 sans permis est LA solution de rechange, mais pas n'importe lequel. Pour ne pas perdre votre statut, voici le Citystar, le GT 50 de Peugeot, qui prend tout des maxiscooters.

Un vrai marché

Peugeot s'est toujours intéressé à ce marché du scooter 50 haut de gamme pour ceux qui se retrouvent sans permis ou qui ne veulent pas le passer, mais sans toutefois vouloir rouler sur une mob. Avec son Elystar, Peugeot l'avait bien compris, et depuis 12 ans, le succès est au rendez-vous. Avec la sortie du Citystar 125 en 2011, on attendait depuis une déclinaison 50 qui n'arrive qu'aujourd'hui.

Vous pouvez chercher un logo 50 sur ce scooter, il n'y en a pas et il faudra attendre de le mettre en marche au démarreur ou au kick pour entendre le crépitement de son moteur deux-temps et réaliser que ce n'est pas un 125, et que l'on va pouvoir le savourer sans permis, ou avec le AM ou le BSR pour les plus jeunes.

Envol laborieux

Une fois à bord, on apprécie la hauteur de selle raisonnable, 25 mm plus basse que l'ancien Elystar, qui autorise de mettre facilement pied à terre. Le plancher plat permet aussi d'installer un gros sac retenu par le crochet. Le démarrage au feu vert est un peu lent. Il faut arracher les 125 kg à sec du Peugeot plus son pilote, mais une fois décollé, le Citystar prend son envol et rien ne vient l'arrêter si ce n'est le bridage légal à 50 compteur.

Chic et équipé

L'instrumentation est jolie et superbe de nuit avec montre, totalisateurs, température et jauge à segments, plus quelques voyants. On apprécie l'avertisseur puissant, mais les commandes au guidon ne comportent q'un appel de phare et les warning manquent. Au tablier se trouve un rangement fermé contenant la prise 12 volts où l'on pourra mettre son portable à recharger le temps du trajet. Le contacteur bloque la direction et ouvre la selle. Le coffre est vaste et l'on loge facilement un casque  intégral + un sac d'ordinateur ou des vêtements pluie.

Sûr

Parfaitement posé sur ses roues de 13 pouces, le Peugeot tient un cap imperturbable. Stable pour se faufiler, bien équilibré et sûr en virage comme au freinage, avec ses deux disques, le Citystar est d'une belle efficacité en ville.

On en vient même à se dire que c'est suffisant et l'on regrette à peine son 125 ou plus car on constate que si les maxiscooters vous laissent sur place, vous les rejoignez au feu  suivant... Rien ne sert de courir, il faut rouler constant !

Confortable

Même si ce scooter n'a qu'un seul amortisseur arrière, réglable toutefois, la selle, comme les suspensions, assurent un bon confort, trop souvent inconnu sur un 50. Cela amortit sans rebondir et c'est bien agréable sur les chaussées pavées. La protection est suffisante avec sa petite bulle courte, mais qui dévie bien le flux d'air au-dessus du casque. La place à bord permet de bien loger ses jambes et de les garder à l'abri.

Le passager n'est pas oublié avec des repose-pieds repliables, de la place sur la selle et un généreux arceau de maintien. Même en duo, le Citystar tient son rythme et il n'y a, là encore, qu'au démarrage que le moteur peine à tracter le poids de l'engin.

Des atouts qui se payent

Finalement, ce n'est pas une punition de rouler en 50 lorsqu'on est habitué à plus gros, à condition de rouler en Citystar. C'est bien le seul à la fois dans son comportement, dans son équipement et dans son style, qui fasse supporter d'avoir perdu son permis. Ah si, tout de même, Peugeot vous délestera aussi de près de 2500 €. A ajouter au prix du PV. Dur !

Avis de la rédaction sur Peugeot Citystar 50
16/20
Finalement ce n'est pas forcément une punition de rouler en 50 lorsque l'on est habitué à plus gros, à condition de rouler en Citystar. C'est bien le seul à la fois dans son comportement, dans son équipement, dans son confort et dans son style, qui fasse supporter d'avoir perdu son permis. Ah si, tout de même, Peugeot vous délestera aussi de près de 2500 €. A ajouter au prix du PV. Un peu dur tout de même !
Ne paraît pas être un 50ComportementPlace à bordConfort- Freins à disqueCapacité de chargementEquipementChic et classe
Démarrage mouBruit moteurPas de béquille latéralePas de warningTarif GTConsommation
Les chiffresPrix2 549 €Puissance2,9 kW à 6500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis20/20Look20/20Prix8/20Equipements16/20
 
0 commentaire - Peugeot Citystar 50
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]