Honda CB 1100 RS Euro4
Essai
18 novembre 2017
Triumph Street Triple 765 S
Essai
11 novembre 2017
MagPower Bombers
Essai
04 novembre 2017
KTM Duke 390 2017 Euro 4
Essai
28 octobre 2017
Ducati Monster 797
Essai
21 octobre 2017
Bmw K 1600 GT 2017
Essai
30 septembre 2017
NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017

Indian Scout Sixty

Indian Scout Sixty

Les photos de l'essai

publié le 3 septembre

Prenez une Indian Scout 1200, ôtez lui quelques cm3, quelques éléments d'apparat et quelques euros sur la facture, et vous obtiendrez la Scout Sixty ! Bref, la même en plus accessible... Scout toujours ?Indian propose donc pour 2016 sa Scout originelle (1200 cm3, 69 cubic inches) dans une nouvelle déclinaison baptisée Sixty (« soixante » en anglais). Son V-twin liquide ne cube plus que 999 cm3, à savoir 61 cubic inches : ceci explique cela. Destinée à une clientèle plus jeune et plus urbaine, elle s'adresse davantage aux hipsters qu'aux bikers... Moins puissante, elle est aussi plus sobre côté finitions, et son tarif s'allège de 1 650 €, à 11 990 € (au lieu de 13 650 € pour la 1200).

Le jeu des différences

Au chapitre des différences esthétiques avec la Scout 1200, la Sixty arbore une selle en « cuir écologique » noir (en sky si vous préférez) au lieu du vrai cuir fauve, elle perd la mention « Scout » en dessous du logo Indian sur le réservoir ainsi le le cache des câbles badgé Indian au dessus du feu avant, son guidon, le capotage de phare et les amortisseurs sont noirs et non plus chromés, plus d'éléments chromés non plus sur le moteur, les jantes passent au noir aussi, sans reflets argentés, le cadre de même... Moins coquette, la Sixty n'en conserve pas moins une belle qualité de fabrication et de jolis détails, tels les têtes d'indien sur les leviers aux poignées ou la parfaite dissimulation des durites du système de refroidissement.Quelques mots sur l'ergonomie, même si elle n'a pas changé, pour préciser que les pilotes d'1,60 m n'auront aucun problème pour atteindre les commandes avancées. Il va de soi qu'avec seulement 643 mm de hauteur de selle, leurs deux pieds touchent terre jambes pliées ! Les leviers non plus ne sont pas trop éloignés, même si l'on regrette qu'ils ne soient pas réglables, et la largeur certaine mais contenue du guidon ne pénalise pas lors des manœuvres. L'ergonomie n'est pas exclusive et le confort général très convenable.

Bon fond

Que nous donne ce V-twin à refroidissement liquide (issu des quads Polaris) dont la cylindrée a été descendue à 999 cm3 par réduction de l'alésage ? Avec 78 ch et 89 Nm sur le papier, il n'a pas à rougir, ce sont même des valeurs au top dans la catégorie. Il faut dire qu'il a de qui tenir, puisque le 1200 affiche fièrement 100 ch. Sur la Sixty aussi, puissance et couple maxi vont d'ailleurs toujours se chercher haut dans les tours pour le genre, respectivement 7300 et 5600 tr/min. Il marque donc encore sa différence, avec une plage de régime utile importante et une allonge surprenante. Entre 2500 et 5000 tours, on apprécie sa vigueur tout en velouté, qui se prolonge, avec certes moins d'ardeur et un soupçon de vibrations insensibles jusqu'alors. Croisant à 130 km/h à environ 4500 tr/min (90 km/h à 3000), il lui en reste bien suffisamment pour décoller en cas de besoin. Souple et docile, il ne cognera pas si vous évoluez sur le 5è rapport à 1500 tr/min et acceptera la relance en douceur. La Sixty se contente en effet d'une boîte 5, et cela lui va très bien. Le 1000 de la Sixty se montre bien assez généreux pour se faire plaisir sur toutes les routes, en profitant de la finesse de l'accélérateur électronique au réglage parfait. Pour la sonorité, discrète il faut le dire, vous passerez avantageusement par la case options pour lui offrir un silencieux 2-en-1-en-2 Remus.

Et avec la manière

Il faut dire que cadre et partie cycle répondent présents, ce que l'on avait déjà constaté sur la 1200. Le poids de 246 kg à sec se fait oublier grâce à un centre de gravité très bas et les jantes de 16 pouces favorisent la vivacité, quand l'angle de chasse assez ouvert typique du genre se charge de la stabilité, et le cadre mixte alu/acier lui emboîte le pas. Facile à manœuvrer à basse vitesse, elle l'est aussi à poser sur l'angle, et le grand guidon offre un bon bras de levier dans les enchaînements. Ici, pas de train avant lointain à déplorer, il est aussi précis que l'on aurait pu souhaiter qu'il soit ! C'est sain, c'est neutre, c'est rassurant, et il n'y a guère que la souplesse des suspensions qui occasionnera quelques ondulations. Confort plus que rigueur de ce point de vue donc, toutefois les amortisseurs (fournis par Sachs) ont bénéficié de nouveaux réglages depuis les premières Scout, et offrent une meilleure retenue en hydraulique. Quand vient le moment de stopper l'engin, le pied droit sur la pédale s'impose, que l'avant vient épauler avec progressivité : l'ensemble ne surprend pas par sa puissance, mais reste correct, agrémenté de l'ABS de série bien sûr (discret même à l'arrière).

Une B.A. un peu chère...

La Sixty fait preuve d'indéniables qualités esthétiques et dynamiques, même dépareillée de certains atours et moins puissante. Voici un beau et bon cruiser-bobber à mettre entre toutes les mains, original qui plus est, et porteur d'un nom mythique. Alors on regrette un peu son tarif qui reste élevé par rapport à la 1200, surtout qu'elle s'adresse à une clientèle plus jeune. Elle devrait être disponible en version A2 d'ici la fin de l'année, en même temps qu'elle passera Euro4. 

Avis de la rédaction sur Indian Scout Sixty
15.2/20
La Sixty fait preuve d'indéniables qualités esthétiques et dynamiques, même dépareillée de certains atours et moins puissante que son aïeule. Voici un beau et bon cruiser-bobber à mettre entre toutes les mains, original qui plus est, et porteur d'un nom mythique. Alors on regrette un peu son tarif qui reste élevé par rapport à la 1200, surtout qu'elle s'adresse à une clientèle plus jeune. D'ailleurs, elle devrait être disponible en version A2 d'ici la fin de l'année, en même temps qu'elle passera Euro4. Sachez que toutes les motos Indian bénéficient d'une extension de garantie à 5 ans toute l'année 2016.
Allonge et souplesse moteurAccessible à tousComportementOriginalitéFinitionGarantie 5 ans
Pneus KendaPrix élevé vs Scout 1200
Les chiffresPrix11 990 €Puissance57 kW à 7300 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix12/20Equipements12/20
 
5 commentaires - Indian Scout Sixty
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]