Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017
Honda SH 125i Euro4
Essai
19 août 2017
Yamaha MT-10 2017 Euro 4
Essai
12 août 2017
Kawasaki Versys-X 300
Essai
29 juillet 2017
Kymco Like 125 2017
Essai
22 juillet 2017
Bmw R 1200 GS 2017
Essai
15 juillet 2017
Indian Roadmaster Euro4
Essai
08 juillet 2017
TGB Blade 600 LT EPS
Essai
01 juillet 2017
Masai Scrambler 125 E4
Essai
24 juin 2017

Kawasaki Z 300 ABS

Kawasaki Z 300 ABS

Les photos de l'essai

publié le 6 août

En 2015, Kawasaki a décidé d'importer chez nous la Z 300, roadster dérivé de la sportive Ninja 300 distribuée chez nous depuis 2012. Avec son gabarit généreux, son look de Z800 et son moteur sportif, elle a tout pour séduire, même au-delà des permis A2.La Z300 partage la même base mécanique et technique que la Ninja 300, mais se veut plus citadine avec un guidon droit et un look qui rappelle sans conteste celle qui a occupé pendant plusieurs années la plus haute marche du podium des ventes de roadsters en France : la Z750 puis la Z800. Ce qui est sûr, c'est que notre « baby Z » est réussie sur le plan esthétique !

Ninja version roadster

Lookée et accessible, la Z300 dispose d'une selle à 785 mm du sol et son poids tous pleins faits de 168 kg la rend extrêmement maniable. La prise en main est donc facile pour les novices. On peut être habitué à rouler sur des engins plus puissants et plus tape-à l'œil, pourtant, le style et le gabarit de cette "Ninja" civilisée offre au pilote une certaine fierté malgré ses 300 cm3 peu identifiables, si ce n'est par sa sonorité peu valorisante. C'est bien le seul bémol car pour le reste, la Z300 n'a à rougir devant personne... Sa tête de fourche reprend l'optique de la série Z et son carénage semi-intégral aux plastiques généreux englobe une bonne partie de son petit, mais costaud bicylindre en ligne. Avec 39 ch (28 kW), il est donc accessible aux permis A2, qui ont donc le choix entre deux Kasawaki aux styles différents : la sportive avec ses demi-guidons, sa bulle et son carénage intégral avec laquelle il sera possible d'envisager quelques excursions sur pistes, ou alors le roadster qui offre une position plus relax et un carénage plus routier. Après quelques kilomètres à son guidon, on prend rapidement ses marques, quel que soit le gabarit du pilote. Son rayon de braquage et son poids plume sont un avantage pour se faufiler en ville tandis que son agilité et sa monte pneumatique en IRC Road Winner facilite encore plus sa maniabilité.

Une belle allonge

Si la Z300 ne possède pas la voix du vrai Ninja, elle en a pourtant le souffle et revendique une allonge moteur digne des vraies sportives. C'est simple, la zone rouge ne démarre qu'à 13 000 tr/min, tout ce qu'il y a avant, c'est cadeau ! Et contrairement à l'époque du 2-temps où l'on risquait la fiabilité moteur en s'aventurant à de tels régimes, ici, sur un 4-temps, la question ne se pose même plus. Le moteur de la Z300 est d'ailleurs synonyme de bonne fiabilité car il n'a montré aucune faiblesse sur les premières Ninja 250 cm3 produites en 2008. Et les performances du 300 cm3 sont très honorables. Développé d'abord en 250 cm3, il a ensuite été gonflé pour gagner en puissance et en couple. Les premiers coups de gaz sont plutôt rassurants et l'on s'extirpe assez bien des carrefours et du trafic. Bon, avec un moteur en ligne, il ne fallait pas s'attendre à des démarrages canons comme ceux qu'offre un bicylindre en V. Il faut donc veiller à ne pas descendre sous les 4 000 tr/min ou alors il vous faudra jouer de la boîte pour relancer le moteur dans sa partie préférée, les mi-régimes. Mais c'est encore plus haut dans les tours que la Z300 se montre la plus réactive sur le plan des reprises, et l'on profite d'une très belle allonge.

Précise mais ferme

Quand l'horizon se dégage, on n'est plus handicapé par la vitesse parfois trop juste sur ce type de moteur. Ici, on atteint facilement les 160 km/h de croisière et les 180 km/h en pointe (sur circuit). Et dans les parties plus sinueuses, la Z300 brille par sa bonne tenue de route qu'on qualifiera de plus sportive que routière. La moto est précise sur l'angle, en revanche, la raideur des suspensions favorise clairement l'efficacité au détriment du confort. Enfin, on bénéficie d'un freinage correct et dosable, mais on conseille fortement la version ABS disponible à 5 199 € au lieu des 4 799 € de base.Un look aguicheur, un gabarit valorisant, une finition correcte : on apprécie la fraîcheur que dégage cette petite moto face un marché des moyennes cylindrées pas toujours très fourni. La Z300 est accessible à tous les profils à condition d'avoir le permis A2 et d'aimer les moteurs sportifs qui fonctionnent davantage dans les tours que dans le couple à bas régimes. Sympa à utiliser en ville et en périphérie, son tarif est relativement doux en regard de ses performances tout à fait honorables. A quoi bon acheter un 600 bridé ?

Avis de la rédaction sur Kawasaki Z 300 ABS
15.2/20
Avec sa Z300, Kawasaki a misé sur un look aguicheur qui rappelle évidement la série des Z750 et 800. C'est bien joué car la moto se montre valorisante et la finition d'ensemble est correcte, en tout cas plus qu'à l'accoutumé sur ce type de cylindrée où ce poste est souvent négligé pour réduire les coûts. On apprécie donc la fraîcheur que dégage cette petite moto face un marché des moyennes cylindrées pas toujours très fourni. Avec son architecture de roadster, la Z300 se montre donc accessible à tous les profils à condition d'avoir le permis A2 et d'aimer les moteurs sportifs qui fonctionnent davantage dans les tours que dans le couple à bas régimes. Enfin, l'équipement de série offre une moto légère, facile à prendre en main et dotée d'une partie-cycle efficace notamment si on se lance à l'assaut des virages. En somme, la Z300 est un roadster sympa à utiliser en ville et en périphérie, au prix relativement doux et aux performances pas ridicules du tout.
Look de Z750 / Z800Allonge moteur jusqu'à 13 000 tr/minGabarit d'une grossePoids contenu et légèretéFinition d'ensemble pas négligée pour une 300 cm3
Bruit d'échappement peu valorisantRaideur de l'amortisseur arrièrePeu de couple à bas régimes
Les chiffresPrix5 199 €Puissance29 kW à 11000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix12/20Equipements12/20
 
0 commentaire - Kawasaki Z 300 ABS
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]