NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017
Honda SH 125i Euro4
Essai
19 août 2017
Yamaha MT-10 2017 Euro 4
Essai
12 août 2017
Kawasaki Versys-X 300
Essai
29 juillet 2017
Kymco Like 125 2017
Essai
22 juillet 2017
Bmw R 1200 GS 2017
Essai
15 juillet 2017
Indian Roadmaster Euro4
Essai
08 juillet 2017
TGB Blade 600 LT EPS
Essai
01 juillet 2017

Honda PCX 125 2017

Honda PCX 125 2017

Les photos de l'essai

publié le 8 octobre

Très apprécié dès son lancement en 2010, le succès du Honda PCX ne devrait pas connaitre de faiblesse dans les mois à venir : il réponds aux normes Euro4 depuis le mois de juin 2016.

Honda a déjà fait pas mal évoluer son PCX 125 depuis 2010. Les modifications avait notamment touché la batterie qui peinait un peu à cause du système Idling Stop et puis, en le dotant d'un éclairage full led en 2014. Cette fois, c'est pour coller aux normes Euro4 que le japonais propose une nouvelle mouture de son scooter low-cost depuis cet été.

Il ne prend pas une ride

Avec ses projecteurs, feux de jour, feux arrière et clignotants full led, le PCX conserve une longueur d'avance sur nombre de concurrents, y compris GT, qui ne propose pas une telle débauche de techno. En revanche, Honda aurait pu profiter de ce passage à Euro4 pour le doter d'une prise USB en lieu et place de la prise 12V. On est en 2016 quand même. Mais c'est un détail au regard des nombreux aspects pratiques dont il dispose, à commencer par un coffre sous selle capable d'accueillir deux casques. Peu de scooters citadins peuvent en dire autant. Idem pour la selle, une vraie biplace capable d'accueillir confortablement deux adultes. Le passagers profitera en outre d'excellente poignées de maintien, grandes et faciles à attraper.

Un vrai urbain

Il conserve toujours son côté très « GT ». Une fois installé dessus, il donne l'impression d'être plus grand. De plus, avec son guidon plutôt haut et la position assez droite imposée par la selle façon baquet, il joue la carte du confort. Il suffit de mettre les pieds en avant pour se croire au guidon d'un custom. Dommage que la présence d'un gros tunnel central nuise au transport de sac volumineux entre les jambes. Mais à choisir, on préfère quand même la possibilité d'allonger les jambes. Les genoux dans le menton, ça va dix minutes. D'autant qu'il y a de la place sous la selle pour faire ces courses.

Un petit teigneux en ville

Quelle vivacité ! En ville, c'est vraiment une boule de nerf. Avec ses 130 kilos, son rayon de braquage de deux mètres et ses roues de 14 pouces chaussées de pneus assez étroits, il est extrêmement maniable. Et Honda a enfin fait appel à Michelin pour l'équiper des célèbres City Grip. Résultat : une tenue de cap et des freinage sans faille. D'ailleurs, à ce propos, Honda n'a rien eu à changer en matière de frein, son simple disque hydraulique de 220 mm de diamètre pincé par un étrier 3 pistons et son tambour de 130 mm sont identiques puisqu'ils étaient déjà combinés et que l'ABS n'est pas obligatoire dans ce cas.

Un Idling stop pour une conso record

Question moteur, on pourrait lui reprocher de plafonner à 100 km/h (110 compteur) mais doté d'un décollage très vif et de reprise à mi-vitesse très convaincante, ce n'est pas vraiment un handicap. Ceux qui ont de l'autoroute à faire chaque jours ne sont pas sa cible première. Ce sont les citadins qui sont visés par Honda avec le PCX. D'autant que l'amortissement non réglable à grands débattement (100 mm pour la fourche de 30 mm de diamètre et 75 mm pour les deux combinés arrière) est typé confort et s'il absorbe parfaitement les irrégularités de la chaussée, finit par manquer de rigueur à mesure que l'allure augmente. En revanche, sa frugalité est impressionnante : 2,7 litres aux cent lors de notre test. Merci l'Idling Stop qui coupe le moteur passé 3 secondes au ralenti, entre autres. 

Honda PCX 125 2017 : toujours au top

On savait d'emblée qu'on n'allait pas être déçu : un véhicule bien né vieillit bien. Le Honda PCX 125 Euro4 conserve les mêmes défauts mais aussi et surtout, ses grandes qualités. Et elles sont plus nombreuses. Facile, agile, confortable, pratique, valorisant et économe, le PCX 2017 semble ne pas subir les assauts du temps. Mention spéciale pour son système Idling Stop, un Stop&Start dont certains constructeurs automobiles devraient s'inspirer. Enfin, malgré sa nouvelle monte pneumatique de qualité, il ne voit pas son prix s'envoler : il reste toujours à 2.849 €.

Avis de la rédaction sur Honda PCX 125 2017
16.8/20
On ne voyait pas bien comment son passage à Euro4 aurait pu le pénaliser mais il fallait quand même qu'on en ait le coeur net. Toujours aussi plaisant et économe à l'usage, le PCX 2017 ne prend pas une ride. Il ravit toujours avec son système Idling Stop, un Stop&Start qui a de quoi faire rougir les automobiles tellement il est efficace, et ses longs intervalles d'entretien (vidange tous les 8000 km et 24.000 km pour la courroie). On pourrait considérer que c'est une bonne nouvelle que son prix progresse peu (+ 50 €) avec une monte pneumatique d'origine bien meilleure que sur la version précédente. Mais il n'a toujours pas l'ABS et si l'on regarde l'évolution de ce tarif depuis 2010, et malgré les évolutions notables, le PCX devient tout de même de plus en plus cher, et la concurrence s'est aiguisée. Certes, le Yamaha Nmax est plus onéreux à 2 999 €, mais il dispose de l'ABS de série. Et l'on voit Piaggio arriver avec son nouveau Liberty 125, ABS lui aussi, à 2 349 €.
Moteur vif et Euro4Pneus Michelin City GripCapacité d'emportFreinage coupléStop&StartConsommation réduiteEntretien espacé
Protection réduiteTarif en haussePrise 12 V seulement
Les chiffresPrix2 849 €Puissance8,6 kW à 8500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur16/20Chassis16/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20
 
2 commentaires - Honda PCX 125 2017
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]