Honda CB 1100 RS Euro4
Essai
18 novembre 2017
Triumph Street Triple 765 S
Essai
11 novembre 2017
MagPower Bombers
Essai
04 novembre 2017
KTM Duke 390 2017 Euro 4
Essai
28 octobre 2017
Ducati Monster 797
Essai
21 octobre 2017
Bmw K 1600 GT 2017
Essai
30 septembre 2017
NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017

Kawasaki Versys 1000 (2015)

Kawasaki Versys 1000 (2015)

Les photos de l'essai

publié le 19 septembre

En 2012, Kawasaki a surpris tout le monde en proposant le premier trail routier équipé d'un 4 cylindres : La Versys 1000. Si d'un point de vue dynamique elle avait fait mouche, question design, c'était une autre histoire. Pour 2015, la Kawasaki Versys 1000 change de robe et ça lui va plutôt bien.

Face avant nouvelle

Le changement le plus notable en matière de design concerne bien évidemment son carénage. Son petit côté Ninja lui donne enfin l'air d'une Z1000SX qui serait montée sur ces grands chevaux. Mais ce design taillé à la serpe, agressif et anguleux n'a pas seulement pour objet de flatter le regard ou de valoriser son propriétaire. Tout est fait pour canaliser les flux d'air pour rendre la moto plus protectrice. Et ça marche d'autant mieux que la Versys 1000 dispose d'un d'un pare-brise, réglable manuellement, assez efficace. En revanche, le nouveau silencieux n'est pas devenu tellement plus gracieux. Il a beau être passé à l'aluminum, il reste trop massif.

Une partie cycle revue

La partie cycle de la Versys 1000 2015 a fait l'objet d'un soin particulier. Elle inaugure une nouvelle fourche inversée de 43 mm de diamètre allongée de 20 mm réglable en compression, détente et précharge. Le ressort de la suspension "Horizontal Back-Link" a été remplacé par un plus rigide. Il est réglable en détente et, très facilement en précharge, grâce à une molette déportée. Le cadre double poutre en alu a subit une cure de jouvence en adoptant une boucle arrière treillis capable de supporter plus de poids, notamment pour accueillir le nouveau système de montage intégré des valises latérales. Parallèlement, de nouveaux silent block contiennent mieux les vibrations du moteur. Si les jantes de 17 pouces à l'avant comme à l'arrière ne changent pas, des Bridgestone Battlax Sport Touring T30 ont pris la place des Pirelli Scorpion Trail qui équipaient jusqu'ici la Versys 1000. Question freinage, la Versys 1000 2015 peut compter à l'avant sur des disques pétales flottants de 310 au lieu de 300 mm de diamètre, et sur les mêmes plaquettes de freins que la Z1000.  La centrale ABS évolue vers une Bosch 9.1, plus légère, plus compacte et surtout plus véloce. Ce n'est pas du luxe pour stopper ces 250 kg tous pleins faits. 

Son coeur bat plus fort

En France, jusqu'au 1er janvier 2016, il faudra se contenter de 106ch à 9000 tr/mn et de 95 Nm de couple à 4500 tr/mn. Hors de France, là où règne l'anarchie, le 4 cylindres en ligne à refroidissement liquide de 1043 cm3 développe 120 ch à 9000 tr/mn et 102 Nm de couple à 7500 tr/mn. Il gagne donc 2 ch, et perd 2 Nm mais le couple culmine 200 tr/mn plus tôt. Il est aussi plus présent dans les bas et moyens régimes grâce à l'emploi d'une injection à double papillon. Des chiffres qui, additionné à un ECU reprogrammé, permettent à la nouvelle Versys 1000 de voir sa consommation de carburant baisser de 5% malgré une hausse de poids significative de 11 kg. Avec son réservoir de 21 litres, il est en principe possible de parcourir 400 km avant de risquer la panne sèche. En réalité, lors de cette essai assez musclé, elle s'est satisfaite d'un petit 6,5l au 100 km avec armes et bagages.

Une moto surprenante

La selle très confortable est passée de 845 à 840 mm. Les petits gabarit apprécieront même si elle reste bien large à l'entrejambe. Etonnamment, en ville, elle s'en sort plutôt bien grâce à un 4 cylindre très doux et bien servi par un Ride by Wire qui ne génère aucun à-coups. L'amortissement est très prévenant, et l'on peut sans problème atteindre des vitesses élevées sans être gêné par quoi que ce soit. Le guidage, vraiment bon, est très appréciable dans les petits virages où il faudra tout de même composer avec le poids important de la machine. Pour plus de sportivité, un mode sport fait ressortir la Z1000 qui sommeillent dans chacune d'entre elles. Pour éviter les mauvaises surprises, elle est équipée d'un Traction Control qui veille au grain. Et pour plus de confort et de sécurité encore la vers 1000 2015 est dotée d'un embrayage "Assist & Slipper" qui assouplit la commande, le levier et empêche tout blocage de roue au rétrogradage.

Un plumage à la hauteur de son ramage

Toutes les modifications opérées sur cette nouvelle mouture sont très judicieuses. Elle ont rendu la Versys 1000 plus tonique, plus efficiente et surtout plus désirable. Elle entre enfin pleinement dans la famille Kawasaki. De quoi affronter plus sereinement une concurrence de plus en plus nombreuse dans ce segment des motos crossovers, confortables mais assez dynamique. 

Avis de la rédaction sur Kawasaki Versys 1000 (2015)
16/20
C'est finalement ce qui lui manquait le plus : un design à la hauteur de ses qualités dynamiques. La Kawasaki Versys 1000 originelle était déjà une bonne machine. Monter un bloc de Z1000 dans un trail alors que la quasi totalité de la production proposait des bicylindre, hormis Triumph ou presque, était audacieux mais le pari s'était avéré très payant. Pour un trail routier, s'entend. L'accueil du public un peu moins. Les modifications opérées sur cette nouvelle mouture sont très judicieuses. Elle ont rendu le Versys 1000 plus tonique, plus efficient et surtout plus désirable. Il entre enfin pleinement dans la famille Kawasaki. En revanche, il reste assez inclassable. Difficile de le comparer à des BMW R1200 GS ou Yamaha Super Ténéré, même en omettant la cylindrée, le Versys 1000 n'a aucune aptitude offroad. Et les Yamaha MT-09 Tracer ou même la Triumph Tiger 800 XR, moins cylindrée et pourtant encore plus sportives, ne jouent pas dans la même catégorie question voyage. Si l'on s'en tient au prix, à 12.699€ hors options mais déjà très bien équipée, elle se confronte à directement à la Triumph 1050 Tiger Sport plus datée mais vendue 12.490€ ou encore plus proche à la Honda VFR 800 X Crossrunner à 12.599€ moins cylindrée certes mais qui vient d'arriver en concession. Finalement, en attendant la BMW S1000 XR, c'est à se demander s'il ne faudrait pas plutôt chercher chez les Sport GT voire chez les routières pour lui trouver des concurrentes. Elle s'adresse clairement à des motards qui veulent adopter une position plus confortable sans perdre en dynamisme. Ca tombe plutôt bien, c'est dans l'ère du temps.
Design sportifPartie cycle dynamiqueMoteur performantTechnologies embarquéesConfortBéquille centrale maintenant de série
Hauteur de selle (non réglable)Cale-pieds gênants à l'arrêtIndicateur de rapport engagé optionnel
Les chiffresPrix12 699 €Puissance78,2 / 88,2 kW à 9000 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look16/20Prix16/20Equipements16/20
 
3 commentaires - Kawasaki Versys 1000 (2015)
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]