NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017
Honda SH 125i Euro4
Essai
19 août 2017
Yamaha MT-10 2017 Euro 4
Essai
12 août 2017
Kawasaki Versys-X 300
Essai
29 juillet 2017
Kymco Like 125 2017
Essai
22 juillet 2017
Bmw R 1200 GS 2017
Essai
15 juillet 2017
Indian Roadmaster Euro4
Essai
08 juillet 2017
TGB Blade 600 LT EPS
Essai
01 juillet 2017

Kawasaki Vulcan S

Kawasaki Vulcan S

Les photos de l'essai

publié le 22 août

Avec la Vulcan S, Kawasaki propose un custom compact, sobre et hyper accessible pour séduire les jeunes urbains, les débutants et les femmes. Mais loin de vouloir copier Harley, elle s'affranchit des codes traditionnels du genre...

Permis A2

Pour convenir au plus grand nombre et pour donner confiance aux débutant(e)s pour qui elle est disponible en version A2, la Vulcan S met en valeur sa compacité et son ergonomie modulable, en plus d'un look original et d'une jolie finition. Selle basse à 705 mm du sol et à l'entrejambe très fin permettent à tous de poser les deux pieds à plat, et les mollets ne sont pas gênés par les collecteurs d'échappement qui passent sous le moteur. De plus, le système « Ergo-fit » propose en option 2 configurations en plus de la standard : une pour les grands, avec guidon plus bas, selle rallongée et surélevée, et commandes avancées ; une pour les petits avec selle raccourcie et commandes un peu reculées. Cette dernière profite aux gabarits de moins d'1,70 m, qui bénéficient alors de meilleurs appuis aux pieds et d'une assise qui cale mieux le dos. Enfin, levier de frein comme d'embrayage sont réglables.

Compacte et agile

Si son cadre tubulaire est inédit, la Vulcan S reprend le moteur et la partie cycle de l'ER-6, avec quelques adaptations. La centralisation des masses et un centre de gravité bas favorisent la maniabilité, et l'on oublie le poids de 225 kg tous pleins faits. La position de conduite est naturelle, le guidon à section variable revient bien vers le pilote et n'est pas trop large. Aucune lourdeur à déplorer à l'avant et les manœuvres à basse vitesse ne sont pénalisées que par un important rayon de braquage. Le tableau de bord est proche de celui de l'ER-6 : un compte-tours analogique et un écran numérique avec vitesse, 2 trips partiels, jauge de réservoir, horloge, autonomie restante, conso moyenne et instantanée. A main gauche, warning et appel de phare répondent présents.

ER-6 inside

Au démarrage, le bicylindre parallèle à refroidissement liquide 650 cm3 de la gamme ER-6 n'a rien d'un exubérant et vibrant V-Twin américain. Agrémenté de fausses ailettes de refroidissement pour le style, il a été revu pour offrir davantage d'agrément à bas et mi-régime, et éviter les calages intempestifs. Avec 61 ch à 7,500 tr/min et 63 Nm à 6,600 tr/min, docile et linéaire, il a gagné en souplesse et l'on en profite entre 3500 et 6500 tours. La boîte est douce, l'embrayage souple, et on ne se bat pas avec le point mort. Mais il faudra penser à s'occuper de la chaîne.

Prévenante et rigoureuse

En balade, la garde au sol raisonnable laisse un peu de marge avant d'atteindre les repose-pieds. Très facile à emmener, la Vulcan tient sa trajectoire, résultat d'un bon compromis entre empattement long et jantes de diamètre contenu pour le genre. Les suspensions rigoureuses contribuent aussi à ce comportement sain et prévenant, même si le faible débattement de l'arrière occasionne quelques retours assez secs, l'amortisseur arrivant rapidement en butée. Enfin, cas rare sur un custom, le frein avant freine et se révèle même assez mordant, l'arrière est facilement dosable, et l'ABS Bosch n'est pas intrusif.

La Vulcan S n'a certes pas la prétention de révolutionner les codes du genre custom, mais l'objectif de Kawasaki est atteint : la Vulcan est originale, facile,  et efficace, prête aussi à s'amuser, pour un tarif qui reste en-deçà de la concurrence américaine.

Avis de la rédaction sur Kawasaki Vulcan S
13.6/20
La Vulcan S n'a pas la prétention de révolutionner les codes du genre custom et se la joue modeste tout en restant, en bonne japonaise, hyper efficace. Que ceux qui cherchent une moto caractérielle passent leur chemin. On a plus affaire ici au Puy de Dôme qu'au Piton de la Fournaise... En tout cas, l'objectif de Kawasaki est atteint : la Vulcan S est facile et rassurante, parfaite pour les débutants. Comportement rigoureux et partie cycle saine permettront aussi aux plus expérimentés de s'amuser un peu avec. Et tous apprécieront la modularité de l'ergonomie, mais dommage qu'il faille pour cela rouvrir le porte-monnaie. Du coup, on aurait pu imaginer voir son tarif avec ABS juste en dessous de 7000 €, mais même à 7 290 €, elle a de nombreux arguments à faire valoir face à une Harley Street 750 proposée à 7 890 €.
Ergonomie modulableHyper facileAgilité pour un customTenue de routeFreinageLook originalFinition
Caractère en retraitInstrumentation kitschCoût Ergo-fit
Les chiffresPrix6 899 €Puissance45 kW à 7500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur12/20Chassis16/20Look16/20Prix12/20Equipements12/20
 
5 commentaires - Kawasaki Vulcan S
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]