Honda CB 1100 RS Euro4
Essai
18 novembre 2017
Triumph Street Triple 765 S
Essai
11 novembre 2017
MagPower Bombers
Essai
04 novembre 2017
KTM Duke 390 2017 Euro 4
Essai
28 octobre 2017
Ducati Monster 797
Essai
21 octobre 2017
Bmw K 1600 GT 2017
Essai
30 septembre 2017
NIU N1S Civic
Essai
23 septembre 2017
Benelli TRK 502
Essai
16 septembre 2017
Bullit Hero
Essai
09 septembre 2017
Harley-Davidson Street Rod 750
Essai
02 septembre 2017

Honda PCX 125 2015

Honda PCX 125 2015

Les photos de l'essai

publié le 6 décembre

Sorti en 2010, revu en 2012, le best-seller Honda PCX 125 se bonifie encore pour 2014 : un relooking esthétique, une consommation encore réduite et une foule de petits détails pratiques améliorant vie à bord et confort concourent à parfaire ce roi des villes déjà au top.

Air connu

La ligne générale du PCX ne change pas fondamentalement pour 2014, mais les retouches qui y ont été apportées lui confèrent une allure plus dynamique : bloc optique avant et boucle arrière plus affilés, moins de plastique noir au bénéfice de la carrosserie peinte, et adoption d'un éclairage exclusivement confié à des leds, jamais vu jusqu'alors sur un scooter de ce niveau de gamme. Efficace et très classe. Il conserve son guidon « naked » façon d'un roadster, la finition est exemplaire, rien ne dépasse.

Selle plus pratique et plus confortable

D'un gabarit compact, mais trônant fièrement sur des jantes de 14 pouces, le PCX a toujours brillé par son accessibilité et son ergonomie bien pensée, où petits comme grands sont à l'aise. Faible hauteur d'assise et longs marchepieds y concourent, tandis que le passager bénéficie de larges repose-pieds escamotables.Côté confort, on remarque une selle au dessin revu et au matériau plus qualitatif, relevée de surpiqûres blanches. Elle perd le dosseret du pilote au bénéfice d'un espace supérieur pour se reculer, et les mousses de rembourrages ont été un peu épaissies. Enfin, elle bénéficie maintenant d'un système de retenue qui la retient ouverte lorsque l'on veut accéder au coffre, qui contient toujours un casque intégral.

Des équipements au top

Le contacteur est désormais noir et non plus métallique, et le volet anti-effraction se ferme automatiquement lorsque l'on bloque la direction. L'écran numérique prend maintenant place au centre du compteur de vitesse analogique, et s'enrichit d'une horloge, d'un indicateur de conso moyenne et d'un trip partiel, en plus de la jauge de réservoir et de l'odomètre. Original, l'aiguille de la vitesse tourne désormais autour de l'extérieur du cercle, et n'a plus sa base au centre. A main droite, un bouton de warning fait son apparition, mais toujours pas d'appel de phare au programme. Enfin, à gauche du tableau de bord, la boîte à gants a été agrandie, de façon à y déposer une canette, et recèle maintenant une prise 12 volts.

Idling Stop plus intelligent

L'Idling Stop, qui coupe le moteur après trois secondes d'arrêt et le redémarre à la sollicitation de la poignée de gaz, est toujours déconnectable au guidon droit. Il dispose dorénavant d'une fonctionnalité qui lui permet de « lire » l'état de la batterie et désactive le système si celle-ci est trop déchargée. D'ailleurs, la nouvelle batterie est désormais d'une plus grande capacité, avec une durée de vie supérieure.

Conso encore réduite, performances optimalesLe monocylindre 4-temps, 2 soupapes, injection et refroidissement liquide conserve les mêmes valeurs de puissance et de couple maxi : 8,6 kW (11,7 ch) et 12 Newton-mètre, mais il atteint ce couple à plus bas régime. De quoi autoriser au PCX des démarrages et des reprises à mi régime encore plus canon qu'auparavant. Hyper réactif, se jouant du poids plume de l'engin, 130 kg tous pleins faits, ce petit mono en laisse plus d'un skotché au petit jeu du démarrage au feu. Vigoureux jusqu'à 90 km/h, il s'assagit par la suite pour grimper jusqu'à 110 km/h compteur, 102 chrono. Pour rouler encore plus longtemps sans passer à la pompe, le PCX 2014 étrenne un réservoir de 8 litres au lieu de 6, tandis que le moteur a bénéficié encore d'une réduction des frictions internes. Nous avons relevé une consommation de 2,7 l/100 km au lieu de 2,8 sur le modèle précédent, Idling Stop en action.

Comportement irréprochable

A ce rythme, pas de soucis de stabilité à noter, alors vous pensez bien qu'en ville, son terrain de prédilection, elle est royale, grâce aux jantes de 14 pouces. La maniabilité n'en est pas amoindrie pour autant, la finesse des pneus compensant le diamètre des roues. Le châssis encaisse parfaitement, la fourche aussi, mais notons tout de même que les amortisseurs arrière, inchangés et non réglables, secouent toujours un peu sur mauvais revêtement. Le PCX 2014 conserve les pneus IRC montés d'origine, il faudra donc continuer à se méfier, notamment sur le mouillé. L'ABS n'est pas encore au programme, mais le freinage combiné au levier gauche, actionnant le tambour arrière et l'un des trois pistons de l'étrier avant, est progressif à souhait. On complète si besoin en serrant en même temps le levier droit, qui agit sur les deux autres pistons à l'avant.

Prix en forte hausse

Le PCX 2014 est plus joli, plus moderne, plus pratique, encore moins gourmand, toujours plus performant. Pour un scooter « global » classé parmi les « low cost », chapeau ! Certes, à 2 849 €, son tarif officiel est en augmentation de 250 € par rapport au modèle précédent...

Avis de la rédaction sur Honda PCX 125 2015
18.4/20
Il était déjà difficile de trouver un défaut rédhibitoire aux précédents millésimes du PCX, autant dire qu'aujourd'hui, il faut vraiment pinailler pour lui reprocher quelque chose... Il est plus joli, plus moderne, plus pratique, encore moins gourmand, toujours plus performant. Pour un scooter « global » classé parmi les « low cost », chapeau ! Allez, si, on dira que 2 849 €, son tarif officiel, ça fait quand même une augmentation sensible par rapport aux 2 599 € du précédent millésime, qui avait déjà pris 100 € il y a peu, depuis son retour en Europe pour sa fabrication. Son prix de lancement de 2 699 € lui va mieux... Et puis où sont les pneus Dunlop ? Mais bon, il faut aussi prendre en compte l'entretien, aux intervalles allongées : 8000 km pour la vidange au lieu de 4000, 24 000 km pour la courroie. Un surcoût à l'achat qui vaut le coup à l'usage. Avec cette évolution, la concurrence, même moins chère (Piaggio Fly 3V en tête), n'a qu'à bien se tenir ! En attendant le nouveau Yamaha Majesty S 125, qui arrive pour l'été sur le même segment... Un beau duel à venir !
Confort de selle amélioréAccessibilité universelleEquipements dignes d'un grandFreinage combinéPerformances moteur optimiséesEncore plus économique à l'usageIdling Stop "intelligent"Prix de lancement
Suspensions encore fermesProtection minimalePas de Dunlop...Prix officiel
Les chiffresPrix2 799 €Puissance8,6 kW à 8500 tr/min0 à 100km/hN/CConso mixteN/C
Notes de la rédactionMoteur20/20Chassis20/20Look20/20Prix16/20Equipements16/20
 
0 commentaire - Honda PCX 125 2015
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]